Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The Bad Plus - Activate Infinity

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Activate Infinity

The Bad Plus

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Difficile de ne pas tiquer lorsque l’élément central d’une formation mythique a quitté un navire qui continue à voguer. Pourtant, le départ du pianiste Ethan Iverson de The Bad Plus n’a pas empêché ses complices Reid Anderson et David King de poursuivre une aventure qui leur appartenait aussi. Depuis 2018, le contrebassiste et le batteur font désormais équipe avec Orrin Evans. À 44 ans passés, cet ancien élève de Kenny Barron et Joanne Brackeen, auteur d’une vingtaine d’albums en tant que leader, est loin d’être un bleu même si sa notoriété demeure confidentielle. L’identité pianistique de ce musicien de Philadelphie est d’ailleurs telle qu’il n’a pas besoin de « remplacer » Iverson mais plutôt d’écrire une nouvelle histoire avec Anderson et King. Pour le label britannique Edition Records, cette V2 de The Bad Plus signe un album qui tranche. Tout au long d’Activate Infinity, Orrin Evans est capable d’apporter une rondeur différente de celle de son prédécesseur mais peut aussi basculer en une fraction de seconde dans des improvisations plus avant-gardistes. Il a surtout trouvé le juste équilibre entre rester lui-même et intégrer dans son ADN les valeurs rythmiques de Reid Anderson et David King. Bref, la saga continue… © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Activate Infinity

The Bad Plus

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Avail
00:03:15

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

2
Slow Reactors
00:05:51

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

3
Thrift Store Jewelry
00:04:47

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

4
The Red Door
00:04:02

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

5
Looking In Your Eyes
00:03:58

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

6
Dovetail Nicely
00:05:07

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

7
Undersea Reflection
00:03:00

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

8
Love is the Answer
00:07:34

The Bad Plus, MainArtist

(C) 2019 Edition Records (P) 2019 Edition Records

Descriptif de l'album

Difficile de ne pas tiquer lorsque l’élément central d’une formation mythique a quitté un navire qui continue à voguer. Pourtant, le départ du pianiste Ethan Iverson de The Bad Plus n’a pas empêché ses complices Reid Anderson et David King de poursuivre une aventure qui leur appartenait aussi. Depuis 2018, le contrebassiste et le batteur font désormais équipe avec Orrin Evans. À 44 ans passés, cet ancien élève de Kenny Barron et Joanne Brackeen, auteur d’une vingtaine d’albums en tant que leader, est loin d’être un bleu même si sa notoriété demeure confidentielle. L’identité pianistique de ce musicien de Philadelphie est d’ailleurs telle qu’il n’a pas besoin de « remplacer » Iverson mais plutôt d’écrire une nouvelle histoire avec Anderson et King. Pour le label britannique Edition Records, cette V2 de The Bad Plus signe un album qui tranche. Tout au long d’Activate Infinity, Orrin Evans est capable d’apporter une rondeur différente de celle de son prédécesseur mais peut aussi basculer en une fraction de seconde dans des improvisations plus avant-gardistes. Il a surtout trouvé le juste équilibre entre rester lui-même et intégrer dans son ADN les valeurs rythmiques de Reid Anderson et David King. Bref, la saga continue… © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par The Bad Plus
Never Stop II The Bad Plus
Inevitable Western The Bad Plus
These Are The Vistas The Bad Plus
For All I Care The Bad Plus
Avail The Bad Plus

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jazz : où sont les femmes ?

A l’exception des chanteuses, les femmes du jazz ont dû batailler ferme pour se frayer un chemin vers le devant de la scène. De Mary Lou Williams à Jaimie Branch en passant par Geri Allen ou Alice Coltrane, elles sont finalement assez peu nombreuses à s’être imposées dans un genre resté presque exclusivement masculin. Et toujours aussi macho ?

Bill Evans en 10 albums

Sans lui, Keith Jarrett, Brad Mehldau et quelques milliers d’autres pianistes de jazz joueraient différemment. Quarante ans après sa mort, l’héritage de Bill Evans n’a pas perdu de son influence. Au contraire. Difficile de faire le tri dans une discographie sans fond où même un enregistrement taxé d’anecdotique reste toujours supérieur à 90 % de la production. En voilà dix, sélectionnés en toute subjectivité…

Le quartet américain de Keith Jarrett

Au début de sa dense carrière, Keith Jarrett passa sept années à expérimenter comme jamais à la tête de son quartet américain. Avec Charlie Haden, Paul Motian et Dewey Redman, le pianiste dirigera, entre 1971 et 1976, une sorte de laboratoire fou dans lequel se caramboleront hard bop, free-jazz, world et avant-garde. Une parenthèse spontanée à redécouvrir.

Dans l'actualité...