Les albums

21,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - À paraître le 14 juin 2019 | Republic Records

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Alternatif et Indé - À paraître le 17 mai 2019 | Reprise

Hi-Res
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 avril 2019 | Virgin EMI

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 avril 2019 | Republic Records

2,99 €
2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 avril 2019 | Reprise

Hi-Res
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 mars 2019 | Virgin EMI

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 mars 2019 | Teleport Records - Island Records

15,99 €
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 mars 2019 | Warner Bros.

Hi-Res Livret
Pas un mais deux albums ! Les Foals reviennent après quatre ans d'absence et le rouleau compresseur What Went Down pour public élargi. Une page se tourne pour la bande de Yannis Philippakis, dont l’eau bénite math rock commençait, tout de même, à se tarir. Par peur d’ankyloser le fan avec un double album, le quartet d'Oxford a choisi de sortir au printemps un premier volume, complété à l'automne. S'il n'a pas la frappe de son prédécesseur, Everything Not Saved Will Be Lost Part 1 reste un morceau de rock puissant, adepte des crescendos (Exits, White Onions, Syrups), comme ces bêtes de scène – passées de 5 à 4 – savent en découper. Le départ du bassiste Walter Gervers, parti pour d’autres aventures aidant, Foals a choisi d’édulcorer son propos. Au-delà de doléances sur une planète rendue obsolescente, Philippakis récupère pour la première fois la production. Le leader charismatique mixe de nouvelles textures, émaillées avant tout de beats électro taillés pour les stades (Moonlight, In Degrees), de mélodies percussives (Cafe d’Athens, rappelant le In Rainbow de Radiohead), mais aussi des balades au piano introspectives (I’m Done With the World (& It’s Done With Me)). La suite, s’il vous plaît. © Charlotte Saintoin/Qobuz
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 mars 2019 | Virgin EMI

3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 mars 2019 | Republic Records

18,99 €
15,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 mars 2019 | Relentless Records

Hi-Res
Publié en 2019, What a Time to Be Alive constitue le premier album studio de l'auteur-compositeur-interprète britannique Tom Walker. Produit par Mike Spencer (Ellie Goulding, Rudimental), l'album voit Walker livrer une collection de quatorze titres aux tonalités pop-soul impeccablement ciselés pour servir d'écrin à sa voix et parmi lesquels se dégagent notamment les singles "My Way" et "Angels".
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 mars 2019 | Republic Records

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 février 2019 | Republic Records

14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 février 2019 | Universal Records

21,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 février 2019 | Republic Records

Hi-Res
0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 février 2019 | GMR

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 janvier 2019 | Republic Records

0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2019 | GMR

19,99 €
17,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 décembre 2018 | Columbia

Hi-Res
Virtuose du piano, voix aérienne et harmonieuse qui puise dans le style de Jeff Buckley, Tom Odell a su maintenir le cap depuis son premier album Long Way Down sorti en 2013. Toujours dans les hauteurs, avec ce troisième opus Jubilee Road, le Britannique s’envole encore dans un lyrisme poignant, une pop légèrement sucrée et pourtant loin d’être mielleuse. Dans un crescendo contrôlé, Odell monte progressivement en puissance et les refrains de ses compositions ne manquent pas de rentrer dans le crâne. Pourtant, un troisième disque est toujours une étape importante dans la carrière d’un chanteur, et si Odell aurait pu rester dans sa zone de confort, il n’hésite pas ici à prendre des risques. Jubilee Road s’installe dans une ambiance de comédie musicale.Avec des hauts et des bas, des scènes d’amour et de mélancolie, sans oublier un léger goût pour la dramatisation. Sur l'ouverture Jubilee Road, difficile de ne pas visualiser le garçon au piano dans une rue londonienne, jouant sous la pluie. Un thème mélodique qui rappelle les grands tubes d’Elton John et se termine toujours par de puissantes envolées lyriques. Puis vient la pop rebondissante, If You Wanna Love Somebody, où des chœurs en mode gospel donneraient envie à n’importe qui d’abattre des murs. Mais Tom Odell est encore dans son élément jusqu’à ce que résonne un certain China Dolls. Place aux guitares acoustiques, à un chant moins lisse et plus sincère dans l’interprétation, une énergie débordante et un final où chaque partie se marche dessus sans briser cette joyeuse ambiance. Avec Jubilee Road, Odell a su garder le meilleur de sa formation classique mais y apporte un punch bien moderne. © Anna Coluthe/Qobuz
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 décembre 2018 | Virgin EMI

Le genre

Alternatif et Indé dans le magazine