Votre panier est vide

Rubriques :
News

Guillaume Perret prend au trip

Par Clotilde Maréchal |

Avec "A Certain Trip", le saxophoniste signe une nouvelle bombe de jazz en fusion. Décoiffant !

On n’arrête pas les torrents. On n’arrête donc pas Guillaume Perret, explorateur et sculpteur de sons au saxophone électrifié et dont l’univers surprenant et inclassable brillait avec son projet Electric Epic ou sur son album solo Free.

En 2018 vint cette BO illustrant l’épopée de l’astronaute Thomas Pesquet, 16 Levers de soleil. Ça n’était pas la première fois que le Haut-Savoyard se mettait au service d’autres formes artistiques comme le théâtre, la danse ou le cinéma. Ces contextes lui ont permis de développer un véritable sens de la dramaturgie et de la narration. Nouvelle preuve avec A Certain Trip, un album qui vient de paraître aux airs de film de SF en 3D, d’opéra délirant voire de roman initiatique.



Comme souvent chez Perret, la transe totale et le voyage sensoriel sont à portée de main. Avec Yessaï Karapetian aux claviers, Martin Wangermée à la batterie et Julien Herné à la basse, le saxophoniste extraterrestre tend de nouveaux ponts entre sonorités futuristes et orientales, textures psychédéliques et funky, séquences de jazz-rock et vraies fausses BO de films. Un maelstrom qui reste toujours cohérent et sans fissure et dont le Trip du titre colle à la peau.

ÉCOUTEZ "A CERTAIN TRIP" DE GUILLAUME PERRET SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !