Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Fatma Said - El Nour

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

El Nour

Fatma Said, Malcolm Martineau, Rafael Aguirre...

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dès les premiers vers d’Asie de Shéhérazade, « Vieux pays merveilleux des contes de nourrice », Fatma Said fera irrésistiblement penser à une autre interprète marquante des mélodies de Ravel, d'un temps révolu maintenant : Régine Crespin. Question de timbre tout d'abord, car les médiums et les graves irradient tout entier l'organe de la soprano égyptienne. Art exemplaire de la diction ensuite, où chaque mot est non seulement intelligible, mais surtout où chaque « son » est là pour le colorer, rendre palpable l'impression suggérée. Personne ne doute alors que la versatilité extrêmement musicale de la chanteuse – qui se souvient certainement ici de l'art vibrant de son aînée – trouverait un terrain d'expression encore plus varié dans la version orchestrale, dans laquelle le piano magnifiquement timbré et précis de Malcolm Martineau la freine parfois légèrement.

Le programme s’immerge pleinement en Espagne, la guitare subtile de Rafael Aguirre se substituant au piano de Martineau. Un autre aspect de la voix de Fatma Said se dévoile dans le morceau de Manuel de Falla, son agilité, comme sur le fil, et quel esprit aérien ! La caresse faite chant. La Canción de Marinela de José Serrano, où la voix se densifie, restera un inoubliable moment de douce sensualité. On ne tardera pas à rêver que Fatma Said explore quelques rôles marquants de zarzuelas. Elle y serait divine ! Les trois chansons de Federico García Lorca, extraites du recueil des 13 Canciones españolas antiguas, sont étonnamment pudiques, d'une noble élégance, même dans les arabesques charnelles de la Nana de Sevilla. Transition idéale avec les musiques « arabes » choisies ensuite par Fatma Said.

Elle nous fait découvrir par exemple une belle mélodie, piquante, de l’Egyptien Gamal Abdel-Rahim (1924-1988), avant de s’envoler dans de somptueux Adieux de l’hôtesse arabe de Bizet, où la ney (sorte de flûte en roseau) de  improvise en contrepoint de la voix. Les quatre derniers morceaux retournent définitivement à quelques standards de l’Egypte ou du Liban, dans une ambiance un rien « jazz » et nostalgique. Un album envoûtant, qui envahit les sens d’émotions. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

El Nour

Fatma Said

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Shéhérazade, M. 17 (Maurice Ravel)

1
I. Asie
Fatma Said
00:09:33

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Maurice Ravel, Composer - Tristan Klingsor, Poet

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

2
II. La flûte enchantée
Fatma Said
00:03:12

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Burcu Karadağ, Ney - Maurice Ravel, Composer - Tristan Klingsor, Poet

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

3
III. L'indifférent
Fatma Said
00:03:49

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Maurice Ravel, Composer - Tristan Klingsor, Poet

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Tus ojillos negros (Manuel de Falla)

4
Tus ojillos negros
Fatma Said
00:04:20

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - Manuel de Falla, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

La Canción Del Olvido (José Serrano)

5
No. 2 Canción de Marinela
Fatma Said
00:02:05

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - José Serrano, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Canciones clásicas españolas, Vol. 1 (Excerpts) (Fernando Obradors)

6
Cantares populares No. 2 : Del cabello más sutil
Fatma Said
00:01:40

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - Fernando Obradors, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Zaïde, Œuvre 19 No.1, H 107 (Hector Berlioz)

7
Zaïde, Œuvre 19 No.1, H 107
Fatma Said
00:04:05

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Hector Berlioz, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Le repos en Égypte (Philippe Gaubert)

8
Le repos en Égypte
Fatma Said
00:03:25

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Philippe Gaubert, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

13 Canciones españolas antiguas (Federico Garcia Lorca)

9
No. 1 Anda jaleo
Fatma Said
00:02:12

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - Federico Garcia Lorca, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

10
No. 6 Sevillanas del siglo XVIII
Fatma Said
00:02:37

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - Federico Garcia Lorca, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

11
No. 8 Nana de Sevilla
Fatma Said
00:03:53

Fatma Said, Soprano - Rafael Aguirre, Guitar - Federico Garcia Lorca, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Ana Bent El Sultan (Abd al-Rahīm)

12
Ana Bent El Sultan
Fatma Said, Malcom Martineau
00:02:23

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Abd al-Rahīm, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Adieux de l'hôtesse arabe, WD 72 (Georges Bizet)

13
Adieux de l'hôtesse arabe, WD 72
Fatma Said
00:05:40

Fatma Said, Soprano - Malcolm Martineau, Piano - Burcu Karadağ, Ney - Georges Bizet, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Aatini Al Naya Wa Ghanni

