Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Gretchen Parlato|The Lost and Found

The Lost and Found

Gretchen Parlato

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dans le défilé anarchique des talents en herbe, alimenté par une noria de chanteuses de jazz, toutes aspirant à la reconnaissance des sommets, et toutes en extrême difficulté de revendiquer une personnalité aux contours définis, Gretchen Parlato, Américaine et fille d’un bassiste compagnon de route de Frank Zappa, occupe avec grâce le créneau de la fragilité blonde et ambiguë, d’une vocaliste plus génératrice de climats éthérés que de performances à force capacité dynamique. Et ce n’est déjà pas si mal : un filet de voix a plutôt bien réussi à Jane Birkin dans la variété francophone, ainsi qu’à Astrud Gilberto, reine de l’easy listening latin jazz.



Après des collaborations en guise de formations continuées aux côtés de Terence Blanchard ou Lionel Loueke, et avoir été adoubée par rien moins qu’Herbie Hancock, la chanteuse délivre ici un troisième album en nom propre qui lui permet en premier lieu de fidéliser une équipe d’émérites accompagnateurs : le bassiste Derrick Hodge, le virevoltant Kendrick Scott à la batterie, et un désormais fidèle Robert Glasper, pianiste texan familier de l’univers du hip hop, et ici attaché à la production, cisèlent un écrin chaleureux au chant en apesanteur.

Après qu’on l’ait comparée dans les premiers temps de sa carrière à Cassandra Wilson, Parlato s’éloigne dans cet album, et notablement, du chant physique, et charnu de sa consœur, y substituant une très personnelle et très intime vibration onirique. Un répertoire judicieusement sélectionné lui permet de faire merveille dans cette esthétique vaporeuse, que ce soit la reprise du très modal « Blue In Green » de Miles Davis, pour lequel le pianiste Bill Evans apporta une patte d’incontestable sensibilité, ou celle, plus confortable, d’un « Holding Back The Years » en thème d’ouverture, emprunté au répertoire de Simply Red. Dans « All That I Can Say », partition signée Lauryn Hill, Parlato parvient même, par son interprétation lumineuse, à faire oublier la performance de Mary J. Blige sur la même mélodie.



The Lost And Found est un disque intelligent, sensible, chaleureux, efficace, et pour lequel la chanteuse a manifestement énormément œuvré à édifier un univers personnel. Autant dire qu’il s’agit en conséquence évidente d’un album hautement recommandable.




©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

The Lost and Found

Gretchen Parlato

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Holding Back The Years
00:03:46

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

2
Winter Wind
00:05:30

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

3
How We Love
00:05:24

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

4
Juju
00:06:01

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

5
Still
00:03:03

Gretchen Parlato, MainArtist - Alan Hampton, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

6
Better Than
00:06:13

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

7
Alô, Alô
00:01:54

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

8
Circling
00:04:59

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

9
Henya
00:04:57

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

10
In A Dream Remix
00:01:45

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

11
All That I Can Say
00:03:17

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

12
Me and You
00:03:23

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

13
Blue In Green
00:04:11

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

14
The Lost and Found
00:04:39

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

15
Without A Sound
00:03:19

Gretchen Parlato, MainArtist

(C) 2011 ObliqSound GmbH (P) 2011 ObliqSound GmbH

Descriptif de l'album

Dans le défilé anarchique des talents en herbe, alimenté par une noria de chanteuses de jazz, toutes aspirant à la reconnaissance des sommets, et toutes en extrême difficulté de revendiquer une personnalité aux contours définis, Gretchen Parlato, Américaine et fille d’un bassiste compagnon de route de Frank Zappa, occupe avec grâce le créneau de la fragilité blonde et ambiguë, d’une vocaliste plus génératrice de climats éthérés que de performances à force capacité dynamique. Et ce n’est déjà pas si mal : un filet de voix a plutôt bien réussi à Jane Birkin dans la variété francophone, ainsi qu’à Astrud Gilberto, reine de l’easy listening latin jazz.



