Keith Jarrett The Survivors' SuiteDiscothèque Idéale Qobuz

The Survivors' Suite

Keith Jarrett

Paru le 26 juin 2017 chez ECM

Artiste principal : Keith Jarrett

Genre : Jazz

Distinctions : Discothèque Idéale Qobuz ( mai 2015)

Inclus : 1 Livret numérique

  • hi-res logo
  • 24 Bit – 192 kHz

Écoutez cet album en illimité avec nos abonnements streaming. Dès 9,99 € / mois.

Profitez de cet album de Keith Jarrett sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

10,99 €

Ajouter au panier

Choisissez la qualité audio :
Plus d'info

Il est bon de rappeler que Keith Jarrett eut une vie avant son indéboulonnable trio avec Jack DeJohnette et Gary Peacock et ses concerts et ses albums solos. Et oui… Chez Miles Davis, par exemple. Face à des claviers électriques, par exemple. Entouré de pleins de souffleurs, par exemple. Une richesse musicale bien renseignée discographiquement parlant mais qui semble être tombée dans les limbes de l’oubli tant les albums solos et ceux du trio cité se comptent désormais à la pelle. Au cœur de cette « première » vie jaillissent des pépites. Comme The Survivors' Suite enregistré en avril 1976 pour le label ECM, une des dernières réalisations du quartet américain de Jarrett. Le sous-estimé Dewey Redman, père de Joshua, est au saxophone, Paul Motian tient les baguettes et Charlie Haden officie toujours aussi originalement à la contrebasse. Découpée en deux longues parties, Beginning et Conclusion, cette suite multicolore est une évolution permanente. Comme le jazz, finalement… On ne sait plus trop ce qui est free ou ne l’est pas (plus ?). On ne sait plus trop si l’unité de lieu est occidentale ou orientale. Les quatre hommes qui n’hésitent pas à user d’armes inhabituelles (Jarrett joue un peu de sax et du célesta, Redman des percus) construisent une ample cérémonie souvent sombre et austère, d’où surgissent des étincelles assez éblouissantes de clarté et de pureté. Les tentures projetées par les fûts de Paul Motian atteignent des sommets d’inventivité musicale rarissime. Dewey Redman alterne souffle ultime quasi-tribal et chuchotement de velours. Et le maître de cérémonie extrait de son piano tous les sons possibles et imaginables sans jamais donner l’impression de vouloir épater la galerie. Cette Survivors' Suite a de magique son ambivalence. Son faux manichéisme. Cette capacité de passer avec une telle aisance de la tempête la plus tellurique au bien être le plus charnel. Un peu comme cette éclaircie, de toute beauté, à la quatrième minute et cinquantième seconde du second thème de l’album. Le pianiste d’Allenttown ouvre son âme dans un élan mélodique simple et majestueux. Avec le recul, ce disque de plus de quarante ans n’est finalement pas si étranger au discours actuel de Keith Jarrett. Ses récentes prestations en solo renferment une sève, parfois même une sémantique, bien ancrées dans ces années passées. Comme tout grand disque The Survivors' Suite est intemporel dans son fond comme dans sa forme. Il continue juste à bouger. A avancer. A évoluer avec le temps. © MZ/Qobuz

Plus d'info

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 9,99 €/ mois.

1 mois gratuit
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 2 pistes Durée totale : 00:48:39

  1. 1 Beginning

    Charlie Haden, Double Bass, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Composer, Piano, Bass Recorder, Soprano Saxophone, Drum, Celesta, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drums & Percussion, AssociatedPerformer - Dewey Redman, Percussion, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1977 ECM Records GmbH, under exclusive license to Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  2. 2 Conclusion

    Charlie Haden, Double Bass, AssociatedPerformer - Keith Jarrett, Composer, Piano, Bass Recorder, Soprano Saxophone, Drum, Celesta, MainArtist, AssociatedPerformer - PAUL MOTIAN, Drums & Percussion, AssociatedPerformer - Dewey Redman, Percussion, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer - Martin Wieland, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 1977 ECM Records GmbH, under exclusive license to Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  • Descriptif de l'album
  • Il est bon de rappeler que Keith Jarrett eut une vie avant son indéboulonnable trio avec Jack DeJohnette et Gary Peacock et ses concerts et ses albums solos. Et oui… Chez Miles Davis, par exemple. Face à des claviers électriques, par exemple. Entouré de pleins de souffleurs, par exemple. Une richesse musicale bien renseignée discographiquement parlant mais qui semble être tombée dans les limbes de l’oubli tant les albums solos et ceux du trio cité se comptent désormais à la pelle. Au cœur de cette « première » vie jaillissent des pépites. Comme The Survivors' Suite enregistré en avril 1976 pour le label ECM, une des dernières réalisations du quartet américain de Jarrett. Le sous-estimé Dewey Redman, père de Joshua, est au saxophone, Paul Motian tient les baguettes et Charlie Haden officie toujours aussi originalement à la contrebasse. Découpée en deux longues parties, Beginning et Conclusion, cette suite multicolore est une évolution permanente. Comme le jazz, finalement… On ne sait plus trop ce qui est free ou ne l’est pas (plus ?). On ne sait plus trop si l’unité de lieu est occidentale ou orientale. Les quatre hommes qui n’hésitent pas à user d’armes inhabituelles (Jarrett joue un peu de sax et du célesta, Redman des percus) construisent une ample cérémonie souvent sombre et austère, d’où surgissent des étincelles assez éblouissantes de clarté et de pureté. Les tentures projetées par les fûts de Paul Motian atteignent des sommets d’inventivité musicale rarissime. Dewey Redman alterne souffle ultime quasi-tribal et chuchotement de velours. Et le maître de cérémonie extrait de son piano tous les sons possibles et imaginables sans jamais donner l’impression de vouloir épater la galerie. Cette Survivors' Suite a de magique son ambivalence. Son faux manichéisme. Cette capacité de passer avec une telle aisance de la tempête la plus tellurique au bien être le plus charnel. Un peu comme cette éclaircie, de toute beauté, à la quatrième minute et cinquantième seconde du second thème de l’album. Le pianiste d’Allenttown ouvre son âme dans un élan mélodique simple et majestueux. Avec le recul, ce disque de plus de quarante ans n’est finalement pas si étranger au discours actuel de Keith Jarrett. Ses récentes prestations en solo renferment une sève, parfois même une sémantique, bien ancrées dans ces années passées. Comme tout grand disque The Survivors' Suite est intemporel dans son fond comme dans sa forme. Il continue juste à bouger. A avancer. A évoluer avec le temps. © MZ/Qobuz

logo qobuz Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Streamez ou téléchargez votre musique

Achetez un album ou une piste à l’unité. Ou écoutez tout notre catalogue en illimité avec nos abonnements de streaming en haute qualité.

Choisissez le format qui vous convient

Vous disposez d’un large choix de formats pour télécharger vos achats (FLAC, ALAC, WAV, AIFF...) en fonction de vos besoins.

Zéro DRM

Les fichiers téléchargés vous appartiennent, sans aucune limite d’utilisation. Vous pouvez les télécharger autant de fois que vous souhaitez.

Écoutez vos achats dans nos applications

Téléchargez les applications Qobuz pour smartphones, tablettes et ordinateurs, et écoutez vos achats partout avec vous.

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

L'artiste principal

Keith Jarrett dans le magazine

Plus d'articles

Le compositeur principal

Keith Jarrett dans le magazine

Plus d'articles

Le label

ECM

Voir le catalogue 2013 du label ECM Le label allemand ECM (Edition of Contemporary Music) a été fondé à Munich en 1969 par Manfred Eicher, musicien accompli (études à l'Académie de musique de Berlin, puis contrebassiste à l'Orchestre philharmonique de Berlin alors dirigé par Karajan). D'abord uniquement dévolu au jazz, le label s'est rapidement imposé comme une maison de disques originale, marquée du sceau ECM, inspirée par une direction artistique engagée, souvent hardie (comme dans les disques Officium où Garbarek joue du saxophone sur des chants grégoriens interprétés par le "Hilliard Ensemble", et Proverbs and Songs où le chour de Salisbury chante l'ancien tes...

Voir la page ECM Lire l'article

Le sous genre

Jazz dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles