Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 9 août 2019 | EPM Musique

Ce disque regroupe deux albums emblématiques de la période Philips d’Anne Sylvestre, durant laquelle elle a longtemps été « dirigée » par Canetti : Lazare et Cécile et Berceuse pour moi, tous deux publiés en 1965. La chanson qui donne son titre au premier marque la rencontre inaugurale entre Anne Sylvestre et celui qui va devenir son arrangeur de prédilection : François Rauber, collaborateur de Jacques Brel, entre autres. Certes, les couleurs orchestrales de Rauber sont particulièrement irisées, mais ce sont avant tout la guitare et le hautbois qu’il place au premier plan, deux instruments qui mettent en lumière l’univers bucolique et folk d’Anne Sylvestre. Parmi les morceaux qui embrassent les éléments naturels, citons le mélancolique L’Année prochaine, le maritime On s’est connus, ou encore le jazzy Par les champs inondés – une chanson qui renvoie d’ailleurs dans leurs cordes les mauvaises langues qui la désignaient comme une « Françoise Hardy sans le swing ».Anne Sylvestre est certes un troubadour, mais un troubadour des temps modernes. Les rythmes et couleurs ancestraux s’accompagnent souvent d’un humour décalé (Mon Grand-Père Louis) ou d’un esprit féministe (Lonlère). Par ailleurs, elle fait souvent preuve d’une redoutable autodérision, comme dans Pour qu’on m’apprivoise et Agressivement vôtre. Enfin, fidèle à sa réputation, Anne Sylvestre saupoudre ces deux albums de quelques comptines pour adultes, à commencer par Lazare et Cécile – vibrant hommage à un couple illégitime qui a réellement existé. « Cette chanson, c’est celle qui amène très souvent les adolescents à mes chansons adultes ; ils m’ont connue avec Les Fabulettes, et puis rencontrent Lazare et Cécile », explique Anne Sylvestre. Chez elle, la fable peut se colorer de fantaisie, voire de surréalisme (Un Cœur sur les bras), ou bien constituer un hommage à Ronsard (Le Géranium). Cette belle collection de chansons symbolise idéalement l’esprit d’Anne Sylvestre, pour qui la poésie la plus raffinée n’exclut pas la légèreté, ainsi qu’un certain engagement social. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD10,99 €

Enfants - Paru le 23 janvier 2007 | Epm

Incontournables de la chanson pour enfants, les Fabulettes d’Anne Sylvestre, tout en piochant dans un registre enfantin, allient humour et sérieux avec un vrai talent. Une collection de 48 titres à transmettre à chaque nouvelle génération. © CM/Qobuz
CD7,99 €

Variété francophone - Paru le 6 octobre 2005 | Epm

CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 1 août 2011 | Epm

HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Alternatif et Indé - Paru le 16 août 2014 | BnF Collection

Hi-Res
CD5,99 €

Enfants - Paru le 1 octobre 2005 | Epm

CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 15 février 2018 | EPM Musique

