Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1992 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €
6,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Parler d’Herbie Hancock sur Blue Note débouche dans 90 % des cas sur Maiden Voyage, album publié en 1965 certes essentiel pour la beauté de ses cinq thèmes (Maiden Voyage, The Eye of the Hurricane, Little One, Survival of the Fittest et Dolphin Dance) et le jeu très original de son auteur. Mais avec le temps, Inventions & Dimensions ne serait-il pas devenu l’un de ses disques les plus sous-estimés ? Après Takin' Off (1962) et My Point of View (1963), le pianiste alors âgé de seulement 23 ans opte pour une configuration atypique au cœur de laquelle les percussions sont volontairement mises en exergue. Paul Chambers est à la contrebasse, Willie Bobo à la batterie et aux timbales et Osvaldo "Chihuahua" Martinez aux percussions pour une embardée de jazz expérimental, afro-cubain et assez avant-gardiste pour l’époque. Sur cet enregistrement du 30 août 1963, son troisième pour la Note Bleue, son piano y est impressionnant, entre virtuosité et épure. Avec ses effluves latinos singulièrement traités, ses rythmes complexes savamment distillés et ses motifs répétitifs placés çà et là, Inventions & Dimensions était on ne peut plus en avance sur son époque. © Marc Zisman/Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Celui qui signe ce chef d’œuvre n’a que 22 ans ! Lorsqu’il entre dans le célèbre studio de Rudy Van Gelder, à Englewood Cliffs, ce 28 mai 1962, Herbie Hancock n’est alors qu’un brillant sideman mais pas encore un leader. Pourtant, avec ce classique de chez Blue Note qu’il signe avec Freddie Hubbard, Dexter Gordon, Butch Warren et Billy Higgins, Hancock bluffe l’assistance en signant les six thèmes du disque (dont le génial Watermelon Man) et en dirigeant l’esprit même de la séance. Au point qu’un certains Miles tendra l’oreille vers ce Takin’ Off et embarquera avec lui, dans son second quintet on ne peut plus mythique, ce jeune pianiste au style déjà très personnel… © MZ/Qobuz
9,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2006 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un des héros incontournables du label Blue Note (de 1961 à 1965, Dexter Gordon a signé huit albums pour le label Blue Note), ici en grande forme, avec un line up digne des grands disques (le même que l'album Go, enregistré deux jours plus tôt en 1962), une pochette inoubliable, une prise de son signée Rudy Van Gelder, A Swingin' Tenor se doit de trôner dans votre discothèque idéale. Le saxophoniste y est accompagné de Sonny Clark au piano, Butch Warren à la basse et Billy Higgins à la batterie. Sur les six morceaux qui nous sont donnés à entendre, trois sont des standards et trois des compositions originales, deux signées Gordon et la troisième Warren. On retiendra en particulier le très émouvant Don't Explain, tiré du répertoire de Billie Holiday.
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2005 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Premier disque réalisé sous le nom des Jazz Messengers (le batteur du groupe, Art Blakey, devenu leader, jouera toute sa vie sous ce nom), cet album signé Horace Silver est symbolique d'une nouvelle école, celle que le jazz retient sous le nom de "funk" ou encore "hard bop". Ce son marque d’une empreinte indélébile l'esthétique dominante du label Blue Note sur lequel Horace Silver restera trente ans (celui-ci étant le deuxième sous son nom). Pianiste accompli, son style particulier, très rythmique, à la fois sophistiqué et très accessible, puise son inspiration dans le blues, le gospel et le rhythm’n blues. C'est sans doute cet enregistrement qui le positionne comme leader de sa génération. Avec dans le répertoire, deux titres vont devenir des standards : Doodlin' et The Preacher. Pour l'anecdote, ce dernier titre est, dans un premier temps, rejeté par le producteur, Alfred Lion, qui le trouve trop "old time y" (ringard). C'est sur l'insistance d'Horace Silver et Art Blakey, qui menacent d'annuler la séance, que ce titre est finalement inclus. Horace Silver & The Jazz Messengers impose également la formule du quintet trompette-saxophone + rythmique piano-contrebasse-batterie, désormais emblématique du hard bop. En dehors des deux co-leaders (Art Blakey non crédité comme co-leaders est très présent), on distingue les excellents : Kenny Dorham à la trompette, Hank Mobley au saxophone tenor et Doug Watkins à la contrebasse. JMP©Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2002 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
Les quelques chanceux présents au studio Sound Makers de New York le 17 septembre 1962 doivent se souvenir encore aujourd’hui de leur journée… Réunis autour des micros, trois des plus grands génies de la planète jazz : Duke Ellington au piano, Charles Mingus à la contrebasse et Max Roach à la batterie. A l’arrivée un disque d’une modernité impressionnante (50 ans plus tard, l’effet est assez bluffant !) où les trois hommes s’écoutent, se parlent, s’affrontent, s’enlacent… Le jazz qui nait de ce trio est un sommet qui doit trôner dans toute discothèque idéale digne de ce nom. © MZ/Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2002 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sur la planète jazz, le trio piano-basse-batterie est une sorte de mythologie dans la mythologie… En 1968, le pianiste Chick Corea, le batteur Roy Haynes et le contrebassiste Miroslav Vitous en chamboulent l’esthétique dans un sommet de virtuosité limpide à la beauté harmonique des plus inédite. Intitulé Now He Sings, Now He Sobs, cet enregistrement paru sur le label Blue Note est le premier publié sous le nom de Corea. Derrière ses futs en quadrichromie, le sage et impérial Roy Haynes, de vingt ans l’aîné de ses complices, ne tire jamais la couverture à lui, solidifiant juste ce tourbillon de swing… © MZ/Qobuz