Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

St. Vincent|MASSEDUCTION

MASSEDUCTION

St. Vincent

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Avec le quatrième album de St. Vincent baptisé St. Vincent publié en 2013, le génie d’Annie Clark explosait comme jamais. Une écriture fascinante, une instrumentation bizarroïde au possible, toujours là pour densifier la chanson, une voix somptueuse et élastique et, surtout, un sens inégalé de l’assemblage final. Réussir à imbriquer cet esprit à la Talking Heads dans des textures dignes de King Crimson, lorgnant aussi bien vers la new wave des années 80 que vers Bowie, n’était pourtant pas à la portée de tout le monde… Quatre ans plus tard, la multi-instrumentiste texane avance sur un sentier assez similaire. Madame St. Vincent se lance à nouveau dans les expérimentations les plus azimutées, conservant toujours en ligne de mire la volonté de composer la parfaite pop song. En cela, elle ne devient jamais une Björk américaine et reste toujours attachée aux bases de l’ADN pop. C’est d’ailleurs lorsqu’elle se déleste de tous ses artifices qu’elle est la plus convaincante. Comme sur New York, sublime lettre d’amour adressée à la Grosse Pomme, rédigée avec un simple piano et qui vaut à elle seule qu’on se procure Masseduction… Ce cinquième album a aussi la particularité d’être sans doute le plus personnel de son auteur. Ici, Annie Clark s’expose, parle d’elle et de sa vie comme jamais auparavant. Pas de ragots brulants sur ses amours passés avec Cara Delevingne ou Kristen Stewart, non, mais plutôt des mots de l’intime, des phrases sans maquillage. Des introspections qui ne l’empêchent toutefois pas de déballer quelques parenthèses farfelues voire surréalistes. Surtout, Masseduction est peut-être le disque de St. Vincent le plus… bowiesque ? © MZ/Qobuz

Plus d'informations

MASSEDUCTION

St. Vincent

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Hang On Me
00:02:47

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

2
Pills Explicit
00:04:40

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist - John Congleton, Producer, Additional Producer - Mark Anthony Spears, Composer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

3
Masseduction
00:03:16

Lars Stalfors, Producer, Co-Producer - St. Vincent, Producer, Co-Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, Co-Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

4
Sugarboy
00:04:01

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

5
Los Ageless
00:04:41

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

6
Happy Birthday, Johnny
00:02:57

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

7
Savior
00:03:25

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer - John Congleton, Producer, Additional Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

8
New York Explicit
00:02:33

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

9
Fear The Future
00:02:31

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer - John Congleton, Producer, Additional Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

10
Young Lover
00:03:32

Lars Stalfors, Producer, Co-Producer - St. Vincent, Producer, Co-Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, Co-Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

11
Dancing With A Ghost
00:00:46

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

12
Slow Disco
00:02:44

Joy Williams, ComposerLyricist - St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

13
Smoking Section
00:03:36

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, Composer - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

Descriptif de l'album

Avec le quatrième album de St. Vincent baptisé St. Vincent publié en 2013, le génie d’Annie Clark explosait comme jamais. Une écriture fascinante, une instrumentation bizarroïde au possible, toujours là pour densifier la chanson, une voix somptueuse et élastique et, surtout, un sens inégalé de l’assemblage final. Réussir à imbriquer cet esprit à la Talking Heads dans des textures dignes de King Crimson, lorgnant aussi bien vers la new wave des années 80 que vers Bowie, n’était pourtant pas à la portée de tout le monde… Quatre ans plus tard, la multi-instrumentiste texane avance sur un sentier assez similaire. Madame St. Vincent se lance à nouveau dans les expérimentations les plus azimutées, conservant toujours en ligne de mire la volonté de composer la parfaite pop song. En cela, elle ne devient jamais une Björk américaine et reste toujours attachée aux bases de l’ADN pop. C’est d’ailleurs lorsqu’elle se déleste de tous ses artifices qu’elle est la plus convaincante. Comme sur New York, sublime lettre d’amour adressée à la Grosse Pomme, rédigée avec un simple piano et qui vaut à elle seule qu’on se procure Masseduction… Ce cinquième album a aussi la particularité d’être sans doute le plus personnel de son auteur. Ici, Annie Clark s’expose, parle d’elle et de sa vie comme jamais auparavant. Pas de ragots brulants sur ses amours passés avec Cara Delevingne ou Kristen Stewart, non, mais plutôt des mots de l’intime, des phrases sans maquillage. Des introspections qui ne l’empêchent toutefois pas de déballer quelques parenthèses farfelues voire surréalistes. Surtout, Masseduction est peut-être le disque de St. Vincent le plus… bowiesque ? © MZ/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Wish You Were Here

Pink Floyd

Wish You Were Here Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd
À découvrir également
Par St. Vincent

Piggy

St. Vincent

Piggy St. Vincent

Daddy's Home

St. Vincent

Daddy's Home St. Vincent

St. Vincent (version Deluxe)

St. Vincent

The Nowhere Inn

St. Vincent

The Nowhere Inn St. Vincent

MassEducation

St. Vincent

MassEducation St. Vincent

Playlists

Dans la même thématique...

And In The Darkness, Hearts Aglow

Weyes Blood

Unlimited Love

Red Hot Chili Peppers

Unlimited Love Red Hot Chili Peppers

Will Of The People

Muse

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

Alpha Zulu

Phoenix

Alpha Zulu Phoenix
Les Grands Angles...
Iggy et les Stooges, l'aube punk

En 1969, une bande de crétins autoproclamés dynamite le rock’n’roll à coups de distorsion et de textes nihilistes. A la tête de ces Stooges, Iggy Pop, une sorte de Nijinski habité et révolté, destiné à devenir le parrain du punk rock à venir.

Arctic Monkeys, braquage à l’anglaise

Le quatuor de Sheffield a délaissé ses terres nordistes pour braquer les charts à coups de riffs incisifs, bananes huilées et déhanchés lascifs. Après les White Stripes, Libertines et Strokes, les ex-adolescents ont mis le rock sous perfusion puis le monde d’accord, s’imposant album après album comme un groupe tout terrain aussi à l’aise dans la complainte soul que dans la pop la plus aérienne.

Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

Dans l'actualité...