Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Toro Y Moi - Outer Peace

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Outer Peace

Toro Y Moi

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

L’hédonisme pur et dur. Chazwick Bradley Bundick alias Toro Y Moi n’a pas envisagé autre chose sur son sixième album baptisé Outer Peace. Une sensation que ce maître de la chillwave (avec Washed Out et Neon Indian) répand depuis 2010 avec beaucoup de classe. Adossé à des sonorités de smooth funk échappées des années 80 (ambiance premiers films de Michael Mann), des sons de synth-pop tout plein d'effets, des plages de chant à peine filtré, des lignes mélodiques simples (pas simplistes) et une rythmique lancinante voire carrément chloroformée, Toro Y Moi confirme ce en quoi il a toujours cru : l’onirisme mâtiné de soul…

En 2015, après la sortie de What For ?, il abandonne le confort de son nid douillet d’Oakland pour une parenthèse solitaire, plus au nord, à Portland. Là, dans l’Oregon, il écrit Boo Boo, publié durant l’été 2017. Un choix visant à éradiquer le superficiel pour mieux se concentrer sur l’essentiel. De retour dans la Californie de sa Bay Area, Toro Y Moi a conçu Outer Peace comme un bilan de toutes ses expériences passées. Une manière de rappeler ses valeurs, qu’elles soient funk et disco (Ordinary Pleasure) voire house (Freelance et Laws of the Universe). On le sent surtout en maîtrise totale de son art, plus soulful que jamais. Comme obsédé à peaufiner la trame mélodique de ses chansons – assez courtes – qui s’immiscent dans les neurones au fil des écoutes. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Outer Peace

Toro Y Moi

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Fading
00:03:17

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

2
Ordinary Pleasure
00:03:03

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

3
Laws of the Universe
00:02:49

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

4
Miss Me
00:03:00

Toro Y Moi, MainArtist - Abra, FeaturedArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

5
New House
00:02:30

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

6
Baby Drive It Down
00:03:07

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

7
Freelance
00:03:45

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

8
Who I Am
00:03:28

Toro Y Moi, MainArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

9
Monte Carlo
00:02:05

Toro Y Moi, MainArtist - Wet, FeaturedArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

10
50-50
00:03:26

Toro Y Moi, MainArtist - Instupendo, FeaturedArtist - Chaz Bear, Composer

2019 Carpark Records 2019 Carpark Records

Descriptif de l'album

L’hédonisme pur et dur. Chazwick Bradley Bundick alias Toro Y Moi n’a pas envisagé autre chose sur son sixième album baptisé Outer Peace. Une sensation que ce maître de la chillwave (avec Washed Out et Neon Indian) répand depuis 2010 avec beaucoup de classe. Adossé à des sonorités de smooth funk échappées des années 80 (ambiance premiers films de Michael Mann), des sons de synth-pop tout plein d'effets, des plages de chant à peine filtré, des lignes mélodiques simples (pas simplistes) et une rythmique lancinante voire carrément chloroformée, Toro Y Moi confirme ce en quoi il a toujours cru : l’onirisme mâtiné de soul…

En 2015, après la sortie de What For ?, il abandonne le confort de son nid douillet d’Oakland pour une parenthèse solitaire, plus au nord, à Portland. Là, dans l’Oregon, il écrit Boo Boo, publié durant l’été 2017. Un choix visant à éradiquer le superficiel pour mieux se concentrer sur l’essentiel. De retour dans la Californie de sa Bay Area, Toro Y Moi a conçu Outer Peace comme un bilan de toutes ses expériences passées. Une manière de rappeler ses valeurs, qu’elles soient funk et disco (Ordinary Pleasure) voire house (Freelance et Laws of the Universe). On le sent surtout en maîtrise totale de son art, plus soulful que jamais. Comme obsédé à peaufiner la trame mélodique de ses chansons – assez courtes – qui s’immiscent dans les neurones au fil des écoutes. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
Live In Europe Melody Gardot
À découvrir également
Par Toro Y Moi
Dans la même thématique...
Shore Fleet Foxes
Myopia Agnes Obel
What Kinda Music Tom Misch
Les Grands Angles...
Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Interpol, fondu au noir

À l’aube des années 2000, à l’heure où le garage était roi, le quatuor new-yorkais devenu trio détonnait en ravivant le romantisme au noir d’un post-punk 80’s. Déclinée en six albums, la grâce qui touchait Interpol serait-elle devenue caduque ?

Dans l'actualité...