Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Various Artists - Mozart: Complete Piano Concertos, Vol. 5

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart: Complete Piano Concertos, Vol. 5

Various Artists

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le cinquième volet de l'intégrale des concertos pour piano de Mozart, réalisée à Salzbourg par le pianiste Cyprien Katsaris, met en exergue le premier (très) grand concerto que Mozart écrivit pour le clavier, le fameux « Jeunehomme », K. 271, en mi bémol majeur, probablement composé pour la jeune virtuose française Louise Victoire Jenamy. Cette œuvre décisive rompt avec le style galant et présente quelques innovations telles qu’une absence de tutti orchestral introductif puisque le soliste s’impose d’emblée. Mozart y utilise aussi pour la première fois dans un concerto le mode mineur (ut mineur), en l’occurrence dans le mouvement lent. Mouvement fabuleux, dont l’expression est tragique et poignante. Il s’en souviendra presque neuf ans plus tard dans l’Andante du Concerto K. 482 en lui adjoignant une certaine dose d’amertume. Par ailleurs, ces deux chefs-d’œuvre de même tonalité (mi bémol majeur) comportent non seulement un intermède en la bémol majeur dans leur troisième mouvement respectif mais également des thèmes qui seront repris dans La Flûte enchantée (Concerto K. 271, refrain du Rondeau), Le Nozze di Figaro et Cosi fan tutte (Concerto K. 482, premier et troisième mouvements).
Le Concerto pour violon et clavier est une œuvre inachevée (de 1778) et ne comporte que les cent-vingt premières mesures : le pianiste et musicologue Robert D. Levin en effectua une magnifique reconstruction dans sa jeunesse : Levin n’avait que vingt ans et cette reconstruction du premier mouvement ici présenté faisait partie de sa thèse de baccalauréat à l’Université de Harvard.
Le Concerto en fa majeur remonte à une époque durant laquelle Mozart, tout juste installé à Vienne, doit conquérir un public friand de « galanteries musicales ». Cependant, il se refuse à des concessions illimitées, et les premiers de ces concertos, comme le K. 413 en font partie. L’on peut déceler dans le K. 413 deux curiosités presque anachroniques sinon surprenantes puisqu’il s’agit là d’un cas unique dans les concertos de Mozart. Le Larghetto, dont l’exquise innocence habillée en berceuse nous fait fondre de bonheur, comporte une cadence avec une terminaison de trille qui aurait pu être de la main de … Chopin ! Ce dernier aurait-il eu connaissance de ce concerto ? Mystère. Quant au Menuet final, des octaves lisztiennes en ... triples-croches s’il vous plaît (!) figurent dans les mesures 84 et 86.

La particularité de la présente et ambitieuse entreprise du pianiste franco-chypriote est de proposer l'intégralité des cadences et points d'orgue écrits par Mozart pour ses concertos, ce qui nous vaut plusieurs versions différentes des dits passages, tout au long des volumes. Pour les concertos pour lesquels il n'existe pas de cadences du compositeur, Katsaris propose volontiers la ou les sienne(s), une dans le style de Mozart (Cadenza A), une plus originale et moderne (Cadenza B). © Piano 21

Plus d'informations

Mozart: Complete Piano Concertos, Vol. 5

Various Artists

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": I. Allegro Live - Cadenza B, K. 624/626a, No. 3
Salzburger Kammerphilharmonie
00:09:53

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

2
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": II. Andantino Live - Cadenza B, K. 624/626a, No. 4
Salzburger Kammerphilharmonie
00:12:25

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

3
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": III. Rondeau. Presto - Menuetto - Tempo primo Live - 2 Lead-ins A, at Bars 149 and 303, by the Composer
Salzburger Kammerphilharmonie
00:10:43

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

4
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Cadenza for the First Movement Live - Cadenza A, K. 624/626a, No. 3a
Cyprien Katsaris
00:00:45

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

5
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Cadenza for the Second Movement Live - Cadenza A, K. 624/626a, No. 4a
Cyprien Katsaris
00:01:04

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

6
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Lead-in for the Third Movement at Bar 149 Live - Lead-in B, K. 624/626a, No. 5
Cyprien Katsaris
00:00:36

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

7
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Lead-in for the Third Movement at Bar 149 Live - Lead-in C, K. 624/626a, No. 5a
Cyprien Katsaris
00:00:39

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

8
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Lead-in for the Third Movement at Bar 303 Live - Lead-in B, K. 624/626a, No. 5
Cyprien Katsaris
00:01:00

