Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 février 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Avant tout, reconnaissons à Agnes Obel le bon goût d’avoir intitulé son quatrième opus Myopia plutôt qu’Acouphenia – même si la Danoise exilée à Berlin tente à l’occasion de transposer musicalement cette déformation de l’œil à travers certains traitements sonores plus ou moins sourds. L’exemple le plus frappant a pour titre Roscian, un instrumental à trois temps, habillé d’un piano sépulcral. De manière moins anecdotique, Myopia évoque la démarche aventureuse qui consiste à opérer un déplacement afin de percevoir plus nettement une réalité lointaine que l’on voyait floue au départ. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’un des morceaux s’intitule Camera’s Rolling. Métaphoriquement, à travers cet effort de mise au point, Obel met naturellement en valeur l’idée de s’ouvrir au monde et de ne pas se contenter d’un environnement étriqué.À ses yeux, le principal outil de cette ouverture se nomme « expérimentation ». Myopia ressemble à un laboratoire extravagant et éthéré qui a pour principal cobaye la voix de la chanteuse, laquelle est accompagnée d’un piano et de synthés globalement mélancoliques. Certains donnent leurs corps à la science, Agnes Obel donne, quant à elle, sa voix à la musique, en testant un maximum d’effets. Comme les alambics d’un savant fou, ses lignes de chant se croisent et se mélangent audacieusement, mais toujours harmonieusement. Son organe est trituré de multiples manières, au sein de compositions qui se situent quelque part entre Kate Bush et Scott Walker. C’est toute seule dans son studio berlinois qu’Agnes Obel s’est adonnée à cette recherche, même si, tout le long de l’album, quelques cordes jouées par d’autres se greffent à l’ensemble. Qu’ils soient angoissants (Drosera et ses accords répétitifs dignes d’un film de Dario Argento) ou aériens (Won’t You Call Me avec des chœurs ouatés), évocateurs des affres de l’insomnie (Broken Sleep) ou de ceux de la mort (Island of Doom), ses morceaux frappent avant tout par leur extrême élégance. Avec Myopia, Agnes Obel nous tend une longue-vue chromée grâce à laquelle il est possible de voir avec netteté la beauté de ce pour quoi cette femme semble exister : la musique. © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 octobre 2014 | Play It Again Sam

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime
Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps. Cette édition Deluxe comprend onze titres inédits dont des versions live de ses classiques tels que Fuel To Fire ou Words Are Dead, deux remix signés David Lynch et David Matz ainsi que trois titres inédits : Arches, Under Giant Trees et September Song. De quoi prolonger un peu plus la magie… © MD/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 octobre 2016 | Play It Again Sam

Hi-Res Livret
Avec Aventine paru en 2013, Agnes Obel étoffait un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique de son premier album, le grandiose Philharmonics. Trois ans plus tard, Citizen Of Glass ne se repose guère sur tous ces lauriers et prouve que la Danoise installée à Berlin sait encore faire évoluer son style si personnel. Ce troisième album esquive en effet les redites et l’on sent Agnes Obel désireuse d’approfondir ses modes de compositions, son rapport à la musique minimaliste ou répétitive voire même son utilisation des cordes. Approfondir pour surtout chambouler ses tics et ses habitudes. Comme sur le single Familiar où Obel se lance en duo avec… elle-même ! Sa voix naturelle croise ici sa voix grave et déformée, comme masculine, pour aboutir à une composition envoûtante au possible. Mais l’envoûtement de Citizen Of Glass semble bien plus ambitieux que celui ressenti au sortir de Philharmonics et Aventine. Plus grand, plus ample. Même lors de séquences instrumentales épurées et répétitives (le prenant Red Virgin Soil), Obel va à l’essentiel et ne se perd jamais dans du beau gratuit et vain. A de nombreuses reprises, elle s’extrait du cocon pop pour s’aventurer sur des terres vierges. La belle matière sonore de Citizen Of Glass est riche de tout cela, et de bien plus. Au fil des écoutes, l’album livre sa beauté singulière et confirme que la musicienne danoise est une artiste vraiment unique. © MD/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 septembre 2013 | Play It Again Sam

