Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Leonard Cohen - Thanks for the Dance

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Thanks for the Dance

Leonard Cohen

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, subscribe to Sublime+

D’outre-tombe, Leonard Cohen nous revient avec Thanks for the Dance, trois ans après le crépusculaire You Want It Darker. Dedans, il y avait ces paroles dont la résolution gelait la peau (« I’m ready my Lord ») et dont la voix à la profondeur noire hérissait les poils, tout en résonnant sur des chœurs mêlés d’orgue. La nuit l’emporta une poignée de jours plus tard, le 7 novembre 2016. Mais le chanteur avait déjà dessiné son ambition pour l'au-delà : un album posthume. Pour accomplir ses dernières volontés, il a choisi son fils Adam, déjà à la production dans ce que tous pensaient être l'ultime œuvre du maître. « Je connais bien le lexique sonore de mon père et nous avions déjà beaucoup discuté des arrangements lors des sessions de You Want It Darker. »

Rassemblant les neuf textes sciemment mis de côté par son père, nus ou avec guitare, Adam Cohen a fait appel aux fidèles pour les habiller. « Malgré tout, je suis passé par une phase de doute. J’ai alors décidé de faire appel à tous ces artistes talentueux qui se retrouvent sur le disque, à commencer par Javier Mas, le guitariste espagnol qui accompagnait mon père sur scène. » Feist, Beck à la guitare, Daniel Lanois, Damien Rice ou Patrick Watson officient aussi. Pièce testamentaire parfaitement alignée, l’opus déroule dans un décor sobre – guitare, mandoline, piano, chœurs – des beautés bouleversantes. The Hills et sa montée en puissance, la lumière perçante des percussions de The Night of Santiago, la fulgurance de The Goal ou l’humble invitation à la contemplation de Listen to the HummingbirdListen to the Hummingbird, don't listen to me ») en clôture. Mais c'est avant tout la voix grave du Canadien qui sert de matière première, convoquant ses thèmes de prédilections : la solitude, la disparition, l'humilité, la judéité. Après le rideau tombé de You Want It Darker, les remerciements. Magistral. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

Thanks for the Dance

Leonard Cohen

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Happens to the Heart
00:04:33

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Piano - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Daniel Lanois, Piano - STEVE Churchyard, Recording Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Larry Goldings, Flute - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Mandolin - Ryan Nelson, Recording Engineer - Jeff Fitzpatrick, Recording Engineer - s t a r g a z e, Orchestra - Rob Humphreys, Percussion - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Andre de Ritter, Conductor - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

2
Moving On
00:03:11

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Piano - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - PATRICK LEONARD, Composer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Acoustic Guitar - Sílvia Pérez Cruz, Vocal - Avi Avital, Mandolin - Mariza Rizou, Vocal - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

3
The Night of Santiago
00:04:15

Adam Cohen, Composer, Producer, Acoustic Guitar - Zac Rae, Organ, Percussion, Piano, Synthesizer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Daniel Lanois, Piano - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Beck, Acoustic Guitar - Bradley Cook, Assistant Engineer - Richard Reed Parry, Bass Guitar - Javier Mas, Acoustic Guitar - Sílvia Pérez Cruz, Vocal - Howard Bilerman, Assistant Engineer - Wayne Lorenz, Assistant Engineer - Carlos de Jacoba, Acoustic Guitar - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

4
Thanks for the Dance
00:04:13

Adam Cohen, Producer - Zac Rae, Organ - Anjani Thomas, Composer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Stewart Cole, Trumpet - Aaron Sterling, Cymbal - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - George Doering, Ukulele - Jennifer Warnes, Vocal - Bradley Cook, Assistant Engineer - Leslie Feist, Vocal - Javier Mas, Acoustic Guitar - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

5
It's Torn
00:02:57

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Sharon Robinson, Composer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

6
The Goal
00:01:12

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Strings - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - PATRICK LEONARD, Piano - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Acoustic Guitar - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

7
Puppets
00:02:39

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

8
The Hills
00:04:17

Adam Cohen, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Patrick Watson, Co-Producer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

9
Listen to the Hummingbird
00:02:00

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

Descriptif de l'album

D’outre-tombe, Leonard Cohen nous revient avec Thanks for the Dance, trois ans après le crépusculaire You Want It Darker. Dedans, il y avait ces paroles dont la résolution gelait la peau (« I’m ready my Lord ») et dont la voix à la profondeur noire hérissait les poils, tout en résonnant sur des chœurs mêlés d’orgue. La nuit l’emporta une poignée de jours plus tard, le 7 novembre 2016. Mais le chanteur avait déjà dessiné son ambition pour l'au-delà : un album posthume. Pour accomplir ses dernières volontés, il a choisi son fils Adam, déjà à la production dans ce que tous pensaient être l'ultime œuvre du maître. « Je connais bien le lexique sonore de mon père et nous avions déjà beaucoup discuté des arrangements lors des sessions de You Want It Darker. »

Rassemblant les neuf textes sciemment mis de côté par son père, nus ou avec guitare, Adam Cohen a fait appel aux fidèles pour les habiller. « Malgré tout, je suis passé par une phase de doute. J’ai alors décidé de faire appel à tous ces artistes talentueux qui se retrouvent sur le disque, à commencer par Javier Mas, le guitariste espagnol qui accompagnait mon père sur scène. » Feist, Beck à la guitare, Daniel Lanois, Damien Rice ou Patrick Watson officient aussi. Pièce testamentaire parfaitement alignée, l’opus déroule dans un décor sobre – guitare, mandoline, piano, chœurs – des beautés bouleversantes. The Hills et sa montée en puissance, la lumière perçante des percussions de The Night of Santiago, la fulgurance de The Goal ou l’humble invitation à la contemplation de Listen to the HummingbirdListen to the Hummingbird, don't listen to me ») en clôture. Mais c'est avant tout la voix grave du Canadien qui sert de matière première, convoquant ses thèmes de prédilections : la solitude, la disparition, l'humilité, la judéité. Après le rideau tombé de You Want It Darker, les remerciements. Magistral. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Absence Melody Gardot
Blue Train John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
À découvrir également
Par Leonard Cohen

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Dans l'actualité...