Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Serge Gainsbourg|The Serge Gainsbourg Experience

The Serge Gainsbourg Experience

The Serge Gainsbourg Experience

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le caractère faussement sympathique de ce genre d’entreprise (revisiter en franco-anglais dans le texte les incunables de l’ancien pianiste du bar du Lutetia) reste qu’in fine, on parvient toujours, après avoir abordé le projet avec la plus extrême des suspicions, par y dénicher quelques moments agréables, de bonne facture pour tout dire. The Serge Gainsbourg Experience recèle suffisamment de ces instants modestes (manifestement parce que c’est lui – le prééminent compositeur de ritournelles populaires du siècle dernier – et parce que ce sont eux, des musiciens fans, à moins que ce ne soit le contraire), pour qu’on s’y arrête.

Le contrebassiste Brad Scott (jadis dans le panorama de Bashung, aujourd’hui frayant avec Arthur H et Papa Jacques) a donc réuni autour de son vénérable instrument quelques amis et alliés, pour une petite virée, en douze stations, en Gainsbourg. Naturellement, c’est lorsque l’alternative confine à la marge libertaire que le programme rend tout son suc : l’accordéon asthmatique de « Ma Lou Marilou » (et l’intervention aussi brève que déterminante d’Higelin), un supposé ukulélé scandant le bayou song pour rire de la « Chanson de Prévert », le piano, électrique et liquide, pleurant sur les trois temps de la « Valse de Melody » insuffle à l’opus, et dans une atmosphère joueuse, l’authentique statut de recréation/récréation. On en évalue autant de la guitare salie et du chant désolé de « I Just Came To Tell You I’m Going » (traduction inutile, le désespoir étant polyglotte).

Mieux encore : on apprécie, énormément, la version de « Sorry Angel », où la voix pure (et modulé avec justesse) de Célia Scott, le talking désenchanté du leader, et un texte finalement magnifié par sa transcription dans la langue de Shakespeare, permettent de faire largement mieux que soutenir la comparaison avec la version originale. Et comme l’album ne se contente pas d’ânonner un beau Serge illustré, mais offre, effronté comme il se doit, des mélodies qu’on avait préférées oublier (« SS In Uruguay », et sa langueur faussement Pacifique), ou de définitives séries B (« Requiem pour un twister », où, dès 1962 et tout orgue Hammond au vent, Gainsbourg faisait un sort aux yé-yés), on ne peut qu’applaudir à cette sélection de gens de lettres et de refrains.

Une expérience concluante, donc, et la démonstration que, puisqu’on a tous quelque chose en nous de Gainsbourg, celui offert ici joue talentueusement avec nos souvenirs, et nos émotions enfouies.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

The Serge Gainsbourg Experience

Serge Gainsbourg

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Contact
00:03:43

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

2
Comic Strip
00:03:15

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

3
Sorry Angel
00:03:17

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

4
Initials BB
00:03:47

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

5
Chanson de Prévert
00:03:13

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

6
Requiem pour un Twister
00:02:25

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

7
Valse de Melody
00:03:41

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

8
La ballade Melody Nelson
00:04:48

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

9
SS in Uruguay
00:03:33

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

10
I Just Come to Tell You I'm Going
00:03:10

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

11
Bonny and Clyde
00:04:01

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

12
Ma Lou Marilou
00:02:29

The Serge Gainsbourg Experience, interprète - Serge Gainsbourg, compositeur - Serge Gainsbourg, auteur

2010 La Lune Rousse 2010 La Lune Rousse

Descriptif de l'album

Le caractère faussement sympathique de ce genre d’entreprise (revisiter en franco-anglais dans le texte les incunables de l’ancien pianiste du bar du Lutetia) reste qu’in fine, on parvient toujours, après avoir abordé le projet avec la plus extrême des suspicions, par y dénicher quelques moments agréables, de bonne facture pour tout dire. The Serge Gainsbourg Experience recèle suffisamment de ces instants modestes (manifestement parce que c’est lui – le prééminent compositeur de ritournelles populaires du siècle dernier – et parce que ce sont eux, des musiciens fans, à moins que ce ne soit le contraire), pour qu’on s’y arrête.

