Catégories :

QIBUZ / Lundi 11 décembre 2017

Confidences, news cocasses, bruits de couloirs, brèves de comptoir et buzz en tous genres : chaque lundi, QIBUZ zoome sur l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?

Qibuz Lundi | 11 décembre 2017
Réagir







Sunny Murray, libre pour toujours…

Il était LE batteur free ! Sunny Murray qui vient de mourir à l’âge de 81 ans eut une vie aussi rude que la musique qu’il portait à bout de bras, à bout de mains… Aux côtés des maîtres de l’avant-garde des années 60 comme Albert Ayler, Ornette Coleman, Cecil Taylor et Don Cherry, ce natif de l’Oklahoma s’imposa comme la paire de baguettes la plus puissante et la plus personnelle de la jazzosphère. Comme tous les terroristes de la chose free, Murray faisait débat mais réussira au fil des ans et des rencontres, et au prix d’un vie sans concession, à imposer son nom et sa vision de la création. Une touche personnelle qui envoûtera tous ceux qui le côtoieront, en studio comme à la scène, parmi lesquels Gil Evans, Archie Shepp, Billy Bang, Khan Jamal, Dave Burrell, Charles Gayle ou bien encore François Tusques…

Sunny Murray avait commencé la batterie vers neuf ans et s’était installé à New York onze ans plus tard. Sa rencontre avec Cecil Taylor est cruciale. Ensemble, ils expérimentent à tout va, assistent à des ateliers d’Edgar Varèse et comptent bien embarquer le jazz ailleurs. Les deux hommes avec le saxophoniste Jimmy Lyons enregistrent le fameux Nefertiti, The Beautiful One Has Come au Café Montmartre, célèbre club jazz de Copenhague, le 23 novembre 1962, un sommet de surpuissance et d’atonalité qui secoua son temps. C’est toujours Sunny Murray qui épaule cette fois Albert Ayler sur ses deux grands disques du milieu des années 60, Ghosts et Spirits. En 1966, le batteur signe un album fameux sobrement baptisé Sunny Murray pour le label ESP avec le trompettiste Jacques Coursil, Jack Graham et Byard Lancaster aux saxophones et Alan Silva à la contrebasse. Un grand sommet du free flamboyant sur lequel rarement la batterie, pétaradante, n’avait apporté autant de texture à une composition. Dans l’agitée 1968, il débarque en France et y restera quatre ans. Les années 70 seront bien difficile pour Sunny Murray qui refait musicalement surface à partir des années 80 et retourne même en studio. On l’entend notamment aux côtés de son vieil ami Coursil sur Trails Of Tears que ce dernier publie en 2010 ou comme leader, en 1996, sur 13 Steps On Glass qu’il enregistre avec Odean Pope et Wayne Dockery.







Josh Homme, c’est pas le pied…

Josh Homme n’y est pas allé de main morte. En plein concert, le leader de Queens Of The Stone Age a en effet donné un coup de pied à une photographe, samedi soir, à Los Angeles. La victime, Chelsea Laurenla de l’agence Shutterstock a passé la nuit aux urgences à l’hôpital. « Une agression, quelle que soit sa forme, est inacceptable, peu importe le raisonnement », a écrit la jeune femme sur son compte Instagram. Persuadée que Josh Homme devait être sous l'emprise de l'alcool et de la drogue au moment des faits, elle a posté une photo sur laquelle le musicien sourit alors que du sang coule de son visage après s'être poignardé sur scène, au niveau du front. « J'étais là où je devais être, je n'enfreignais aucune règle. J'essayais tout simplement de faire mon travail », a écrit Chelsea Lauren. Le lendemain, Josh Homme a présenté ses excuses et qualifié cet incident d'accident. Il affirme qu'il avait alors « perdu pied lors de sa performance » et qu'il avait également donné des coups de pieds à l'équipement. « Je ne causerais jamais intentionnellement de tort à quiconque travaillant ou assistant à l'un de mes concerts et j'espère que Chelsea va accepter mes regrets les plus sincères », a twitté le musicien.









