Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Woodkid face au monde

Par Smaël Bouaici |

Sept ans après "The Golden Age", Yoann Lemoine sort son deuxième album, "S16", et s'interroge sur son rapport à la création alors que la planète ne tourne plus très rond...

Ses fans attendaient un nouvel album depuis sept ans mais Woodkid n’est pas un homme pressé. Le musicien/réalisateur/graphiste a d’abord tranquillement récolté les fruits de son premier LP The Golden Age, signant un clip pour Rihanna, une BO de film (Desierto de Jonas Cuaron, le fils de), des productions pour d’autres artistes (l’album Mykki de Mykki Blanco), ou la musique des défilés Vuitton. Puis, il s’est questionné sur “la responsabilité collective et individuelle dans la création d’un monde au bord de la rupture”, aboutissant à ce second long format, S16, assez solennel, qu’il compare à un “thriller de science-fiction”.

La première chose que l’on note, c’est la voix de Woodkid. Travaillée tous les jours avec un coach, elle a gagné en hauteur et en épaisseur, et ça s’entend sur le mélancolique Shift, composé dans la période post-attentats de 2015 à Paris, ou sur Horizons Into Battlegrounds, sur lequel le Français prend des accents à la Nick Cave.

L’instrumentarium de S16 est toujours partagé entre orchestre symphonique (“moins emphatique et moins hollywoodien”, dixit l’artiste) et logiciels de MAO, se faisant lyrique sur Reactor, métallique sur Highway 27, et grandiose sur le single Goliath, véritable titre signature.

En 2014, Qobuz rencontrait Woodkid au Festival Nouveau Siècle de Saint-Étienne organisé par l'Opéra Théâtre de Saint-Étienne et le Musée d'art moderne de Saint-Étienne, dans le cadre d'un homage à l'une de ses idoles, Philip Glass avec lequel il échangeait également lors d'une table ronde réunissant également les artistes Joel Shapiro, Peter Halley et Bea Camacho.

ÉCOUTEZ "S16" DE WOODKID SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article