Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vadim Repin - Tchaikovsky / Miaskovsky: Violin Concertos

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Tchaikovsky / Miaskovsky: Violin Concertos

Vadim Repin, Kirov Orchestra, St Petersburg, Valery Gergiev

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Langue disponible : anglais

Is there room for another Tchaikovsky concerto? Is there room for one of the most over-played concertos in the standard repertoire? If there is, this is the one. Violinist Vadim Repin performs the concerto with cheeky brilliance, playing it with a smile in his tone like a character out of Noël Coward. Valery Gergiev goes right along with Repin, engaging in clever repartee right down to the last laugh at the end of the Allegro vivacissimo. Even the sorrowful Canzonetta seems to be smiling through its tears in Repin and Gergiev's performance. Is there room for even one Myaskovsky concerto? Is there room for even one of the most rarely played concertos at the far fringes of the repertoire? If there is, this is the one. Repin and Gergiev perform the work with the fervor of true believers. From the brooding melancholy of the opening Allegro through the lyrical nobility of the Adagio e molto cantabile to the dashing Allegro scherzando, Repin and Gergiev's interpretation testifies to the greatness of Myaskovsky's concerto. Although the darkly Romantic music of Myaskovsky has never caught on outside Russia, this performance compels belief.
© TiVo

Plus d'informations

Tchaikovsky / Miaskovsky: Violin Concertos

Vadim Repin

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto In D, Op.35, TH. 59 (Peter Ilych Tchaikovsky)

1
1. Allegro moderato
00:18:18

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist

℗ 2002 Decca Music Group Limited

2
2. Canzonetta (Andante)
00:06:05

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist

℗ 2002 Decca Music Group Limited

3
3. Finale (Allegro vivacissimo)
00:10:10

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist

℗ 2002 Decca Music Group Limited

Violin Concerto in D minor, Op.44 (Nikolai Miaskovsky)

4
1. Allegro
00:19:42

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist - Nikolai Miaskovsky, Composer

℗ 2002 Decca Music Group Limited

5
2. Adagio e molto cantabile
00:09:44

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist - Nikolai Miaskovsky, Composer

℗ 2002 Decca Music Group Limited

6
3. Allegro molto - Allegro scherzoso
00:07:39

Vadim Repin, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Valery Gergiev, Conductor, MainArtist - Kirov Orchestra, St Petersburg, Orchestra, MainArtist - Nikolai Miaskovsky, Composer

℗ 2002 Decca Music Group Limited

Descriptif de l'album

Is there room for another Tchaikovsky concerto? Is there room for one of the most over-played concertos in the standard repertoire? If there is, this is the one. Violinist Vadim Repin performs the concerto with cheeky brilliance, playing it with a smile in his tone like a character out of Noël Coward. Valery Gergiev goes right along with Repin, engaging in clever repartee right down to the last laugh at the end of the Allegro vivacissimo. Even the sorrowful Canzonetta seems to be smiling through its tears in Repin and Gergiev's performance. Is there room for even one Myaskovsky concerto? Is there room for even one of the most rarely played concertos at the far fringes of the repertoire? If there is, this is the one. Repin and Gergiev perform the work with the fervor of true believers. From the brooding melancholy of the opening Allegro through the lyrical nobility of the Adagio e molto cantabile to the dashing Allegro scherzando, Repin and Gergiev's interpretation testifies to the greatness of Myaskovsky's concerto. Although the darkly Romantic music of Myaskovsky has never caught on outside Russia, this performance compels belief.
© TiVo

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Vadim Repin

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Dans l'actualité...