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

9
Piano Concerto No. 9 in E-Flat Major, K. 271 "Jeunehomme": Additional Lead-in for the Third Movement at Bar 303 Live - Lead-in C, K. 624/626a, No. 5a
Cyprien Katsaris
00:00:48

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

10
Concerto for Violin, Piano and Orchestra in D Major, K. Anh. 56/315f: I. Allegro Live - Score Reconstructed by Robert D. Levin - Cadenza by Katsaris
Salzburger Kammerphilharmonie
00:14:50

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist - Eduard Okoun, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

11
Concerto for Violin, Piano and Orchestra in D Major, K. Anh. 56/315f: Original Ending of the First Movement Live
Salzburger Kammerphilharmonie
00:04:00

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist - Eduard Okoun, Soloist, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

12
Piano Concerto No. 11 in F Major, 413/387a: I. Allegro Live - Cadenza K. 624/626a, No. 6b
Salzburger Kammerphilharmonie
00:08:43

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

13
Piano Concerto No. 11 in F Major, 413/387a: II. Larghetto Live - Cadenza K. 624/626a, No. 6c
Salzburger Kammerphilharmonie
00:08:13

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

14
Piano Concerto No. 11 in F Major, 413/387a: III. Tempo di Menuetto Live
Salzburger Kammerphilharmonie
00:05:20

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Cyprien Katsaris, Soloist, MainArtist - Yoon Kuk Lee, Conductor, MainArtist - Salzburger Kammerphilharmonie, Orchestra, MainArtist

1997 Piano 21 1997 Piano 21

Descriptif de l'album

Le cinquième volet de l'intégrale des concertos pour piano de Mozart, réalisée à Salzbourg par le pianiste Cyprien Katsaris, met en exergue le premier (très) grand concerto que Mozart écrivit pour le clavier, le fameux « Jeunehomme », K. 271, en mi bémol majeur, probablement composé pour la jeune virtuose française Louise Victoire Jenamy. Cette œuvre décisive rompt avec le style galant et présente quelques innovations telles qu’une absence de tutti orchestral introductif puisque le soliste s’impose d’emblée. Mozart y utilise aussi pour la première fois dans un concerto le mode mineur (ut mineur), en l’occurrence dans le mouvement lent. Mouvement fabuleux, dont l’expression est tragique et poignante. Il s’en souviendra presque neuf ans plus tard dans l’Andante du Concerto K. 482 en lui adjoignant une certaine dose d’amertume. Par ailleurs, ces deux chefs-d’œuvre de même tonalité (mi bémol majeur) comportent non seulement un intermède en la bémol majeur dans leur troisième mouvement respectif mais également des thèmes qui seront repris dans La Flûte enchantée (Concerto K. 271, refrain du Rondeau), Le Nozze di Figaro et Cosi fan tutte (Concerto K. 482, premier et troisième mouvements).
Le Concerto pour violon et clavier est une œuvre inachevée (de 1778) et ne comporte que les cent-vingt premières mesures : le pianiste et musicologue Robert D. Levin en effectua une magnifique reconstruction dans sa jeunesse : Levin n’avait que vingt ans et cette reconstruction du premier mouvement ici présenté faisait partie de sa thèse de baccalauréat à l’Université de Harvard.
Le Concerto en fa majeur remonte à une époque durant laquelle Mozart, tout juste installé à Vienne, doit conquérir un public friand de « galanteries musicales ». Cependant, il se refuse à des concessions illimitées, et les premiers de ces concertos, comme le K. 413 en font partie. L’on peut déceler dans le K. 413 deux curiosités presque anachroniques sinon surprenantes puisqu’il s’agit là d’un cas unique dans les concertos de Mozart. Le Larghetto, dont l’exquise innocence habillée en berceuse nous fait fondre de bonheur, comporte une cadence avec une terminaison de trille qui aurait pu être de la main de … Chopin ! Ce dernier aurait-il eu connaissance de ce concerto ? Mystère. Quant au Menuet final, des octaves lisztiennes en ... triples-croches s’il vous plaît (!) figurent dans les mesures 84 et 86.

La particularité de la présente et ambitieuse entreprise du pianiste franco-chypriote est de proposer l'intégralité des cadences et points d'orgue écrits par Mozart pour ses concertos, ce qui nous vaut plusieurs versions différentes des dits passages, tout au long des volumes. Pour les concertos pour lesquels il n'existe pas de cadences du compositeur, Katsaris propose volontiers la ou les sienne(s), une dans le style de Mozart (Cadenza A), une plus originale et moderne (Cadenza B). © Piano 21

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Various Artists

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Dans l'actualité...