Catégories :

Seong-Jin Cho, promeneur solitaire

Le jeune pianiste coréen consacre son nouvel album qui paraît chez Deutsche Grammophon à Schubert, Liszt et Berg...

Par François Hudry | Vidéo du jour | 23 mai 2020
Réagir

La mode est de donner à tout prix un titre générique aux albums classiques. Der Wanderer, c’est évidemment le titre de la Fantaisie de Schubert figurant en tête de cet enregistrement, mais c’est surtout le symbole même du romantisme allemand dans sa quête inlassable et quasi métaphysique de la paix intérieure à travers la poésie et la nature. On peut certes se demander si les sonates de Berg et de Liszt répondent vraiment à une telle dénomination.

Le programme proposé par Seong-Jin Cho sur The Wanderer va plus loin que ce simple titre par son souci d’unir la Wanderer-Fantaisie à Liszt, qui en réalisa un arrangement pour piano et orchestre, et à Berg, dont le langage expressif se situe dans le sillage et dans l’inquiétude schubertiennes.



Pour son quatrième disque chez Deutsche Grammophon, le jeune pianiste coréen confirme sa stature et étonne par sa maturité lui permettant d’exprimer la quintessence d’œuvres dont l’accès n’a jamais été immédiat. Il sait conjuguer grandeur et construction à travers une technique sans faille qui ne vient jamais se substituer à l’expression.



ÉCOUTEZ "THE WANDERER" DE SEONG-JIN CHO SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

Vos lectures