Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

IDLES |Ultra Mono

Ultra Mono

Idles

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Comme une habitude qui s’installe, Idles achève l’été avec Ultra Mono. Depuis le brûlot Brutalism, le quintet punk emmenés par Joe Talbot a performé à l’automne 2018 avec le très salué Joy As An Act Of Resistance qui les a placés en haut des charts et fait baptiser “meilleur groupe punk d’Angleterre” par le Guardian. Louanges et punk ne rimant pas, les inimitiés ont afflué côté pairs. Jason Williamson des radicaux Sleaford Mods, appuyés par Fat White Family, les ainsi ont vite accusé de s’approprier la classe ouvrière. Ce à quoi Talbot répond illico qu’il s’agit de ses convictions intérieures. Illégitimes ou non, avec Ultra Mono, les Britanniques frappent très fort. Ultra court, ultra fort, ultra violent, ultra rapide, ultra tout, l’opus offre au genre ses meilleurs superlatifs. Et dès War, son ouverture, la pression monte crescendo avec ce refrain “Whaching! That’s the sound of the sword going in!” hurlé sur une batterie martiale. Lignes de basse appuyées magistrales (Anxiety, Reigns), guitares débraillées pour un post-punk radical, laissent parfois place à l’accalmie (Kill Them With  Kindness avec Jamie Cullum et David Yow de Jesus Lizard, Carcinogenic) d’un rock plus édulcoré (Model Village, Ne touche pas moi avec Jehnny Beth) évitant ainsi l'écueil de la mauvaise surenchère. Continuant sa prose sur les maux qui dévorent Albion, en déversant des lignes sur l’immigration ou encore le patriarcat, Talbot appelle à faire front commun en choisissant l’amour pour épilogue (“Fuck You, I’m A Lover, I’m a Soul singer”). Sans débat possible, Idles offre ici sa meilleure proposition. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

Ultra Mono

IDLES

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
War
00:03:07

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

2
Grounds
00:03:08

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

3
Mr. Motivator
00:03:15

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

4
Anxiety
00:02:59

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

5
Kill Them With Kindness (feat. Jamie Cullum & David Yow)
00:03:49

Jamie Cullum, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

6
Model Village
00:03:54

Joe South, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

7
Ne Touche Pas Moi (feat. Jehnny Beth)
00:02:33

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

8
Carcinogenic
00:03:50

Terry Hall, Composer - Neville Staples, Composer - Lynval Golding, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

9
Reigns
00:04:02

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

10
The Lover
00:03:16

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

11
A Hymn
00:05:18

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

12
Danke
00:03:34

Daniel Johnston, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

Descriptif de l'album

Comme une habitude qui s’installe, Idles achève l’été avec Ultra Mono. Depuis le brûlot Brutalism, le quintet punk emmenés par Joe Talbot a performé à l’automne 2018 avec le très salué Joy As An Act Of Resistance qui les a placés en haut des charts et fait baptiser “meilleur groupe punk d’Angleterre” par le Guardian. Louanges et punk ne rimant pas, les inimitiés ont afflué côté pairs. Jason Williamson des radicaux Sleaford Mods, appuyés par Fat White Family, les ainsi ont vite accusé de s’approprier la classe ouvrière. Ce à quoi Talbot répond illico qu’il s’agit de ses convictions intérieures. Illégitimes ou non, avec Ultra Mono, les Britanniques frappent très fort. Ultra court, ultra fort, ultra violent, ultra rapide, ultra tout, l’opus offre au genre ses meilleurs superlatifs. Et dès War, son ouverture, la pression monte crescendo avec ce refrain “Whaching! That’s the sound of the sword going in!” hurlé sur une batterie martiale. Lignes de basse appuyées magistrales (Anxiety, Reigns), guitares débraillées pour un post-punk radical, laissent parfois place à l’accalmie (Kill Them With  Kindness avec Jamie Cullum et David Yow de Jesus Lizard, Carcinogenic) d’un rock plus édulcoré (Model Village, Ne touche pas moi avec Jehnny Beth) évitant ainsi l'écueil de la mauvaise surenchère. Continuant sa prose sur les maux qui dévorent Albion, en déversant des lignes sur l’immigration ou encore le patriarcat, Talbot appelle à faire front commun en choisissant l’amour pour épilogue (“Fuck You, I’m A Lover, I’m a Soul singer”). Sans débat possible, Idles offre ici sa meilleure proposition. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par IDLES

CRAWLER

IDLES

CRAWLER IDLES

Joy as an Act of Resistance.

IDLES

Brutalism

IDLES

Brutalism IDLES

A Beautiful Thing: IDLES Live at Le Bataclan

IDLES

Car Crash

IDLES

Car Crash IDLES
Dans la même thématique...

The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows

Damon Albarn

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Nashville au féminin

Pas facile de jouer des coudes sur la scène de la machiste Music City, berceau de la country music, lorsqu’on est une femme. Au fil des ans, certaines ont tout de même réussi à faire bouger les lignes et les mentalités. Comme ces dix-là, pionnières et révolutionnaires ayant posé – et imposé – leurs santiags sur la table de Nashville.

Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...