Le contrebassiste Brad Scott (jadis dans le panorama de Bashung, aujourd’hui frayant avec Arthur H et Papa Jacques) a donc réuni autour de son vénérable instrument quelques amis et alliés, pour une petite virée, en douze stations, en Gainsbourg. Naturellement, c’est lorsque l’alternative confine à la marge libertaire que le programme rend tout son suc : l’accordéon asthmatique de « Ma Lou Marilou » (et l’intervention aussi brève que déterminante d’Higelin), un supposé ukulélé scandant le bayou song pour rire de la « Chanson de Prévert », le piano, électrique et liquide, pleurant sur les trois temps de la « Valse de Melody » insuffle à l’opus, et dans une atmosphère joueuse, l’authentique statut de recréation/récréation. On en évalue autant de la guitare salie et du chant désolé de « I Just Came To Tell You I’m Going » (traduction inutile, le désespoir étant polyglotte).

Mieux encore : on apprécie, énormément, la version de « Sorry Angel », où la voix pure (et modulé avec justesse) de Célia Scott, le talking désenchanté du leader, et un texte finalement magnifié par sa transcription dans la langue de Shakespeare, permettent de faire largement mieux que soutenir la comparaison avec la version originale. Et comme l’album ne se contente pas d’ânonner un beau Serge illustré, mais offre, effronté comme il se doit, des mélodies qu’on avait préférées oublier (« SS In Uruguay », et sa langueur faussement Pacifique), ou de définitives séries B (« Requiem pour un twister », où, dès 1962 et tout orgue Hammond au vent, Gainsbourg faisait un sort aux yé-yés), on ne peut qu’applaudir à cette sélection de gens de lettres et de refrains.

Une expérience concluante, donc, et la démonstration que, puisqu’on a tous quelque chose en nous de Gainsbourg, celui offert ici joue talentueusement avec nos souvenirs, et nos émotions enfouies.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Serge Gainsbourg

Sea, Sex And Sun

Serge Gainsbourg

Sea, Sex And Sun Serge Gainsbourg

Saga All Stars: Le poinçonneur des Lilas / The EP's 1958-1959

Serge Gainsbourg

Histoire de Melody Nelson (Version Deluxe)

Serge Gainsbourg

Comme un boomerang

Serge Gainsbourg

Comme un boomerang Serge Gainsbourg

Initials B.B.

Serge Gainsbourg

Initials B.B. Serge Gainsbourg

Playlists

Dans la même thématique...

Rêvalité

M

Multitude

Stromae

Multitude Stromae

Cœur

Clara Luciani

Cœur Clara Luciani

Brûler le feu

Juliette Armanet

Brûler le feu Juliette Armanet

Nonante-Cinq

Angèle

Nonante-Cinq Angèle
Les Grands Angles...
Melody Nelson vue de l’intérieur

Cinquante ans après sa sortie, le 24 mars 1971, et trente après la mort de son auteur, retour sur la conception et la carrière atypique d’un des plus grands albums de Serge Gainsbourg, “Histoire de Melody Nelson”, récit conceptuel mis en musique avec son complice Jean-Claude Vannier.

Le musée imaginaire de Christophe

Au fil de sa carrière, Christophe, qui a nous a quittés le 16 avril dernier, s’est construit une sorte de petit musée intérieur, étincelant et hors d’âge, dans lequel il errait la nuit. Entre l’amour de la musique et la cinéphilie, Christophe y dévoile ses fétiches, ses obsessions, ses passions, sans jamais perdre de vue son émerveillement enfantin.

Bashung, les pensées d'Alain

Il malaxait les mots et les lettres, hypnotisait l’érudit comme le néophyte, touchait la plèbe comme les experts. Du rock ? De la chanson ? Juste du Bashung !

Dans l'actualité...