Les albums

21,49 €
14,99 €

Jazz contemporain - Paru le 15 février 2019 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Le trio piano/basse/batterie, c’est la petite île, déserte dans l’esprit, très peuplée en réalité, sur laquelle les pianistes de jazz ne peuvent s’empêcher de passer des séjours réguliers. Certains y habitent même à l’année. D’autres non… Pour Yaron Herman, « le trio, c’est la liberté avec des contraintes. » Faire du neuf avec du vieux, ne pas radoter ni convoquer ad vitam aeternam les cadors du genre (Bill Evans, Keith Jarrett, Ahmad Jamal…), plastiquer les règles en restant dedans, mais surtout avoir quelque chose à dire. Le Franco-Israélien est bien conscient de la difficulté, voire de l’ambiguïté, de l’exercice. « Dans cette formule du trio, ce n’est pas évident de trouver des choses nouvelles, de faire chanter une mélodie, d’arriver à émouvoir, d’éclairer quelque chose, se placer dans l’espace, le son, l’improvisation. » Neuf ans après Follow the White Rabbit, Herman décide pourtant de « revenir à l’essentiel » avec cet album en trio. Et ses Songs of the Degrees sont loin de laisser indifférent. Avec le batteur Ziv Ravitz (à ses côtés sur ses quatre précédents disques) et le contrebassiste irano-américain Sam Minaie (ancien élève de Charlie Haden qui a beaucoup œuvré avec Tigran Hamasyan), il a trouvé la rythmique de rêve pour atteindre l’alchimie ultime mais aussi pour comprendre ses compositions. Des compositions adossées contre des mélodies ayant la force de chansons. Des chansons oui, ces petites choses qu’on sifflote, qu’on chérit, qui restent tatouées dans le cerveau. Celles de Yaron Herman sont même habitées par une force poétique née de l’utilisation comme jamais de l’espace et des silences. C’est là que son jeu atteint une forme de simplicité qui fait de Songs of the Degrees l’un de ses albums les plus attachants. © Marc Zisman/Qobuz
11,99 €
7,99 €

Jazz contemporain - Paru le 5 octobre 2018 | TRAIN FANTOME

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
Plutôt courageux de donner un titre comme L’Odyssée à son album. Mais Fred Pallem a toujours été un véritable aventurier du jazz contemporain, empêchant le genre de tourner en rond... Et son périple 2018 n’est qu’un nouveau trip osé et dense articulé autour de rythmes costauds et d’arrangements délicieux. Ici, Pallem, épaulé par son indéboulonnable Sacre du Tympan, construit des pièces à tiroirs, souvent très funky et très cinématographiques. Rien de surprenant quand on pense à Soul Cinema !, son album de 2017 autour de la Blaxploitation, et son hommage aux BO de François de Roubaix publié l’année précédente, deux disques qui déteignent sur cette Odyssée. Ici, on déambule comme on regarderait un vrai faux film mi-thriller, mi-comédie dramatique, avec une légère saveur vintage (70's surtout). Les arrangements sont millimétrés, les compositions blindées de clins d’œil et les interventions des solistes toujours originales. © Max Dembo/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 21 septembre 2018 | Label Bleu

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 mars 2018 | ONJ Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 17 février 2017 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Très gourmand ce Paul Lay qui entame l’année 2017 avec non pas un mais deux albums qu’il publie simultanément, Alcazar Memories et The Party qu'il présente ainsi : « J'ai élaboré ce répertoire comme une illustration sonore de scènes cinématographiques qui se déroulent lors d'une fête. De la joie, de la légèreté, de l’inattendu. L'exaltation de se retrouver. Chaque pièce caractérise un personnage, une situation, ou encore un échange de regards, une danse, et bien d’autres mouvements. Une fête, c’est également l’occasion d'observer le jeu des masques : l’ego de chacun, complexe, miroite différemment en fonction des situations, afin d’obtenir l’adhésion du groupe. Ces moments de rassemblement nous renvoient à notre identité propre, aux multiples facettes qui constituent notre personnalité, à notre image, nos fêlures, nos refoulements, nos projections, nos fantasmes, confrontant notre réalité à celle des autres. » À la suite de l’album Mikado paru en 2014, Paul Lay avait en fait souhaité approfondir son travail de composition avec Clemens Van Der Feen et Dré Pallemaerts. Une rythmique naturelle et puissante, subtile et délicate, toujours au service de l’émotion et de la sensation. Entendre ce trio est assez jubilatoire. La complicité proposée, la richesse des improvisations et la grande musicalité des thèmes joués, Lay signe ici son disque le plus impressionnant. © MD/Qobuz
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 4 mai 2015 | Mina Agossi

Distinctions 4F de Télérama
Onzième album de la chanteuse d'origine béninoise, Fresh est une nouvelle réussite à porter au crédit de cette créatrice trans-genre qui ne se repose aucunement sur ses lauriers. Mina Agossi n’a de cesse de décloisonner, réinventer la musique, elle prend un malin plaisir dans cet album à brouiller les frontières entre le jazz, la pop, le rock... Elle porte un nouveau regard sur ses vingt années de carrière, revisite de fond en comble certaines de ses compositions et en propose de nouvelles aux multiples influences. © JMP/Qobuz
11,99 €
7,99 €

Jazz contemporain - Paru le 25 novembre 2016 | Les couleurs du son

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
Ceux qui s’interrogent, toujours et encore, sur l’éventuel rôle militant dans la société de l’artiste en général et du musicien en particulier pourront goûter ce divin Almot Wala Almazala (en français, La mort plutôt que l'humiliation) pour faire avancer leur réflexion… Avec son ensemble Rhythms of Resistance (le nom est là aussi assez explicite), Naïssam Jalal refuse les étiquetages et prend le parti-pris de faire vaciller les frontières stylistiques en soulignant un peu plus la porosité entre les genres. La flûtiste franco-syrienne, portée par l’élan des révolutions arabes et des drames incommensurables que vivent ces régions, signe une superbe et poétique partition protéiforme où les rythmes d’Orient (Syrie) mais aussi d'Asie (Japon) et d’Afrique (Maroc, Éthiopie) flirtent avec ceux du jazz. Tantôt le climat est apaisé et contemplatif. Hanté même par une vraie forme de spiritualité. Et puis le vent de la révolte gronde soudain et ce gang cosmopolite et virtuose (Mehdi Chaib, Karsten Hochapfel, Matyas Szandai, Arnaud Dolmen et Francesco Pastacaldi) s’emballe avec génie sur les sentiers d’une transe coltranienne (le fantôme d’Eric Dolphy rode aussi parfois dans les parages). Même dans ses titres (Alep, Lente impatience: To Daniel Bensaïd, Où est le bouton pause de mon cerveau ? et surtout Almot Wala Almazala: Tribute to the Martyrs of Syrian Revolution), Naïssam Jalal et ses complices crient un peu plus leur révolte intérieure. Révolte qui s’extrait avec talent et originalité de ce superbe disque tout au long duquel sa flûte traversière est un enchantement permanent. © MZ/Qobuz
11,99 €

Jazz contemporain - Paru le 14 octobre 2016 | Motema

Distinctions 4F de Télérama
Même si, à 50 ans, sa carrière est déjà bien remplie de douze albums comme leader et d’une trentaine en tant que sideman, Donny McCaslin a vécu un moment charnière en participant au dernier album de David Bowie, Blasckstar. Ce sont d’ailleurs les musiciens présents sur l’ultime enregistrement du Thin White Duke (le pianiste Jason Lindner, le batteur Mark Guiliana et le bassiste Tim Lefebvre) qui signent avec lui ce Beyond Now. Un disque hommage à cet illustre employeur qui les avait embarqué dans son ultime périple artistique après les avoir entendu, un soir de juin 2014, au 55 Bar de Greenwich Village à New York… Le travail tout comme la rencontre ne serait-ce qu’humaine avec Bowie a profondément marqué Donny McCaslin qui signe ici un opus atypique. Un traité de jazz fusion qui doit tant aux facettes les plus expérimentales de Bowie qu’au jazz rock pur et dur des seventies qui a bercé son enfance. Le collage de ce Beyond Now mélange des reprises de Bowie (Warszawa, merveille échappée de l’album Low, et A Small Plot of Land, ici chanté par Jeff Taylor, qui figurait sur Outside) mais aussi de Deadmau5 et Mutemath, sans oublier une composition de McCaslin qui s’inspire d’une pièce laissée en friche par Bowie lors des sessions de Blackstar. On sort de cet assemblage de jazz, d’électro et de rock comme chamboulé. Le saxophoniste californien et ses complices osent des passerelles folles entre les genres mais réussissent surtout à développer un langage bien à eux. Et chaque écoute supplémentaire de ce disque en libère un peu plus les secrets… © CM/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 13 mai 2016 | Bonsaï Music