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime - Hi-Res Audio
Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps. © MD/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 septembre 2013 | Play It Again Sam

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime
Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps. © MD/Qobuz
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 juin 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES7,99 €
CD5,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 septembre 2013 | Play It Again Sam

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 octobre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 février 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
Publié en 2020 et succédant à son acclamé Citizen of Glass de 2017, Myopia constitue le quatrième album studio de l'autrice-compositrice-interprète danoise Agnes Obel ainsi que son second auto-produit dans son home studio de Berlin. Creusant la veine de son prédécesseur plus avant, l'album, construit autour de la dualité entre doute et confiance, propose une collection de dix nouveaux titres bénéficiant d'arrangements complexes et élégants bâtis autour d'instruments classiques, de mélodies sobres et de grands-écarts vocaux. S'avérant le plus insulaire des efforts de la chanteuse en date, Myopia s'impose comme un album difficile d'accès mais sachant récompenser l'écoute immersive, de nombreux fans lui offrant d'ailleurs de belles entrées dans les charts anglais, belges ou encore hollandais. © TiVo
CD2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 octobre 2013 | Play It Again Sam

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 octobre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 juin 2016 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 août 2013 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 novembre 2016 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 mai 2011 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 février 2017 | Play It Again Sam

Installée à Berlin, la danoise Agnes Obel récolte les honneurs sur le vieux continent depuis la parution de son premier opus de 2011 Philharmonics. Avec son troisième opus, le séduisant Citizen of Glass publié en 2016, l'auteure-compositrice-interprète semble prête à faire chavirer le reste du monde sous son charme vénéneux. Si ses travaux évoquent parfois ceux de Goldfrapp, Bat For Lashes ou Anna Calvi, Obel ajoute à cette base une voix à l'élasticité remarquable, une solide formation classique et un raffinement tout scandinave. Porté par des arrangements à la fois sobres et complexes ("Familiar" et ses jeux de voix), Citizen of Glass voit Obel s'autoriser des ambitions que bien peu peuvent se vanter d'atteindre et s'en tirer avec panache. © TiVo
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 novembre 2011 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Électronique - Paru le 6 octobre 2017 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mars 2017 | Play It Again Sam

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 octobre 2010 | Play It Again Sam

Le compositeur

Agnes Obel dans le magazine
  • La myopie d'Agnes Obel
    La myopie d'Agnes Obel Avec le superbe "Myopia", la Danoise étoffe son univers musical unique toujours aussi onirique...
  • Obel masquée
    Obel masquée Quand Agnes Obel chante avec Agnes Obel...
  • Agnes Obel : interview vidéo Qobuz
    Agnes Obel : interview vidéo Qobuz Avec son deuxième album, Agnes Obel confirme ses dons d'orfèvre en musique ample et raffinée. Rencontre exclusive avec la musicienne danoise installée à Berlin et qui dirige ses symphonies de l'int...
  • La Minute Qobuz n°5
    La Minute Qobuz n°5 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Agnes Obel, le Quatuor Pavel Haas, Moby, Marie Modiano et Shai Maestro.
  • Magicienne Obel
    Magicienne Obel Avec Aventine, la Danoise Agnes Obel confirme ses talents de musicienne raffinée...
  • Agnes Obel, escales françaises
    Agnes Obel, escales françaises Voir Agnes Obel, Danoise habitant à Berlin et chantant en anglais, sur les routes du monde entier n’est pas une surprise, que ce soit pour la qualité de sa musique ou sa prédisposition au voyage. L...
  • Harmonie nordique
    Harmonie nordique La chanteuse danoise Agnes Obel a sorti récemment son premier album, Philharmonics, aux mélodies douces et apaisantes. Un vrai choc.