Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nils Frahm|Graz

Graz

Nils Frahm

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le créateur du Piano Day a encore frappé ! Nils Frahm avait déjà sorti sans prévenir, en plein confinement de mars 2020, un album de huit “berceuses” datant de l’époque de son album Screws, baptisé Empty. Pour cette nouvelle édition de la Journée du piano (lancée en 2015), le pianiste allemand est parti fouiller ses archives pour déterrer un album enregistré au MUMUTH, l'université de musique et des arts du spectacle de Graz, en 2009, dans le cadre de la thèse Conversations for Piano and Room produite par Thomas Geiger, le fondateur de Kunsthalle3000.

Ce Graz offre une lucarne sur les débuts de Nils Frahm, alors tout juste débarqué à Berlin et qui autoproduisait encore ses albums. A travers ces neuf titres enregistrés sur un piano à queue, c’est un Nils Frahm “brut”, mais toujours aussi étourdissant (cf. le superbe Because This Must Be), qui se dévoile. Le fameux “son Frahm” n’existe pas encore, puisqu’il sera développé quelques mois plus tard sur Felt (2011), quand l’artiste décide, pour ne pas déranger ses voisins, de caler du feutre entre les cordes et les marteaux de son piano et de placer des micros tout près pour pouvoir s’écouter au casque. On retrouve d’ailleurs deux titres qui échoueront sur Spaces, son album de 2013 basé sur du field recording et des impros électroniques. Hammers, développé ici sur deux petites minutes, dans une version plus “sèche” qui posait les bases d’un des titres signatures du pianiste – et un de ses plus hypnotiques. Et Went Missing, en clôture, qui sonne lui aussi un peu plus “dur” que la version feutrée et mezzo piano de Spaces, mais non moins majestueux. © Smaël Bouaici/Qobuz

Plus d'informations

Graz

Nils Frahm

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Lighter
00:03:49

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

2
O I End
00:04:49

Nils Frahm, Composer, Piano, Main Artist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

3
Because This Must Be
00:02:45

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

4
Kurzum
00:08:38

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

5
And Om
00:05:00

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

6
Hammers
00:01:51

Peter Broderick, Main Artist, TenorSolo - Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

7
Crossings
00:06:19

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

8
About Coming and Leaving
00:02:07

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Master ingEngineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

9
Went Missing
00:03:30

Nils Frahm, Composer, Piano, MainArtist, Mixing Engineer - Zino Mikorey, Mastering Engineer - Thomas Geiger, Producer, Sound Engineer - Linda Lüchtrath, Production Assistant

2021 Erased Tapes Records Ltd. 2021 Erased Tapes Records Ltd.

Descriptif de l'album

Le créateur du Piano Day a encore frappé ! Nils Frahm avait déjà sorti sans prévenir, en plein confinement de mars 2020, un album de huit “berceuses” datant de l’époque de son album Screws, baptisé Empty. Pour cette nouvelle édition de la Journée du piano (lancée en 2015), le pianiste allemand est parti fouiller ses archives pour déterrer un album enregistré au MUMUTH, l'université de musique et des arts du spectacle de Graz, en 2009, dans le cadre de la thèse Conversations for Piano and Room produite par Thomas Geiger, le fondateur de Kunsthalle3000.

Ce Graz offre une lucarne sur les débuts de Nils Frahm, alors tout juste débarqué à Berlin et qui autoproduisait encore ses albums. A travers ces neuf titres enregistrés sur un piano à queue, c’est un Nils Frahm “brut”, mais toujours aussi étourdissant (cf. le superbe Because This Must Be), qui se dévoile. Le fameux “son Frahm” n’existe pas encore, puisqu’il sera développé quelques mois plus tard sur Felt (2011), quand l’artiste décide, pour ne pas déranger ses voisins, de caler du feutre entre les cordes et les marteaux de son piano et de placer des micros tout près pour pouvoir s’écouter au casque. On retrouve d’ailleurs deux titres qui échoueront sur Spaces, son album de 2013 basé sur du field recording et des impros électroniques. Hammers, développé ici sur deux petites minutes, dans une version plus “sèche” qui posait les bases d’un des titres signatures du pianiste – et un de ses plus hypnotiques. Et Went Missing, en clôture, qui sonne lui aussi un peu plus “dur” que la version feutrée et mezzo piano de Spaces, mais non moins majestueux. © Smaël Bouaici/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Nils Frahm

Music for Animals

Nils Frahm

Music for Animals Nils Frahm

Tripping with Nils Frahm

Nils Frahm

All Melody

Nils Frahm

All Melody Nils Frahm

Music for Animals

Nils Frahm

Music for Animals Nils Frahm

Solo

Nils Frahm

Solo Nils Frahm

Playlists

Dans la même thématique...

The New Four Seasons - Vivaldi Recomposed

Max Richter

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Blandine Verlet, les années Philips

En vue du 80e anniversaire de la naissance de Blandine Verlet (disparue en décembre 2018), Universal Music France a réédité l’intégralité des enregistrements que la claveciniste réalisa pour la maison Philips entre 1970 et 1982. Une somme longtemps disparue, rééditée en partie en haute définition, à redécouvrir de toute urgence, notamment pour les prises de son Philips de l’époque, souvent miraculeuses. Universal a autorisé Qobuz à reproduire la longue et détaillée notice de présentation du livret, écrite par notre spécialiste classique.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Dans l'actualité...