Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nick Cave & The Bad Seeds - Ghosteen

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Ghosteen

Nick Cave & The Bad Seeds

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Au temps jadis, Nick Cave faisait du rock’n’roll avec ses Bad Seeds. Les années ont fait leur travail. L’Australien a trempé sa plume dans d’autres encriers. Et la mort lui a prématurément volé un fils de 15 ans. Depuis, son art est devenu un exutoire mystique atteignant son paroxysme avec Skeleton Tree, l’un de ses plus beaux disques mais aussi l’un des plus complexes à appréhender. La création dans le deuil, pour le deuil et par le deuil a toujours traversé l’histoire de l’humanité. Avec cet album qu’il publia en 2016, Cave devenait, lui aussi, un artisan de plus de ce contexte pesant et tétanisant. Plus aucun rempart n’existait entre l’horreur de ce qu’il vivait – et vit toujours – et les mots et les notes qu’il enregistrait. Du sans fard, épuré, ni indécent, ni racoleur. Trois ans plus tard, le plus habité des crooners rock réussit à concevoir une suite bouleversante à ce Skeleton Tree qu’on pensait insurpassable. Dix-septième copie studio rendue par les Bad Seeds, Ghosteen, dans lequel on n’entre pas comme dans un disque de la Compagnie Créole, est découpé en deux : « Les chansons du premier album sont les enfants. Les chansons du deuxième album sont leurs parents. » En 2017, Cave avait déclaré que le Bad Seeds suivant ne serait pas une réponse à Skeleton Tree mais plutôt « la finalisation artistique d’une trilogie commencée avec Push the Sky Away. » Sur le plan mélodique ou rythmique, les onze pièces de Ghosteen n’ont rien de conventionnel. Les mots et surtout le chant du maître de maison en sont le moteur, le cerveau et les poumons, alimentés par les nappes climatiques des synthés et des boucles conçues par Warren Ellis ; par quelques notes d’un piano hanté ou d’un violon lointain aussi. Nick Cave devient ainsi un frère d’armes de Leonard Cohen et de Scott Walker. De la Nico de Desertshore aussi. Mais l’Australien est surtout seul au monde dans cette œuvre où la douleur devient rêve et les larmes se transforment en rosée du matin. Mêler ainsi désespoir et empathie, tristesse et foi, est une chose assez inédite dans l’histoire de la musique populaire du temps présent. Une sensation parfaitement symbolisée par la pochette de l’album : un dessin aussi beau que kitsch, comme échappé d’un recueil de contes de fées avec animaux fantasmés et végétation multicolore. On sort de l’expérience Ghosteen sans savoir si tout ceci est le paradis ou l’enfer. Ou les deux à la fois ? © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Ghosteen

Nick Cave & The Bad Seeds

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

DISQUE 1

1
Spinning Song 00:04:43

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

2
Bright Horses 00:04:52

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

3
Waiting for You 00:03:54

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

4
Night Raid 00:05:07

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

5
Sun Forest 00:06:46

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

6
Galleon Ship 00:04:14

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

7
Ghosteen Speaks 00:04:02

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

8
Leviathan 00:04:47

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

DISQUE 2

1
Ghosteen 00:12:10

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

2
Fireflies 00:03:23

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

3
Hollywood 00:14:12

Nick Cave, Producer, Writer - Warren Ellis, Producer, Writer - Nick Cave & The Bad Seeds, MainArtist

2019 Ghosteen Ltd 2019 Ghosteen Ltd

Descriptif de l'album

Au temps jadis, Nick Cave faisait du rock’n’roll avec ses Bad Seeds. Les années ont fait leur travail. L’Australien a trempé sa plume dans d’autres encriers. Et la mort lui a prématurément volé un fils de 15 ans. Depuis, son art est devenu un exutoire mystique atteignant son paroxysme avec Skeleton Tree, l’un de ses plus beaux disques mais aussi l’un des plus complexes à appréhender. La création dans le deuil, pour le deuil et par le deuil a toujours traversé l’histoire de l’humanité. Avec cet album qu’il publia en 2016, Cave devenait, lui aussi, un artisan de plus de ce contexte pesant et tétanisant. Plus aucun rempart n’existait entre l’horreur de ce qu’il vivait – et vit toujours – et les mots et les notes qu’il enregistrait. Du sans fard, épuré, ni indécent, ni racoleur. Trois ans plus tard, le plus habité des crooners rock réussit à concevoir une suite bouleversante à ce Skeleton Tree qu’on pensait insurpassable. Dix-septième copie studio rendue par les Bad Seeds, Ghosteen, dans lequel on n’entre pas comme dans un disque de la Compagnie Créole, est découpé en deux : « Les chansons du premier album sont les enfants. Les chansons du deuxième album sont leurs parents. » En 2017, Cave avait déclaré que le Bad Seeds suivant ne serait pas une réponse à Skeleton Tree mais plutôt « la finalisation artistique d’une trilogie commencée avec Push the Sky Away. » Sur le plan mélodique ou rythmique, les onze pièces de Ghosteen n’ont rien de conventionnel. Les mots et surtout le chant du maître de maison en sont le moteur, le cerveau et les poumons, alimentés par les nappes climatiques des synthés et des boucles conçues par Warren Ellis ; par quelques notes d’un piano hanté ou d’un violon lointain aussi. Nick Cave devient ainsi un frère d’armes de Leonard Cohen et de Scott Walker. De la Nico de Desertshore aussi. Mais l’Australien est surtout seul au monde dans cette œuvre où la douleur devient rêve et les larmes se transforment en rosée du matin. Mêler ainsi désespoir et empathie, tristesse et foi, est une chose assez inédite dans l’histoire de la musique populaire du temps présent. Une sensation parfaitement symbolisée par la pochette de l’album : un dessin aussi beau que kitsch, comme échappé d’un recueil de contes de fées avec animaux fantasmés et végétation multicolore. On sort de l’expérience Ghosteen sans savoir si tout ceci est le paradis ou l’enfer. Ou les deux à la fois ? © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Nick Cave & The Bad Seeds
Skeleton Tree Nick Cave & The Bad Seeds
Distant Sky (Live in Copenhagen) Nick Cave & The Bad Seeds
The Boatman's Call (2011 - Remaster) Nick Cave & The Bad Seeds
Push The Sky Away (Deluxe Edition) Nick Cave & The Bad Seeds

Playlists

Dans la même thématique...
Cry Cigarettes After Sex
i,i Bon Iver
Les Grands Angles...
Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère post punk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Daniel Johnston, icône troublée et troublante

Personne ne sonne comme Daniel Johnston. Artiste dépressif et méconnu devenu culte grâce à la reconnaissance de ses pairs, l’Américain, mort le 11 septembre 2019 à l’âge de 58 ans, est le symbole d’une musique naïve, lo-fi mais débordant d’émotions. Il n’est pas trop tard pour (re)découvrir cet authentique génie underground qui ne rate jamais le cœur de l’auditeur.

Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Dans l'actualité...