Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Paul Bley|Play Blue - Oslo Concert (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)

Play Blue - Oslo Concert (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)

Paul Bley

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Son premier album pour le label ECM était justement un solo, Open, To Love en 1972, cette entrée en matière imposa Paul Bley comme un musicien majeur dans ce style du « piano solo » alors fortement marqué par Keith Jarrett. Paul Bley se distingua ainsi en dehors de ses enregistrements en trio par lesquels il s’était fait connaître dans les années 60 ( Footloose!, Touching, Closer). Mais depuis, les enregistrements solo du pianiste canadien demeurèrent rares et ce Play Blue enregistré lors du Oslo Jazz Festival en 2008 par Manfred Eicher et Jan Erik Kongshaug est une petite perle exhumée des caves du label allemand. Le pianiste y exprime pleinement sa notion de la liberté en musique, lui qui fut l’un des artistes référents du mouvement free. Pour le canadien, le jazz, y compris celui des origines, doit être compris comme une forme d’art révolutionnaire. Sa discographie en fait foi, Paul Bley n’hésite pas à citer ou se référer au blues ou au bebop, à Berg ou à Charlie Parker, Albert Ayler et l’atonalité, etc. Qu’il soit dedans ou en dehors de la tradition, son toucher est immédiatement reconnaissable et c’est sa force. « J’ai tenté tout au long de ma vie de tenir compte de toutes ces avancées dans le jazz » raconta un jour Paul Bley au biographe Arrigo Cappelletti, « en essayant de les jouer le plus librement possible, de les ouvrir au maximum ».

Plus d'informations

Play Blue - Oslo Concert (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)

Paul Bley

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Far North (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)
00:17:06

Jan Erik Kongshaug, Recording Engineer, StudioPersonnel - Paul Bley, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer

℗ 2014 ECM Records GmbH

2
Way Down South Suite (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)
00:15:24

Jan Erik Kongshaug, Recording Engineer, StudioPersonnel - Paul Bley, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer

℗ 2014 ECM Records GmbH

3
Flame (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)
00:07:43

Jan Erik Kongshaug, Recording Engineer, StudioPersonnel - Paul Bley, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer

℗ 2014 ECM Records GmbH

4
Longer (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)
00:10:22

Jan Erik Kongshaug, Recording Engineer, StudioPersonnel - Paul Bley, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer

℗ 2014 ECM Records GmbH

5
Pent-Up House (Live At Oslo Jazz Festival / 2008)
00:06:12

Sonny Rollins, ComposerLyricist - Jan Erik Kongshaug, Recording Engineer, StudioPersonnel - Paul Bley, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Manfred Eicher, Producer

℗ 2014 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

Son premier album pour le label ECM était justement un solo, Open, To Love en 1972, cette entrée en matière imposa Paul Bley comme un musicien majeur dans ce style du « piano solo » alors fortement marqué par Keith Jarrett. Paul Bley se distingua ainsi en dehors de ses enregistrements en trio par lesquels il s’était fait connaître dans les années 60 ( Footloose!, Touching, Closer). Mais depuis, les enregistrements solo du pianiste canadien demeurèrent rares et ce Play Blue enregistré lors du Oslo Jazz Festival en 2008 par Manfred Eicher et Jan Erik Kongshaug est une petite perle exhumée des caves du label allemand. Le pianiste y exprime pleinement sa notion de la liberté en musique, lui qui fut l’un des artistes référents du mouvement free. Pour le canadien, le jazz, y compris celui des origines, doit être compris comme une forme d’art révolutionnaire. Sa discographie en fait foi, Paul Bley n’hésite pas à citer ou se référer au blues ou au bebop, à Berg ou à Charlie Parker, Albert Ayler et l’atonalité, etc. Qu’il soit dedans ou en dehors de la tradition, son toucher est immédiatement reconnaissable et c’est sa force. « J’ai tenté tout au long de ma vie de tenir compte de toutes ces avancées dans le jazz » raconta un jour Paul Bley au biographe Arrigo Cappelletti, « en essayant de les jouer le plus librement possible, de les ouvrir au maximum ».

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears
À découvrir également
Par Paul Bley

Introducing Paul Bley

Paul Bley

Closer

Paul Bley

Closer Paul Bley

When Will The Blues Leave

Paul Bley

Solo Piano

Paul Bley

Solo Piano Paul Bley

Open, To Love

Paul Bley

Open, To Love Paul Bley

Playlists

Dans la même thématique...

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80

Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Saturday Night in San Francisco - Live 12.6.80 Al Di Meola with Paco DeLucia & John McLaughlin

Black Acid Soul

Lady Blackbird

Black Acid Soul Lady Blackbird

Entre eux deux

Melody Gardot

Entre eux deux Melody Gardot

Still Rising - The Collection

Gregory Porter

Welcome to the Black Forest (The Sounds of MPS)

Various Interprets

Les Grands Angles...
Ornette Coleman est la question !

Grand pionnier du free-jazz et figure majeure de l’avant-garde musicale du XXe siècle, le saxophoniste texan ne laissait de marbre que les statues.

Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Jazz : où sont les femmes ?

A l’exception des chanteuses, les femmes du jazz ont dû batailler ferme pour se frayer un chemin vers le devant de la scène. De Mary Lou Williams à Jaimie Branch en passant par Geri Allen ou Alice Coltrane, elles sont finalement assez peu nombreuses à s’être imposées dans un genre resté presque exclusivement masculin. Et toujours aussi macho ?

Dans l'actualité...