14
Aatini Al Naya Wa Ghanni
Fatma Said
00:05:05

Fatma Said, Soprano - Henning Sieverts, Double Bass - Itamar Doari, Percussion - Burcu Karadağ, Ney - Tamer Pinarbasi, Kanun - Tim Allhoff, Piano - Najib Hankash, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

El Helwa Di

15
El Helwa Di
Fatma Said
00:03:39

Fatma Said, Soprano - Henning Sieverts, Double Bass - Itamar Doari, Percussion - Burcu Karadağ, Ney - Tamer Pinarbasi, Kanun - Tim Allhoff, Piano - Sayed Darwish, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited a Warner Music Group Company

Sahar El Layali (Kan Enna Tahoun)

16
Sahar El Layali (Kan Enna Tahoun)
Fatma Said
00:03:19

Fatma Said, Soprano - Henning Sieverts, Double Bass - Itamar Doari, Percussion - Burcu Karadağ, Ney - Tamer Pinarbasi, Kanun - Tim Allhoff, Piano - Elias Rahbani, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Yamama Beida

17
Yamama Beida
Fatma Said
00:03:53

Henning Sieverts, Double Bass - Itamar Doari, Percussion - Burcu Karadağ, Ney - Tamer Pinarbasi, Kanun - Tim Allhoff, Piano - Vision String Quartet (Jakob Encke, Daniel Stoll violins - Leonard Disselhorst cello - Sander Stuart viola) - Dawood Hosni, Composer

© 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2020 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Descriptif de l'album

Dès les premiers vers d’Asie de Shéhérazade, « Vieux pays merveilleux des contes de nourrice », Fatma Said fera irrésistiblement penser à une autre interprète marquante des mélodies de Ravel, d'un temps révolu maintenant : Régine Crespin. Question de timbre tout d'abord, car les médiums et les graves irradient tout entier l'organe de la soprano égyptienne. Art exemplaire de la diction ensuite, où chaque mot est non seulement intelligible, mais surtout où chaque « son » est là pour le colorer, rendre palpable l'impression suggérée. Personne ne doute alors que la versatilité extrêmement musicale de la chanteuse – qui se souvient certainement ici de l'art vibrant de son aînée – trouverait un terrain d'expression encore plus varié dans la version orchestrale, dans laquelle le piano magnifiquement timbré et précis de Malcolm Martineau la freine parfois légèrement.

Le programme s’immerge pleinement en Espagne, la guitare subtile de Rafael Aguirre se substituant au piano de Martineau. Un autre aspect de la voix de Fatma Said se dévoile dans le morceau de Manuel de Falla, son agilité, comme sur le fil, et quel esprit aérien ! La caresse faite chant. La Canción de Marinela de José Serrano, où la voix se densifie, restera un inoubliable moment de douce sensualité. On ne tardera pas à rêver que Fatma Said explore quelques rôles marquants de zarzuelas. Elle y serait divine ! Les trois chansons de Federico García Lorca, extraites du recueil des 13 Canciones españolas antiguas, sont étonnamment pudiques, d'une noble élégance, même dans les arabesques charnelles de la Nana de Sevilla. Transition idéale avec les musiques « arabes » choisies ensuite par Fatma Said.

Elle nous fait découvrir par exemple une belle mélodie, piquante, de l’Egyptien Gamal Abdel-Rahim (1924-1988), avant de s’envoler dans de somptueux Adieux de l’hôtesse arabe de Bizet, où la ney (sorte de flûte en roseau) de  improvise en contrepoint de la voix. Les quatre derniers morceaux retournent définitivement à quelques standards de l’Egypte ou du Liban, dans une ambiance un rien « jazz » et nostalgique. Un album envoûtant, qui envahit les sens d’émotions. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded: I.2020, Jesus-Christus-Kirche, Berlin-Dahlem (1–13); II.2020, Emil Berliner Studios, Berlin (14–17)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

Misplaced Childhood

Marillion

À découvrir également
Par Fatma Said

Imagine

Fatma Said

Imagine Fatma Said

Delibes: Les Filles de Cadix

Fatma Said

Playlists

Dans la même thématique...

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson

Beethoven: Complete Piano Concertos

Krystian Zimerman

Les Grands Angles...
Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Max Richter, l’activiste du néo-classique

Avec la sortie de son nouvel album Exiles, une réflexion sur l’exil menée avec le Baltic Sea Orchestra, l’iconoclaste et prolifique pionnier du courant néo-classique Max Richter se positionne une nouvelle fois comme un des artistes les plus engagés toutes scènes musicales confondues. Reliant musiques classique et électroniques, mondes physique et sensible, rarement un artiste aura produit de la musique instrumentale aussi évocatrice.

Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cette artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Dans l'actualité...