Après des collaborations en guise de formations continuées aux côtés de Terence Blanchard ou Lionel Loueke, et avoir été adoubée par rien moins qu’Herbie Hancock, la chanteuse délivre ici un troisième album en nom propre qui lui permet en premier lieu de fidéliser une équipe d’émérites accompagnateurs : le bassiste Derrick Hodge, le virevoltant Kendrick Scott à la batterie, et un désormais fidèle Robert Glasper, pianiste texan familier de l’univers du hip hop, et ici attaché à la production, cisèlent un écrin chaleureux au chant en apesanteur.

Après qu’on l’ait comparée dans les premiers temps de sa carrière à Cassandra Wilson, Parlato s’éloigne dans cet album, et notablement, du chant physique, et charnu de sa consœur, y substituant une très personnelle et très intime vibration onirique. Un répertoire judicieusement sélectionné lui permet de faire merveille dans cette esthétique vaporeuse, que ce soit la reprise du très modal « Blue In Green » de Miles Davis, pour lequel le pianiste Bill Evans apporta une patte d’incontestable sensibilité, ou celle, plus confortable, d’un « Holding Back The Years » en thème d’ouverture, emprunté au répertoire de Simply Red. Dans « All That I Can Say », partition signée Lauryn Hill, Parlato parvient même, par son interprétation lumineuse, à faire oublier la performance de Mary J. Blige sur la même mélodie.



The Lost And Found est un disque intelligent, sensible, chaleureux, efficace, et pour lequel la chanteuse a manifestement énormément œuvré à édifier un univers personnel. Autant dire qu’il s’agit en conséquence évidente d’un album hautement recommandable.




©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par Gretchen Parlato

Flor

Gretchen Parlato

Flor Gretchen Parlato

Live In NYC

Gretchen Parlato

Live In NYC Gretchen Parlato

In A Dream

Gretchen Parlato

In A Dream Gretchen Parlato

Gretchen Parlato

Gretchen Parlato

Gretchen Parlato Gretchen Parlato

No Plan

Gretchen Parlato

No Plan Gretchen Parlato

Playlists

Dans la même thématique...

View With A Room

Julian Lage

View With A Room Julian Lage

Entre eux deux

Melody Gardot

Entre eux deux Melody Gardot

Black Acid Soul

Lady Blackbird

Black Acid Soul Lady Blackbird

Still Rising - The Collection

Gregory Porter

Welcome to the Black Forest (The Sounds of MPS)

Various Interprets

Les Grands Angles...
Jazz : 10 chanteuses contemporaines

Billie, Ella, Sarah et Nina ont beau bercer, toujours et encore, les mélomanes, le jazz vocal reste un archipel peuplé de chanteuses fascinantes, prêtes à porter ce lourd héritage pour l’ancrer dans leur époque. Est-ce toujours du jazz ? À moins que ce ne soit le jazz qui ait changé ? Peu importe. Coup de zoom sur dix femmes choisies en toute subjectivité qui ont imposé leur nom et leur voix.

La nouvelle scène jazz anglaise en 10 albums

Hard bop ou hip-hop, free ou groovy, électro ou calypso, expérimentale ou caribéenne, la scène jazz britannique contemporaine regorge d’aventuriers aux oreilles bien ouvertes. Des musiciens connaissant leurs classiques qu’ils embarquent sur tous les types de terrains possibles et dont voici 10 albums symbolisant l’éclectisme salvateur.

Les combats de Nina Simone

Elle a beau être considérée aujourd’hui comme une des voix les plus originales du jazz et de la soul, la vie de Nina Simone n’a jamais été un long fleuve tranquille vers les sommets. Car celle qui rêvait d’être la première pianiste classique noire américaine n’a cessé de se battre contre les autres, contre les siens et contre elle-même.

Dans l'actualité...