Anne Sylvestre est certes connue pour la série des Fabulettes (superbe ribambelle de chansons pour enfants entamée en 1962), mais on oublie parfois qu’elle est aussi l’auteure et interprète d’environ 300 chansons “pour adultes”. Certaines d'entre elles sont parfois l'étrange miroir des Fabulettes, puisqu’on y retrouve non seulement le même esprit de fable, mais aussi la même légèreté teintée d’engagement social. Ainsi, les chansons d’Anne Sylvestre sont avant tout des histoires, parfois écrites avec une précision étonnante, à la limite de la nouvelle : prenons l’exemple de Lettre à Elise, dans laquelle la chanteuse décrit son agacement face à une voisine pianiste qui ne sait jouer que le fameux air de Beethoven. L’esprit folk des compositions – aux accents parfois médiévaux – ne fait que pointer du doigt cette démarche dans laquelle le texte a autant (voire davantage) d’importance que la musique. Armée d’une guitare qui ne la quitte jamais, Anne Sylvestre est une sorte de troubadour des temps modernes. En revanche, les arrangements sont souvent plus chiadés que dans la chanson folk lambda des « années hippies ». Certes, les guitares sont bien présentes, mais elles sont souvent accompagnées de cordes, bois et autres instruments qui font que ses chansons se situent à la frontière du folk, du classique, voire de la musique légère. Son répertoire est parsemé de tangos endiablés (Lâchez-moi), de valses mélancoliques (Pas difficile) et de rythmes traditionnels plus anciens encore (Faites-nous des chansons), ce qui contribue à brouiller l’image de l’auteure-compositrice-interprète. Quant au ton d’ensemble, c’est une alternance parfaitement équilibrée d’humour débridé (pour ne pas dire de « farces ») et de sérieux. Ce qui caractérise aussi Anne Sylvestre – et qui est particulièrement bien mis en valeur dans ce Florilège – c’est son indéfectible engagement social. Certaines des causes qu’elle défendait sous De Gaulle, Pompidou ou Giscard ont toujours un écho de nos jours. Il suffit d’écouter Xavier, plaidoyer contre la dictature du genre, ou bien Douce Maison, sublime et délicate chanson sur les violences faites aux femmes. Mais d’autres sont plus ancrées dans les années post-soixantuitardes et pourraient a priori paraître désuètes pour l’auditeur d’aujourd’hui (Non, tu n’as pas de nom, chanson de 1973 en faveur de l’avortement). Mais ce qui fait la magie de l’œuvre d’Anne Sylvestre, c’est que même lorsque ses revendications semblent désormais obsolètes, la chanson reste belle car l’art poétique et mélodique de l’interprète des Gens qui doutent est, quant à lui, intemporel. © Nicolas Magenham/Qobuz    
CD5,99 €

Enfants - Paru le 25 février 2013 | Epm

CD5,99 €

Enfants - Paru le 1 octobre 2005 | Epm

Anne Sylvestre, qui a commencé par une carrière de chanteuse « classique », s’est dirigée vers la chanson pour enfants dès 1964, menant dès lors les deux genres de front. En 1977 sort son album Chansons Pour..., réalisé sous la direction musicale de François Rauber et proposant dix-huit chansons écrites et composées par Anne Sylvestre. Toutes les chansons commencent par la préposition « pour » et proposent aux enfants des conseils et des sortes de modes d’emplois. L’album panache donc les chansons à vocation éducative (« Pour demander un bonbon », « Pour dire bonjour… ou pas », « Pour ranger ses affaires ») ou à vocation pratique (« Pour attraper un papillon », « Pour mettre ses chaussures », « Pour dessiner un bonhomme », « Pour manger un œuf à la coque ») ; d’autres donnent quelques conseils malins (« Pour ne pas dormir », « Pour aller jouer chez », « Pour ne pas manger », « Pour ne pas se laver les mains », « Pour ne pas se faire gronder »). Sans être des discours ou des leçons d’éducation, les chansons d’Anne Sylvestre sont une succession de situations que les enfants connaissent bien. Chansons pour… apprendre en musique et en s’amusant. © ©Copyright Music Story Anne-Claire Duchossoy 2015
CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 9 août 2019 | EPM Musique

CD8,99 €

Musiques du monde - Paru le 9 août 2019 | Epm

HI-RES2,00 €3,99 €(50%)
CD2,00 €3,99 €(50%)

Enfants - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD5,99 €

Enfants - Paru le 25 février 2013 | Epm

CD5,99 €

Enfants - Paru le 1 octobre 2005 | Epm

CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 6 octobre 2005 | Epm

CD6,99 €

Variété francophone - Paru le 2 août 2010 | Epm

CD5,99 €

Enfants - Paru le 1 octobre 2005 | Epm

CD5,99 €

Enfants - Paru le 25 février 2013 | Epm