Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Charles Lloyd|Trios: Chapel (Live)

Trios: Chapel (Live)

Charles Lloyd with Bill Frisell & Thomas Morgan

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

À 84 ans, Charles Lloyd pourrait se contenter de jouir de son statut d’authentique légende vivante du jazz afro-américain en jouant à fond la carte nostalgique du jazz-folk mystico-modal qui, à la fin des années 60, lui valut sa notoriété. Non seulement il n’en est rien mais, engagé depuis le tournant des années 90 dans une seconde partie de carrière absolument passionnante qui l’aura vu accumuler les chefs-d’œuvre en faisant constamment évoluer son univers à travers une myriade de formations aux orchestrations très variées, le saxophoniste n’a jamais semblé aussi libre et créatif qu’aujourd’hui. Pour preuve ce disque, Trios : Chapel, qui le présente accompagné du guitariste Bill Frisell (avec qui il joue déjà depuis quelques années au sein de son quintet The Marvels) et du contrebassiste Thomas Morgan. Enregistré dans l’acoustique intimiste de la chapelle de Coates, à San Antonio, au Texas, en décembre 2018, ce concert nous fait entendre les trois musiciens touchés par la grâce (l’esprit des lieux ?) s’engageant sans filet dans une musique funambulesque toute d’entrelacs légers, d’ellipses exquises, de phrases à peine esquissées et miraculeusement développées de façon collective.

Porté par les harmonies précieuses et le sens de l’espace si particulier de la guitare de Frisell, le chant à la fois épuré et serein du saxophone s’empare avec une fragilité bouleversante d’une série de mélodies somptueuses d’origines très variées (du Blood Count de Billy Strayhorn à Ay Amor du chanteur cubain Bola de Nieve en passant par trois compositions originales de Lloyd couvrant toutes les époques et tous les registres de sa carrière). Avec cette musique ancrée profondément dans le jazz (son histoire, sa grammaire) mais traversée de tous ces genres et styles qui depuis toujours irriguent son jeu et son imaginaire (du folk américain aux multiples traditions extra-occidentales), Charles Lloyd signe là un nouveau chef-d’œuvre. Trios : Chapel est annoncé comme le premier volume d’une “trilogie de trios”, le saxophoniste devant enchaîner avec Anthony Wilson et Gerald Clayton d’une part, et Julian Lage et Zakir Hussain de l’autre. C’est peu dire qu’on est impatient. © Stéphane Ollivier/Qobuz

Plus d'informations

Trios: Chapel (Live)

Charles Lloyd

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Blood Count (Live)
00:07:23

Don Was, A&R - Steve Cook, A&R Admin - Billy Strayhorn, ComposerLyricist - Steve Genewick, Immersive Mix Engineer - Charles Lloyd, Producer, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Dom Camardella, Mixer, StudioPersonnel - Bill Frisell, Guitar, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Thomas Morgan, Bass, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Kevin Gray, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Rachel Jones, A&R - Joe Harley, Producer, Sound Supervisor - Dorothy Darr, Producer - Adam Camardella, Recording Engineer, StudioPersonnel - Traci Fuller, A&R Admin

℗ 2022 Charles Lloyd

2
Song My Lady Sings (Live)
00:09:00

Don Was, A&R - Steve Cook, A&R Admin - Charles Lloyd, Producer, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dom Camardella, Mixer, StudioPersonnel - Bill Frisell, Guitar, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Thomas Morgan, Bass, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Kevin Gray, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Rachel Jones, A&R - Joe Harley, Producer, Sound Supervisor - Dorothy Darr, Producer - Adam Camardella, Recording Engineer, StudioPersonnel - Traci Fuller, A&R Admin

℗ 2022 Charles Lloyd

3
Ay Amor (Live)
00:07:19

Don Was, A&R - Steve Cook, A&R Admin - Charles Lloyd, Producer, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Dom Camardella, Mixer, StudioPersonnel - Bill Frisell, Guitar, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Thomas Morgan, Bass, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Kevin Gray, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Rachel Jones, A&R - Joe Harley, Producer, Sound Supervisor - Dorothy Darr, Producer - Adam Camardella, Recording Engineer, StudioPersonnel - Traci Fuller, A&R Admin - Villa Fernandez Ignacio Jacinto, ComposerLyricist

℗ 2022 Charles Lloyd

4
Beyond Darkness (Live)
00:09:49

Don Was, A&R - Steve Cook, A&R Admin - Charles Lloyd, Composer, Producer, Alto Flute, MainArtist, AssociatedPerformer - Dom Camardella, Mixer, StudioPersonnel - Bill Frisell, Guitar, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Thomas Morgan, Bass, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Kevin Gray, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Rachel Jones, A&R - Joe Harley, Producer, Sound Supervisor - Dorothy Darr, Producer - Adam Camardella, Recording Engineer, StudioPersonnel - Traci Fuller, A&R Admin

