Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The War On Drugs|I Don’t Live Here Anymore

I Don’t Live Here Anymore

The War On Drugs

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Adam Granduciel est un magicien. Il a réussi à faire passer son groupe The War On Drugs pour d’intouchables pontes du rock indé américain en jonglant pourtant avec des valeurs sûres du classic rock. Avec Lost In The Dream, album qui terminera en pole position de nombreux palmarès de fin d’année en 2014, il canalise à la perfection ses obsessions : Springsteen surtout, Dylan pas mal, Tom Petty aussi, voire Mark Knopfler période Dire Straits dans certaines parties de guitare. Le cerveau de The War On Drugs emballe certes ses chansons dans un halo sonore chloroformé, un brin shoegaze, mais avance sur un chemin assez dégagé et sans aspérité arty. En 2017, A Deeper Understanding enfonce le clou. Une pandémie plus tard, Granduciel ne déballe aucune révolution mais peaufine cet art qu’il déleste de ses rêveries sans doute propres à la jeunesse. Plus dylanien que jamais, et ce dès le Living Proof d’ouverture, il fait d’I Don’t Live Here Anymore un sommet d’efficacité. À l’image de la chanson titre, une mélodie entêtante ponctuée par une rythmique de déménageur. Ou Harmonia’s Dream et son entrelacs de guitares claires et de synthés 80’s… Ce cinquième album est surtout une belle ode à la détermination. Même dans ses interrogations métaphysiques, Adam Granduciel fait dans la maturité. J’ai grandi, j’ai mûri, j’avance : tous ces poncifs ont une saveur étonnamment singulière dans sa voix. Tout parait cliché mais ne l’est jamais. On imagine déjà les chansons d’I Don’t Live Here Anymore résonner dans des stades sold out mais elles peuvent aussi être l’attachante BO d’une soirée en solitaire barricadé chez soi. Bref, comme ses illustres aînés cités plus haut, le leader de The War On Drugs touche tout le monde et cette cuvée 2021 pourrait bien être son plus grand cru. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

I Don’t Live Here Anymore

The War On Drugs

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Living Proof
00:04:53

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Patrick Berkery, Drums, Percussion - Michael Bloch, Lead Guitar - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Vocals, Writer, Mellotron, Wurlitzer - Anthony LaMarca, Acoustic Guitar, Percussion - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

2
Harmonia's Dream
00:06:26

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Jon Natchez, Baritone Saxophone - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Patrick Berkery, Drums, Percussion - James Elkington, Acoustic Guitar, Lead Guitar - Michael Bloch, Nylon Strung Guitar - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Hammond Organ, Percussion, Vocals, Writer, Bass, Synthesizer Guitar - Robbie Bennett, Piano, Writer - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

3
Change
00:06:04

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Writer, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Lee Pardini, Grand Piano - Michael Bloch, Guitar - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Hammond Organ, Vocals, Writer - Anthony LaMarca, Drums, Percussion, Writer - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

4
I Don't Wanna Wait
00:05:13

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Electric Guitar, Writer, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Jon Natchez, Hammond Organ, Baritone Saxophone - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Michael Bloch, Electric Guitar - Adam Granduciel, Producer, Percussion, Piano, Vocals, Writer, Lead Guitar, Wurlitzer - Anthony LaMarca, Drums, Electric Guitar, Percussion, Writer, Vibes - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

5
Victim
00:06:00

Charlie Hall, Drums, Percussion - Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Jon Natchez, Baritone Saxophone - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Christopher Bear, Drums, Percussion - Nick Krill, AdditionalEngineer - Matt Lowell, Background Vocals - Michael Bloch, Electric Guitar - Adam Granduciel, Producer, Vocals, Writer, Lead Guitar, Drum Programming, Wurlitzer - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

6
I Don't Live Here Anymore (feat. Lucius)
00:05:27

Charlie Hall, Percussion - Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Eric Slick, Drums, Percussion - Lucius, Vocals, FeaturedArtist - Sam KS, Drums, Percussion - Adam Granduciel, Producer, Piano, Vocals, Writer, Lead Guitar, Bass - Robbie Bennett, Electric Guitar, Writer - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

7
Old Skin
00:04:52

Charlie Hall, Drums, Percussion - Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - The War On Drugs, MainArtist - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Daniel Clarke, Hammond Organ - Nick Krill, AdditionalEngineer - Lee Pardini, Grand Piano - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Vocals, Writer, Bass, Harmonica - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

8
Wasted
00:04:10

Charlie Hall, Prepared Piano - Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Jon Natchez, Baritone Saxophone - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Daniel Clarke, Organ - Nick Krill, AdditionalEngineer - Patrick Berkery, Drums, Percussion - Lee Pardini, Piano - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Percussion, Vocals, Writer - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

9
Rings Around My Father's Eyes
00:04:17

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Jon Natchez, Wurlitzer - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Michael Bloch, Lead Guitar - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Hammond Organ, Vocals, Writer, Mellotron - Anthony LaMarca, Drums, Percussion, Pedal Steel Guitar - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

10
Occasional Rain
00:04:54

Greg Calbi, Masterer - Steve Fallone, Assistant Masterer - Dave Hartley, Bass - The War On Drugs, MainArtist - Shawn Everett, Producer, Mixer, Recorded by - Nick Krill, AdditionalEngineer - Patrick Berkery, Drums, Percussion - Michael Bloch, Lead Guitar - Adam Granduciel, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Vocals, Writer, Mellotron, Wurlitzer - Anthony LaMarca, Acoustic Guitar, Percussion - Robbie Bennett, Piano - Ivan Wayman, AdditionalEngineer - Quarantine Cowboys, AdditionalEngineer

© 2021 Atlantic Recording Corporation ℗ 2021 Atlantic Recording Corporation

Descriptif de l'album

Adam Granduciel est un magicien. Il a réussi à faire passer son groupe The War On Drugs pour d’intouchables pontes du rock indé américain en jonglant pourtant avec des valeurs sûres du classic rock. Avec Lost In The Dream, album qui terminera en pole position de nombreux palmarès de fin d’année en 2014, il canalise à la perfection ses obsessions : Springsteen surtout, Dylan pas mal, Tom Petty aussi, voire Mark Knopfler période Dire Straits dans certaines parties de guitare. Le cerveau de The War On Drugs emballe certes ses chansons dans un halo sonore chloroformé, un brin shoegaze, mais avance sur un chemin assez dégagé et sans aspérité arty. En 2017, A Deeper Understanding enfonce le clou. Une pandémie plus tard, Granduciel ne déballe aucune révolution mais peaufine cet art qu’il déleste de ses rêveries sans doute propres à la jeunesse. Plus dylanien que jamais, et ce dès le Living Proof d’ouverture, il fait d’I Don’t Live Here Anymore un sommet d’efficacité. À l’image de la chanson titre, une mélodie entêtante ponctuée par une rythmique de déménageur. Ou Harmonia’s Dream et son entrelacs de guitares claires et de synthés 80’s… Ce cinquième album est surtout une belle ode à la détermination. Même dans ses interrogations métaphysiques, Adam Granduciel fait dans la maturité. J’ai grandi, j’ai mûri, j’avance : tous ces poncifs ont une saveur étonnamment singulière dans sa voix. Tout parait cliché mais ne l’est jamais. On imagine déjà les chansons d’I Don’t Live Here Anymore résonner dans des stades sold out mais elles peuvent aussi être l’attachante BO d’une soirée en solitaire barricadé chez soi. Bref, comme ses illustres aînés cités plus haut, le leader de The War On Drugs touche tout le monde et cette cuvée 2021 pourrait bien être son plus grand cru. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

In Utero - 20th Anniversary Remaster

Nirvana

Lust For Life

Lana Del Rey

Lust For Life Lana Del Rey

Morning Phase

Beck

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana
À découvrir également
Par The War On Drugs

Live Drugs

The War On Drugs

Live Drugs The War On Drugs

A Deeper Understanding

The War On Drugs

A Deeper Understanding The War On Drugs

Lost In The Dream

The War On Drugs

Lost In The Dream The War On Drugs

Living Proof

The War On Drugs

Living Proof The War On Drugs

Change

The War On Drugs

Change The War On Drugs

Playlists

Dans la même thématique...

Flying Dream 1

Elbow

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey

Music Of The Spheres

Coldplay

Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Nashville au féminin

Pas facile de jouer des coudes sur la scène de la machiste Music City, berceau de la country music, lorsqu’on est une femme. Au fil des ans, certaines ont tout de même réussi à faire bouger les lignes et les mentalités. Comme ces dix-là, pionnières et révolutionnaires ayant posé – et imposé – leurs santiags sur la table de Nashville.

Dans l'actualité...