Chris Rea s’effondre sur scène

Samedi soir, Chris Rea s’est écroulé en plein milieu du concert qu’il donnait à Oxford. Agé de 66 ans, le chanteur britannique serait dans un état stable à en croire le porte-parole des secours locaux. Rea se trouvait sur la scène du New Theatre d’Oxford depuis une quarantaine de minutes lorsqu’il est tombé en arrière alors qu’il tenait sa guitare. Chris Rea n’en est pas à son premier gros soucis de santé. En 2001, il avait vaincu un cancer du pancréas et, l’an passé, un accident vasculaire cérébral l’avait contraint au repos pendant plusieurs mois.







James Levine contre-attaque

Dans un communiqué publié sur le site du New York Times, James Levine a qualifié d'infondées les accusations d'abus sexuels qui le visent. « Je n’ai pas vécu ma vie comme un oppresseur ou un agresseur », indique le chef d'orchestre du Metropolitan Opera dans sa déclaration. Quelques jours plus tôt, le Met avait suspendu Levine après que le New York Times a publié une enquête où trois personnes accusaient le chef de les avoir agressés sexuellement alors qu’ils étaient adolescents. L’équipe du Met Opera a engagé un ancien procureur fédéral pour enquêter sur ces allégations. Pour l’heure, Levine a été remplacé par d’autres chefs d’orchestre pour diriger les productions déjà programmées. Il entend continuer sa collaboration de plus de 40 ans avec le Met Opera ajoutant que « le temps viendra où les gens comprendront la vérité ».







Steven Tyler, femmes je vous aime

Steven Tyler a toujours haussé le ton lorsqu’il s’agit des violences domestiques et conjugales faites aux femmes. Cette fois, le chanteur d’Aerosmith a passé la vitesse supérieure et ouvert un établissement pour venir en aide aux femmes battues. Basé à Douglasville en Georgie près d’Atlanta, l’établissement a été baptisé Janie's House, un clin d’œil à Janie's Got a Gun, une chanson d’Aerosmith de 1989 qui traitait de ce douloureux sujet. Tyler avait commencé à collecter des fonds pour son initiative dès 2015. « Depuis l’époque de cette chanson, j’avais pensé à ouvrir un tel centre. Je ne savais pas qui était Janie ni pourquoi elle portait un flingue mais une petite voix me disait régulièrement de le faire… Il y a plusieurs années, lorsque j’étais en cure de désintoxication, je me suis retrouvé aux côtés de femmes qui pour la plupart avaient été battues ou abusées. On n’imagine pas ce qu’elles ont subi et traversé. »









Quand James Blake turbine…

Son dernier album, The Colour In Anything, date de 2016 et pourtant James Blake s’active. Lors de sa récente tournée sur la côte Ouest des Etats-Unis, le Londonien a joué trois nouvelles chansons : I Can’t Believe That We Float, Asking For A Friend et Black Lung qui mêle une reprise de Videotape de Radiohead. En début d’année, James Blake avait pointé le bout de son nez sur l’album de Jay-Z, 4:44. Début 2017, il fera la première partie des concerts européen de Kendrick Lamar.











Miles et Trane en Europe: des inédits !

Régulièrement, les fans de Miles Davis ont la chance grâce à Columbia/Legacy d’entendre des archives de leur idole. La collection Miles Davis Bootleg Series accueillera un volume supplémentaire le 23 mars 2018 : The Final Tour: The Bootleg Series, Vol. 6. Composé de quatre disques, le coffret renfermera cinq concerts du trompettiste avec John Coltrane donnés au printemps 1960 lors de la tournée européenne Jazz At The Philharmonic, à Paris, Stockholm et Copenhague. Une tournée d’autant plus fameuse que la dernière du saxophoniste comme sideman du trompettiste.







John Prine et la jeune garde

Kurt Vile, Margo Price et Sturgill Simpson ! Ces trois pointures qui montent, qui montent, qui montent, sont les invitées d’honneur de John Prine. Le grand songwriter country les a conviées sur certaines dates de sa nouvelle tournée américaine qui débutera à New York en avril pour se terminer en Virginie en juin. Dans la foulée, Prine a annoncé un nouvel album pour le printemps, le premier composé de nouvelles chansons depuis 2005.






Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters