Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Cat Stevens ressert le thé

Par Stéphane Deschamps |

50 ans après sa sortie, le chanteur folk britannique revisite son mythique album "Tea For The Tillerman"...

Comme son nom l’indique, Tea For The Tillerman 2 est la deuxième version du classique folk-rock de 1970 de Cat Stevens, Tea For The Tillerman. Cet album, c’était un peu la gueule de bois des sixties. Dans toutes les chambres d’ados qui tentaient d’en percer les mystères sur leurs guitares acoustiques, les chansons de ce disque s’écoulaient dans un mélange d’élégance instrumentale et de désenchantement profond.

Un opus refuge au propos politique, tournant le dos aux lumières du monde moderne pour partir en quête de spiritualité. Quelques années plus tard, Cat Stevens se convertirait à l’islam, deviendrait Yusuf Islam et s’éloignerait du monde de la pop pendant presque 30 ans. Il l’a retrouvé au milieu des années 2000, et se plie aujourd’hui au rituel de la cérémonie d’anniversaire de son album.

Car oui, Tea For The Tillerman a 50 ans. Et Cat Stevens 72 ans. Plutôt que de ressortir ce vieux classique agrémenté de fonds de tiroirs, il l’a intégralement réenregistré, et c’est la meilleure cure de jouvence pour le chanteur londonien.



Avec son guitariste et son producteur de l’époque, ainsi qu’une poignée de nouveaux musiciens, Cat Yusuf retrouve la douceur subtile et inquiète des versions de l’époque. Et il y ajoute l’ampleur et la légère dose de vigueur qui parfois leur manquaient. Les nouvelles versions sont plutôt proches des originales (avec les mêmes arrangements de cordes et de chœurs), parfois plus éloignées (avec un pont funky et le rapper Brother Ali sur Longer Boats), mais elles ne les dénaturent jamais.



Et surtout, Cat Stevens chante mieux qu’à l’époque : sa voix n’a pas vieilli, et elle sonne affranchie de l’ombre de Dylan qu’on entendait sur le Tea For The Tillerman de 1970.

ÉCOUTEZ "TEA FOR THE TILLERMAN²" DE YUSUF / CAT STEVENS SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article