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Manuel Rocheman s’est toujours distingué par une évidente virtuosité et un sens aigu de l’harmonie qui en font un pianiste raffiné particulièrement à son aise dans le cadre du trio. Entre 1990 et 2000, l’ancien (unique) élève de Martial Solal a signé de nombreux albums, tous en trio justement, avec des sections rythmiques différentes. L’un des plus remarqués le présentait avec le contrebassiste George Mraz et le batteur Al Foster. Rocheman semble particulièrement à son aise, dans cette configuration où l’élocution précise de ses idées et son attention scrupuleuse aux cheminements harmoniques, peuvent se déployer à l’envie… Pour misTeRIO, la conversation se fait cette fois avec Mathias Allamane à la contrebasse et Matthieu Chazarenc à la batterie, deux partenaires totalement en phase avec ce jazz à la virtuosité toujours justifiée. © CM/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 22 janvier 2016 | Just Looking Productions

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Avec Brother Stoon, son premier album paru en 2012, on a vite compris que Baptiste Herbin n’était pas un énième jeune prodige comme les autres. D’entrée de jeu, le saxophoniste alto lançait dans les airs une virtuosité désarmante, une connaissance de l’art de ses aînés impressionnante mais surtout un phrasé et un style déjà très personnel. Avec Interférences qu’il a enregistré avec Renaud Gensane (trompette et bugle), Maxime Fougères (guitare), Sylvain Romano (contrebasse) et Benjamin Henocq (batterie), le son ample et profond de son instrument franchit un nouveau cap. Qu’il fasse du néo-pop, du hard-bop, du free voire de la fusion, il cherche toujours à ouvrir le champ des possibles, à dialoguer encore plus avec ses complices, bref à proposer un jazz total. Pierre de Bethmann (piano et Wurlitzer), André Ceccarelli (batterie) et Dolly Ratefinjanahary (chant) viennent donner de jolis coups de main sur quelques titres et l’on sort de ces Interférences avec la seule envie : y retourner sur le champ ! © MD/Qobuz

Jazz contemporain - Paru le 28 août 2015 | Sony Music Entertainment

Livret Distinctions 4F de Télérama
Téléchargement indisponible
20 ans après… Les choses ont évidemment changé : le Hot Brass s’appelle désormais le Trabendo et Steve Coleman a, depuis, imposé son nom : Steve Coleman. La résurrection en version remastérisée (et avec indéits !) de ce triple enregistrement live parisien de 1995 du saxophoniste de Chicago est un événement mais surtout une bonne secousse sismique pour rappeler comme Coleman a chahuté la jazzosphère avec sa vision singulière à la tête ici de trois formations différentes: Missive Rhythm Society, Metrics et Five Eléments. Esotérisme, philosophie, mysticisme, mathématique… Derrière ces thématiques qui fascinent Steve Coleman et pourraient inquiéter le simple mélomane, le jazz demeure suprême. Et quel jazz ! Transe funk rythmique motrice, improvisations inspirées, liberté totale, ce jazz s’inscrit dans une sorte de prolongement du travail final de John Coltrane, l’une de ses influences majeures. Bref, un témoignage live qui impressionne toujours autant, même deux décennies après sa captation. © MD/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 15 septembre 2012 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc Jazz Magazine - Choc Jazzman de l'année - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Daniel Humair (néé en 1938), conisdéré comme l'un des meilleurs batteurs du monde, a joué avec les plus grands (Chet Baker, Eric Dolphy, Martial Solal, Stéphane Grappelli, Lee Konitz...). Nom de légende dans l’histoire du Jazz, il nous livre à 74 ans l’une de ses plus belles rencontres au sommet, avec un quartet composé de Emile Parisien (sax), Jérôme Regard (cb) et Vincent Peirani à l'accordéon. Un échange magique entre les musiciens, et une joie de transmettre simple et évidente pour plaisir d'écoute inégalé. « …J’ai, à chaque prestation de ce nouveau groupe, une sensation de bien être, de jubilation, de complicité, l’impression d’avoir fait un pas en avant et je n’ai qu’une envie : vite recommencer et me remettre encore en question. » Daniel Humair
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 20 mai 2014 | Outnote Records

