Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Stan Getz - Getz/Gilberto

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Getz/Gilberto

Stan Getz & Joao Gilberto featuring Antonio Carlos Jobim

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

En mars 1964, Verve publie ce chef-d’œuvre cosigné par Stan Getz et João Gilberto. Popularisant la bossa-nova aux quatre coins du monde et relançant la carrière du saxophoniste américain, le disque reste encore aujourd’hui le sommet de la fusion entre jazz et musique brésilienne. En 1962, Getz, qui compte parmi les plus grands sax ténors de sa génération, a déjà 35 ans, une quarantaine d’albums à son actif et un palmarès rutilant. Pourtant, son âge d’or semble s’éloigner à petits pas. Le 13 février, il ne le sait pas encore, mais il passe la journée à enregistrer le disque qui changera le cours de sa carrière et secouera la planète jazz comme jamais. Cosigné avec le guitariste Charlie Byrd, Jazz Samba atterrit dans les bacs dès le mois d’avril, plafonne au sommet des charts pop en septembre et incite de nombreux jazzmen, parmi lesquels Sonny Rollins et Coleman Hawkins, à mettre eux aussi le doigt dans cet engrenage de fusion entre jazz et musiques brésiliennes, bossa-nova et samba en tête.

Mais le vrai rêve humide du producteur de chez Verve, Creed Taylor, est de réunir sur un même album Stan Getz et João Gilberto, l’un des pères de la bossa-nova. Une union consommée les 18 et 19 mars 1963 dans les studios A&R Recording Inc. de New York. Phil Ramone, patron des lieux, est l’ingénieur du son de la séance, Taylor conservant sa casquette de producteur. Côté rythmique, le compositeur Antonio Carlos Jobim est au piano, Milton Banana à la batterie et Sebastião Neto à la contrebasse, même si Tommy Williams, habituel bassiste de Getz, est crédité sur la pochette. La cerise sur le gâteau est la voix d’Astrud Gilberto, présente sur les tubesques Girl From Ipanema et Corcovado. Comme celui de son mari João, son organe est d’une douceur envoûtante, proche du chuchotement. Tout ici est minimalisme, épure et espace… Creed Taylor racontera que Getz et Jobim étaient deux musiciens plutôt faciles, sans ego démesurés. Pour lui, le problème venait principalement de Gilberto. « C’était l’enfer de le faire venir en studio. Il restait cloîtré dans sa chambre d’hôtel. Je crois qu’il était un peu agoraphobe, qu’il y avait trop de monde pour lui et qu’il avait peur de nous rejoindre. Il faut remercier Monica, la femme de Stan, de l’avoir quasiment physiquement sorti de sa chambre pour l’amener en studio ! Une fois sur place, il s’asseyait et jouait. » Des dissensions qui ne s’entendent pas vraiment sur l’album et qui n’empêcheront pas ce Getz/Gilberto de devenir l’un des disques de jazz les plus vendus au monde. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Getz/Gilberto

Stan Getz

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The Girl From Ipanema
00:05:20

Norman Gimbel, ComposerLyricist - Astrud Gilberto, Vocals, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Vinicius De Moraes, ComposerLyricist - António Carlos Jobim, Piano, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joao Gilberto, MainArtist - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Upright Bass, AssociatedPerformer - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

2
Doralice
00:02:46

António Carlos Jobim, Piano, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joao Gilberto, MainArtist - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Upright Bass, AssociatedPerformer - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

3
Para Machuchar Meu Coracao
00:05:07

Phil Ramone, Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - António Carlos Jobim, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Joao Gilberto, Guitar, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Ary Evangelista Barroso, ComposerLyricist - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

4
Desafinado
00:04:08

António Carlos Jobim, FeaturedArtist, ComposerLyricist - Joao Gilberto, MainArtist - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Newton Ferreira de Mendonca, ComposerLyricist - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1963 UMG Recordings, Inc.

5
Corcovado (Quiet Nights Of Quiet Stars)
00:04:16

Astrud Gilberto, FeaturedArtist - António Carlos Jobim, FeaturedArtist, ComposerLyricist - Joao Gilberto, MainArtist - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Upright Bass, AssociatedPerformer - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1963 UMG Recordings, Inc.

6
Só Danço Samba
00:03:40

Vinicius De Moraes, ComposerLyricist - António Carlos Jobim, Piano, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joao Gilberto, MainArtist - Stan Getz, Tenor Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Upright Bass, AssociatedPerformer - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1963 UMG Recordings, Inc.