℗ 2022 Charles Lloyd

5
Dorotea's Studio (Live)
00:12:19

Don Was, A&R - Steve Cook, A&R Admin - Charles Lloyd, Composer, Producer, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Dom Camardella, Mixer, StudioPersonnel - Bill Frisell, Guitar, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Thomas Morgan, Bass, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Kevin Gray, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Rachel Jones, A&R - Joe Harley, Producer, Sound Supervisor - Dorothy Darr, Producer - Adam Camardella, Recording Engineer, StudioPersonnel - Traci Fuller, A&R Admin

℗ 2022 Charles Lloyd

Descriptif de l'album

À 84 ans, Charles Lloyd pourrait se contenter de jouir de son statut d’authentique légende vivante du jazz afro-américain en jouant à fond la carte nostalgique du jazz-folk mystico-modal qui, à la fin des années 60, lui valut sa notoriété. Non seulement il n’en est rien mais, engagé depuis le tournant des années 90 dans une seconde partie de carrière absolument passionnante qui l’aura vu accumuler les chefs-d’œuvre en faisant constamment évoluer son univers à travers une myriade de formations aux orchestrations très variées, le saxophoniste n’a jamais semblé aussi libre et créatif qu’aujourd’hui. Pour preuve ce disque, Trios : Chapel, qui le présente accompagné du guitariste Bill Frisell (avec qui il joue déjà depuis quelques années au sein de son quintet The Marvels) et du contrebassiste Thomas Morgan. Enregistré dans l’acoustique intimiste de la chapelle de Coates, à San Antonio, au Texas, en décembre 2018, ce concert nous fait entendre les trois musiciens touchés par la grâce (l’esprit des lieux ?) s’engageant sans filet dans une musique funambulesque toute d’entrelacs légers, d’ellipses exquises, de phrases à peine esquissées et miraculeusement développées de façon collective.

Porté par les harmonies précieuses et le sens de l’espace si particulier de la guitare de Frisell, le chant à la fois épuré et serein du saxophone s’empare avec une fragilité bouleversante d’une série de mélodies somptueuses d’origines très variées (du Blood Count de Billy Strayhorn à Ay Amor du chanteur cubain Bola de Nieve en passant par trois compositions originales de Lloyd couvrant toutes les époques et tous les registres de sa carrière). Avec cette musique ancrée profondément dans le jazz (son histoire, sa grammaire) mais traversée de tous ces genres et styles qui depuis toujours irriguent son jeu et son imaginaire (du folk américain aux multiples traditions extra-occidentales), Charles Lloyd signe là un nouveau chef-d’œuvre. Trios : Chapel est annoncé comme le premier volume d’une “trilogie de trios”, le saxophoniste devant enchaîner avec Anthony Wilson et Gerald Clayton d’une part, et Julian Lage et Zakir Hussain de l’autre. C’est peu dire qu’on est impatient. © Stéphane Ollivier/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears
À découvrir également
Par Charles Lloyd

Stockholm 1966 (Live)

Charles Lloyd

Stockholm 1966 (Live) Charles Lloyd

The Water Is Wide

Charles Lloyd

The Water Is Wide Charles Lloyd

8: Kindred Spirits - Live From The Lobero

Charles Lloyd

Lift Every Voice

Charles Lloyd

Lift Every Voice Charles Lloyd

Cologne 1966 (Live)

Charles Lloyd

Cologne 1966 (Live) Charles Lloyd

Playlists

Dans la même thématique...

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80

Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80 Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Black Acid Soul

Lady Blackbird

Black Acid Soul Lady Blackbird

Entre eux deux

Melody Gardot

Entre eux deux Melody Gardot

Still Rising - The Collection

Gregory Porter

Welcome to the Black Forest (The Sounds of MPS)

Various Interprets

Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans et la sortie du séminal « Free at Last » du Mal Waldron Trio, en novembre 1969. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Il était une fois Blue Note en 10 albums

Le plus célèbre des labels de jazz avait tout bon ! Artistes cinq étoiles, répertoires originaux, directeurs artistiques associés ingénieux, prise de son d’exception, sublime esthétique des pochettes, éclectisme des genres (be-bop, hard bop, soul jazz, jazz modal, free), rien ne manquait à l’appel des enregistrements de l’écurie lancée en 1939 par Francis Wolff et Alfred Lion, deux Allemands ayant fui le régime nazi. Dans cet ample catalogue, Qobuz a choisi 10 albums clés. Certains sont des classiques célébrés. D’autres, des merveilles sous-estimées. Mais tous sont des incontournables ayant façonné l’esthétique Blue Note.

Le quartet américain de Keith Jarrett

Au début de sa dense carrière, Keith Jarrett passa sept années à expérimenter comme jamais à la tête de son quartet américain. Avec Charlie Haden, Paul Motian et Dewey Redman, le pianiste dirigera, entre 1971 et 1976, une sorte de laboratoire fou dans lequel se caramboleront hard bop, free-jazz, world et avant-garde. Une parenthèse spontanée à redécouvrir.

Dans l'actualité...