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
L’album du contrebassiste Stephane Kerecki est une totale réussite. Le disque d’un musicien intègre qui concoit sa vie en musique. Tout comme les réalisateurs de la « Nouvelle Vague » mettaient en scène leurs univers personnels en travaillant intimement avec des compositeurs (Miles Davis, Michel Legrand, Martial Solal, etc.) et remettaient en question les conceptions esthétiques classiques, le contrebassiste revendique ici la déconstruction spatiale, mais aussi, tout comme le revendiquaient les cinéastes, l'inutilité de certaines scènes, guidées par le simple plaisir de faire du cinéma. Et pour citer le musicien lui-même : »Ce disque a été conçu comme une image de ce que j'aime dans ces films : les thèmes qui ont été joués ont été très peu arrangés et considérés comme des matériaux bruts. Une grande part a été laissée à l'improvisation et à l'appropriation de ces thèmes à partir desquels chacun de ces formidables musiciens a construit une partie de l'édifice, en respectant l'esprit de ces films magiques, c'est-à-dire en gardant la plus grande liberté possible". Le libre choix de laisser la part individuelle et la part collective sur le devant de la scène est ici transcendé. Citons l’excellente collaboration, parlons plutôt de complicité, de Jeanne Added au chant, Emile Parisien aux saxophones, le fidèle John Taylor au piano et Fabrice Moreau à la batterie. JMP©Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz contemporain - Paru le 28 mars 2014 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
C'est une belle rencontre que celle qui unit l'accordéoniste du moment (Prix Django Reinhardt de l'Académie du jazz en 2014), Viencent Peirani, au saxophoniste Emile Parisien. Jeunes trentenaires tous les deux, ils font partie de la garde montante du jazz français. Daniel Humair les a fait se rencontrer au sein de son quintet. L'entente fut telle que leur complicité se concrétise avec ce premier album pour le label ACT. Peirani connait bien ce label pour y avoir enregistré avec la Coréenne Youn Sun Nah puis signé sous son propre nom un très beau Thrill Box. L'idée est étonnante, c'est celle du producteur, que de réunir ces deux artistes contemporains autour de la thématique Sidney Bechet. On adore ou on déteste mais le résultat ne manquera pas de vous laisser indifférent.
19,49 €
16,99 €

Jazz contemporain - Paru le 21 février 2014 | Nonesuch

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
Entre avant-garde, émotion et virtuosité, ce duo magnifique marque d’une pierre blanche l’histoire de la musique jazz mais risque de surprendre plus d'un amateur du Brad Mehldau tel qu'on le connait et le reconnait aujourd'hui. Ce disque est à classer à part dans sa discographie. Mehliana est une aventure à rapprocher des expériences electro, loin de la musique acoustique. Pourtant ce duo n'en est pas à son coup d'essai. Voilà plusieurs années que les deux artistes tournent avec cette formule, Brad Mehldau au Fender Rhodes et aux synthétiseurs, ainsi que Mark Guiliana à la batterie et aux effets, et l'audience est unanime, c'est une expérience à vivre. Il était donc tout naturel que les deux musiciens veuillent immortaliser sur disque cette alchimie musicale. Ainsi est né Mehliana, constitué de 12 titres originaux – six écrits par le duo et six écrits par Mehldau - et a été enregistré et mixé par Greg Koller (Jon Brion, Kanye West).
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 9 octobre 2012 | Outnote Records

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Le top 6 JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
16,99 €

Jazz contemporain - Paru le 14 septembre 2012 | Nonesuch

Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection JAZZ NEWS
Le Brad Mehldau Trio revient avec son nouvel album Where Do You Start, considéré comme la suite de son précédent opus Ode. Alors que ce dernier comprenait onze compositions inédites de Brad Mehldau, le trio présente ici dix ré-interprétations de chansons d’autres compositeurs tels que Chico Buarque, Nick Drake, Elvis Costello ou encore Sufjan Stevens, ainsi qu'une composition originale de Brad Mehldau (Jam).
7,99 €

Jazz contemporain - Paru le 23 avril 2012 | L'Autre Distribution

Distinctions 4F de Télérama - Qobuz Référence - Sélection JAZZ NEWS
Electro le jour, jazz la nuit ? Le cas Laurent de Wilde est heureusement plus complexe que ça… Pour son nouvel album, le Parisien opte pour le trio piano/basse/batterie, sa formule fétiche qu’il n’avait pas enregistrée depuis six ans déjà. Passionnant de voir comment le pianiste intègre, en filigrane, dans cette configuration « traditionnelle », ses récentes escapades electro pures et dures. D’étonnantes textures au cœur desquelles s’immiscent même des effluves de musiques africaines (une étonnante reprise de Fela).
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 9 juin 2011 | Outnote Records

Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc Jazz Magazine
De la personnalité, Richie Beirach, New-yorkais résidant à Leipzig, n’en manque assurément pas, forgé par 40 ans de métier où il conjugue la discipline de la formation classique et le vertige de l’improvisation. Des arguments qui font merveille avec ces Impressions Of Tokyo. Fin connaisseur du Japon – pas moins de 26 visites depuis les années 70 avec moult concerts et enregistrements – le pianiste ne cache pas son admiration pour l'impressionnante culture de ce pays et son respect pour l’art et la musique sous toutes ses formes.

Le genre

Jazz contemporain dans le magazine