7
O Grande Amor
00:05:27

Vinicius De Moraes, ComposerLyricist - António Carlos Jobim, Piano, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joao Gilberto, Guitar, AssociatedPerformer - Stan Getz, Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Bass Guitar, AssociatedPerformer - João Gilberto Quintet, MainArtist - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1963 UMG Recordings, Inc.

8
Vivo Sonhando
00:02:54

António Carlos Jobim, Piano, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joao Gilberto, Guitar, Vocalist, MainArtist, AssociatedPerformer - Stan Getz, Saxophone, MainArtist, AssociatedPerformer - Tommy Williams, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Milton Banana, Drums, AssociatedPerformer - Creed Taylor, Producer

A Verve Label Group Release; ℗ 1963 UMG Recordings, Inc.

Descriptif de l'album

En mars 1964, Verve publie ce chef-d’œuvre cosigné par Stan Getz et João Gilberto. Popularisant la bossa-nova aux quatre coins du monde et relançant la carrière du saxophoniste américain, le disque reste encore aujourd’hui le sommet de la fusion entre jazz et musique brésilienne. En 1962, Getz, qui compte parmi les plus grands sax ténors de sa génération, a déjà 35 ans, une quarantaine d’albums à son actif et un palmarès rutilant. Pourtant, son âge d’or semble s’éloigner à petits pas. Le 13 février, il ne le sait pas encore, mais il passe la journée à enregistrer le disque qui changera le cours de sa carrière et secouera la planète jazz comme jamais. Cosigné avec le guitariste Charlie Byrd, Jazz Samba atterrit dans les bacs dès le mois d’avril, plafonne au sommet des charts pop en septembre et incite de nombreux jazzmen, parmi lesquels Sonny Rollins et Coleman Hawkins, à mettre eux aussi le doigt dans cet engrenage de fusion entre jazz et musiques brésiliennes, bossa-nova et samba en tête.

Mais le vrai rêve humide du producteur de chez Verve, Creed Taylor, est de réunir sur un même album Stan Getz et João Gilberto, l’un des pères de la bossa-nova. Une union consommée les 18 et 19 mars 1963 dans les studios A&R Recording Inc. de New York. Phil Ramone, patron des lieux, est l’ingénieur du son de la séance, Taylor conservant sa casquette de producteur. Côté rythmique, le compositeur Antonio Carlos Jobim est au piano, Milton Banana à la batterie et Sebastião Neto à la contrebasse, même si Tommy Williams, habituel bassiste de Getz, est crédité sur la pochette. La cerise sur le gâteau est la voix d’Astrud Gilberto, présente sur les tubesques Girl From Ipanema et Corcovado. Comme celui de son mari João, son organe est d’une douceur envoûtante, proche du chuchotement. Tout ici est minimalisme, épure et espace… Creed Taylor racontera que Getz et Jobim étaient deux musiciens plutôt faciles, sans ego démesurés. Pour lui, le problème venait principalement de Gilberto. « C’était l’enfer de le faire venir en studio. Il restait cloîtré dans sa chambre d’hôtel. Je crois qu’il était un peu agoraphobe, qu’il y avait trop de monde pour lui et qu’il avait peur de nous rejoindre. Il faut remercier Monica, la femme de Stan, de l’avoir quasiment physiquement sorti de sa chambre pour l’amener en studio ! Une fois sur place, il s’asseyait et jouait. » Des dissensions qui ne s’entendent pas vraiment sur l’album et qui n’empêcheront pas ce Getz/Gilberto de devenir l’un des disques de jazz les plus vendus au monde. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Stan Getz

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Saxophone : les ténors du ténor

Comment le saxophone, cet instrument inventé par un Belge pour les orchestres militaires est-il devenu l’apanage d’un genre ? Comment les jazzmen ont-ils fait main basse sur l’invention d’Adolphe Sax ? Premier volet d’une série consacrée aux géants de l’instrument, en commençant – à tout seigneur tout honneur – par le ténor et ses nombreux adeptes, de Coleman Hawkins à Wayne Shorter.

Bill Evans en 10 albums

Sans lui, Keith Jarrett, Brad Mehldau et quelques milliers d’autres pianistes de jazz joueraient différemment. Quarante ans après sa mort, l’héritage de Bill Evans n’a pas perdu de son influence. Au contraire. Difficile de faire le tri dans une discographie sans fond où même un enregistrement taxé d’anecdotique reste toujours supérieur à 90 % de la production. En voilà dix, sélectionnés en toute subjectivité…

Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Dans l'actualité...