Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

9,99 €
6,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Parler d’Herbie Hancock sur Blue Note débouche dans 90 % des cas sur Maiden Voyage, album publié en 1965 certes essentiel pour la beauté de ses cinq thèmes (Maiden Voyage, The Eye of the Hurricane, Little One, Survival of the Fittest et Dolphin Dance) et le jeu très original de son auteur. Mais avec le temps, Inventions & Dimensions ne serait-il pas devenu l’un de ses disques les plus sous-estimés ? Après Takin' Off (1962) et My Point of View (1963), le pianiste alors âgé de seulement 23 ans opte pour une configuration atypique au cœur de laquelle les percussions sont volontairement mises en exergue. Paul Chambers est à la contrebasse, Willie Bobo à la batterie et aux timbales et Osvaldo "Chihuahua" Martinez aux percussions pour une embardée de jazz expérimental, afro-cubain et assez avant-gardiste pour l’époque. Sur cet enregistrement du 30 août 1963, son troisième pour la Note Bleue, son piano y est impressionnant, entre virtuosité et épure. Avec ses effluves latinos singulièrement traités, ses rythmes complexes savamment distillés et ses motifs répétitifs placés çà et là, Inventions & Dimensions était on ne peut plus en avance sur son époque. © Marc Zisman/Qobuz
11,99 €
8,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note Records

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pochette ! Casting ! Compositions ! Enregistré le jour du réveillon de Noël 1964, Speak No Evil, sixième album de Wayne Shorter, est un sommet d’alliage entre hard bop et jazz modal. Membre depuis peu du fameux second quintet de Miles Davis, le saxophoniste en embarque ici deux éléments clés : Herbie Hancock au piano et Ron Carter à la contrebasse. Les deux autres malfrats de ce casse du siècle ? Le batteur Elvin Jones et le trompettiste Freddie Hubbard. Pour cette session, Shorter a écrit six nouvelles pièces dont il dévoile l’inspiration dans les notes de pochette, expliquant avoir pensé « à des paysages brumeux avec des fleurs sauvages et étranges, le genre d’endroit où naissent les folklores et les légendes. Et j’ai également pensé à des choses comme des sorcières brûlées ». Six thèmes qui rappellent qu’il est sans doute l’un des compositeurs de jazz les plus doués de la seconde moitié du XXe siècle… Les échanges entre les cinq hommes, les changements de rythme ou tout simplement le phrasé du maître de cérémonie rendent Speak No Evil génial ! Plutôt singulier pour un disque qui ne fut pas tant loué que cela à sa sortie… © Marc Zisman/Qobuz
9,99 €
6,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Durant l’été 1964, Lee Morgan publie The Sidewinder, l’une des plus grosses ventes de l’histoire de Blue Note. Cinq mois avant ce must de pur hard bop mâtiné de soul, le trompettiste avait mis en boîte une session bien plus osée et avant-gardiste que le label gardera dans ses tiroirs jusqu’en juillet 1966. Sous le nom Search for the New Land, Morgan se lançait dans des compositions aventureuses. Ne serait-ce que sur le long thème – de plus de quinze minutes – qui donne son titre à l‘album, il étire les canons du hard bop et propose une trame narrative plus abstraite et plus riche. Pour colorer davantage son affaire, il laisse agir ses cinq complices (le saxophoniste Wayne Shorter, le pianiste Herbie Hancock, le guitariste Grant Green, le contrebassiste Reggie Workman et le batteur Billy Higgins) qui s’en donnent à cœur joie. Une merveille. © Marc Zisman/Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Celui qui signe ce chef d’œuvre n’a que 22 ans ! Lorsqu’il entre dans le célèbre studio de Rudy Van Gelder, à Englewood Cliffs, ce 28 mai 1962, Herbie Hancock n’est alors qu’un brillant sideman mais pas encore un leader. Pourtant, avec ce classique de chez Blue Note qu’il signe avec Freddie Hubbard, Dexter Gordon, Butch Warren et Billy Higgins, Hancock bluffe l’assistance en signant les six thèmes du disque (dont le génial Watermelon Man) et en dirigeant l’esprit même de la séance. Au point qu’un certains Miles tendra l’oreille vers ce Takin’ Off et embarquera avec lui, dans son second quintet on ne peut plus mythique, ce jeune pianiste au style déjà très personnel… © MZ/Qobuz
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2005 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
19,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Adam's Apple est le dixième album réalisé par le saxophoniste en 1966 pour le label Blue Note. C'est dans ce disque qu'on trouve la toute première version enregistrée de Footprints (la suivante sera celle avec le quintet de Miles Davis dans Miles Smiles). Ce Adam's Apple intervient à l'apogée créative du saxophoniste avant qu'il ne s'embarque dans l'aventure du Miles Davis Quintet pour lequel il sera directeur artistique (et compositeur majoritaire). Comment ne pas craquer dès les premières mesures de ce disque. La rondeur, l'enveloppe très particulière du son de saxophone de Wayne Shorter, son aura sont palpables. Son entente exceptionnelle avec les membres de son orchestre est évidente. La place qu'il laisse à chacun, l'interaction engendrée, autant de qualités qui seront la marque de fabrique de ses aventures ultérieures. À ses côtés, le jeune Herbie Hancock trouve pleinement sa place, tout comme Reggie Workman à la contrebasse et Joe Chambers à la batterie. Un très grand disque !
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1999 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1999 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
Le disque est incontournable avec sa pochette tant de fois reproduite, copiée, recopiée. Trompettiste renommé du label Blue Note, pour de nombreuses participations aux disques de ses collègues mais aussi pour les siens en tant que leader, pour la plupart dans un format traditionnel des années marquées par le hard bop, en quintet, Donald Byrd s'est vu offrir la possibilité de proposer un projet plus ambitieux, ce qu'il fit avec ces « nouvelles perspectives ». Tout en restant dans ce qui restera sa marque de fabrique, un habile mixage entre son langage bebop d'improvisateur et le gospel de son enfance, le trompettiste propose ici un format inhabituel, très écrit (Donald venait d'étudier l'orchestration avec Nadia Boulanger à Paris), avec un chour de gospel. Un disque magnifiquement bien enregistré par le fidèle (on a envie d'écrire le « haut fidèle ») Rudy Van Gelder avec, parmi les sidemen, Hank Mobley, Herbie Hancock, Kenny Burrell, entre autres. De cet album, il dira : « J'ai pris cette aventure au sérieux. Compte tenu de mon parcours personnel, j'ai toujours souhaité écrire un album entier consacré à des pièces inspirées par le gospel, comme un recueil de cantiques modernes. Les jazzmen, à la Nouvelle-Orleans, ont souvent improvisé sur les airs traditionnels du gospel, mais j'ai souhaité aller au delà en écrivant des airs spécifiques, modernes, afin d'aborder cette tradition autrement, tout en la respectant. »
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz