Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The Dead Daisies - Holy Ground

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Holy Ground

The Dead Daisies

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Projet à géométrie variable, collectif modulable… on ne sait trop quels termes utiliser pour décrire les Dead Daisies, groupe monté de toutes pièces par David Lowy, homme d’affaire en pleine réussite et héritier d’une richissime famille australienne. En moins de dix ans d’existence, le groupe a compté 21 musiciens différents parmi ses membres, entre ceux plus ou moins réguliers et les autres venus prêter main forte le temps d’une tournée. De quoi se poser moult questions sur la manière du bonhomme de gérer l’affaire et sur son éventuelle influence dans le cadre de l’obtention de dates. Car, à peine lancés, les Dead Daisies se sont offerts le luxe d’ouvrir pour ZZ Top et Aerosmith puis pour Kiss et Def Leppard, pour ne citer que les débuts de l’aventure. Après avoir compté les excellents Richard Fortus (six-cordiste chez Guns N’Roses) et John Corabi (ex-intérimaire de luxe derrière le micro chez Mötley Crüe) dans ses rangs, le combo a recruté Doug Aldrich (Whitesnake) à la guitare en 2016, puis le légendaire Glenn Hughes à la basse et au chant en 2019. Hughes dont c’est le premier album enregistré en compagnie des ses nouveaux camarades de jeu est aussi le premier membre de l’aventure à tenir deux postes à la fois.

Les Dead Daisies peuvent-ils surprendre ? Pas sûr. L’ont-ils vraiment déjà fait ? Non plus. Mais ce n’est pas là que se situe l’intérêt d’un tel projet. Tout ce qu’on demande à groupe de rock de cet acabit, c’est d’envoyer du riff, du gros refrain pour stades, et de posséder une mise en place impeccable doublée d’une bonne dose de groove. Or, à ce petit jeu, quelle que soit la formation ayant posée ses valises en studio, ça a toujours très bien fonctionné. Et la nouvelle mouture apporte un côté à la fois plus vintage et étrangement plus frais. Un changement en grande partie dû à son chanteur-bassiste (ce qui, au passage, transforme l’ancien quintet en un quartet pour la première fois de sa carrière), qui, à 69 printemps, n’a jamais semblé aussi en forme. Les fans de ses derniers albums solo comme de ceux réalisés avec le Black Country Communion de Joe Bonamassa ne diront pas le contraire.

Holy Ground est un pur disque de hard rock, aussi réussi que ses prédécesseurs (parce qu’il ne faut surtout pas négliger l’excellent travail fourni par John Corabi sur les autres albums), qui n’hésite pas à jeter un coup d’œil dans le rétroviseur en mode seventies, auquel s’ajoute la vibration soul amenée par le chant de Glenn Hughes. Il suffit d’écouter Bustle and Flow pour se laisser entraîner par un énorme groove et percevoir certains accents empruntés à Led Zeppelin. Mais la voix de Hughes ne serait rien sans l’excellent travail de Doug Aldrich à la guitare et Deen Castronovo derrière les fûts, véritables artilleurs et fournisseurs de riffs dignes de meilleurs groupes des années 80, un gros son en sus (Chosen and Justified, l’énorme entrée en matière de My Fate). Les Dead Daisies ne comptent désormais plus qu’un seul membre d’origine en la personne de Lowy, maître d'œuvre à l’origine de l’aventure. Mais sa maîtrise et sa science du rock’n’roll sont restées intactes et continuent de  donner naissance à des chansons diablement fun et d’une efficacité redoutable. Pourquoi se priver d’un tel plaisir ? © Chief Brody/Qobuz

Plus d'informations

Holy Ground

The Dead Daisies

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Holy Ground (Shake the Memory)
00:04:49

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

2
Like No Other (Bassline)
00:03:39

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

3
Come Alive
00:03:50

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

4
Bustle and Flow
00:03:40

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

5
My Fate
00:04:28

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

6
Chosen and Justified
00:03:43

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

7
Saving Grace
00:04:08

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

8
Unspoken
00:04:47

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

9
30 Days in the Hole
00:03:40

Steve Marriott, Composer - BEN GROSSE, Producer - The Dead Daisies, MainArtist

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

10
Righteous Days
00:04:11

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

11
Far Away
00:07:03

Glenn Hughes, Composer - BEN GROSSE, Producer - Doug Aldrich, Composer - The Dead Daisies, MainArtist - David Lowy, Composer

(C) 2020 The Dead Daisies Pty Limited (P) 2020 The Dead Daisies Pty Limited

Descriptif de l'album

Projet à géométrie variable, collectif modulable… on ne sait trop quels termes utiliser pour décrire les Dead Daisies, groupe monté de toutes pièces par David Lowy, homme d’affaire en pleine réussite et héritier d’une richissime famille australienne. En moins de dix ans d’existence, le groupe a compté 21 musiciens différents parmi ses membres, entre ceux plus ou moins réguliers et les autres venus prêter main forte le temps d’une tournée. De quoi se poser moult questions sur la manière du bonhomme de gérer l’affaire et sur son éventuelle influence dans le cadre de l’obtention de dates. Car, à peine lancés, les Dead Daisies se sont offerts le luxe d’ouvrir pour ZZ Top et Aerosmith puis pour Kiss et Def Leppard, pour ne citer que les débuts de l’aventure. Après avoir compté les excellents Richard Fortus (six-cordiste chez Guns N’Roses) et John Corabi (ex-intérimaire de luxe derrière le micro chez Mötley Crüe) dans ses rangs, le combo a recruté Doug Aldrich (Whitesnake) à la guitare en 2016, puis le légendaire Glenn Hughes à la basse et au chant en 2019. Hughes dont c’est le premier album enregistré en compagnie des ses nouveaux camarades de jeu est aussi le premier membre de l’aventure à tenir deux postes à la fois.

Les Dead Daisies peuvent-ils surprendre ? Pas sûr. L’ont-ils vraiment déjà fait ? Non plus. Mais ce n’est pas là que se situe l’intérêt d’un tel projet. Tout ce qu’on demande à groupe de rock de cet acabit, c’est d’envoyer du riff, du gros refrain pour stades, et de posséder une mise en place impeccable doublée d’une bonne dose de groove. Or, à ce petit jeu, quelle que soit la formation ayant posée ses valises en studio, ça a toujours très bien fonctionné. Et la nouvelle mouture apporte un côté à la fois plus vintage et étrangement plus frais. Un changement en grande partie dû à son chanteur-bassiste (ce qui, au passage, transforme l’ancien quintet en un quartet pour la première fois de sa carrière), qui, à 69 printemps, n’a jamais semblé aussi en forme. Les fans de ses derniers albums solo comme de ceux réalisés avec le Black Country Communion de Joe Bonamassa ne diront pas le contraire.

Holy Ground est un pur disque de hard rock, aussi réussi que ses prédécesseurs (parce qu’il ne faut surtout pas négliger l’excellent travail fourni par John Corabi sur les autres albums), qui n’hésite pas à jeter un coup d’œil dans le rétroviseur en mode seventies, auquel s’ajoute la vibration soul amenée par le chant de Glenn Hughes. Il suffit d’écouter Bustle and Flow pour se laisser entraîner par un énorme groove et percevoir certains accents empruntés à Led Zeppelin. Mais la voix de Hughes ne serait rien sans l’excellent travail de Doug Aldrich à la guitare et Deen Castronovo derrière les fûts, véritables artilleurs et fournisseurs de riffs dignes de meilleurs groupes des années 80, un gros son en sus (Chosen and Justified, l’énorme entrée en matière de My Fate). Les Dead Daisies ne comptent désormais plus qu’un seul membre d’origine en la personne de Lowy, maître d'œuvre à l’origine de l’aventure. Mais sa maîtrise et sa science du rock’n’roll sont restées intactes et continuent de  donner naissance à des chansons diablement fun et d’une efficacité redoutable. Pourquoi se priver d’un tel plaisir ? © Chief Brody/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Tooth and Nail

Dokken

Stay Hungry

Twisted Sister

Stay Hungry Twisted Sister

Fragile

Yes

Fragile Yes

Greatest Hits

Tracy Chapman

Greatest Hits Tracy Chapman
À découvrir également
Par The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Covers Album)

The Dead Daisies

The Lockdown Sessions (Live)

The Dead Daisies

The Lockdown Sessions (Live) The Dead Daisies

Live & Louder

The Dead Daisies

Live & Louder The Dead Daisies

Burn It Down

The Dead Daisies

Burn It Down The Dead Daisies

Holy Ground (Dance with the Dead Remix)

The Dead Daisies

Dans la même thématique...

Detroit Stories

Alice Cooper

Detroit Stories Alice Cooper

Whoosh!

Deep Purple

Whoosh! Deep Purple

The Symbol Remains

Blue Öyster Cult

The Symbol Remains Blue Öyster Cult

1984

Van Halen

1984 Van Halen

Appetite For Destruction (Super Deluxe) - 192 kHz

Guns N' Roses

Les Grands Angles...
Diabolus in musica – 50 ans de Black Sabbath

A l’automne 1969, quatre jeunes de Birmingham s’entassent dans un studio de Londres pour ce qui ressemble à leur dernière chance de faire carrière dans la musique. Ils ont 24 heures pour enregistrer et faire basculer leur destin. Ils en ressortiront avec “Black Sabbath”, premier album du combo du même nom mené par Ozzy Osbourne et le guitariste Tony Iommi, qui convertira toute une génération au heavy metal. Retour sur une révolution sonique.

La naissance du death metal suédois

Berceau d’une quantité incalculable de groupes de metal, la Suède s’est illustrée au niveau international au début des années 90 avec l’apparition soudaine d’une scène death metal féconde et dynamique. Petit retour en arrière pour comprendre comment s’est développée cette chapelle musicale et ce qui fait son originalité.

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses cinquante-quatre ans de carrière, on pourra en outre déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard-rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...