Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

E.S.T. - 301

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

301

E. S. T.

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le 14 juin 2008, la disparition stupidement cruelle du pianiste suédois Esbjörn Svensson, emporté par un accident de plongée, laissait l’Europe du jazz orpheline, non seulement de l’un des rares trios à avoir su séduire l’entièreté de la scène internationale, mais également d’une structure qui, par son goût prononcé pour l’innovation technologique et les harmonies non référencées, débordait du strict champ musical où l’on avait souhaité l’enfermer.



L’album posthume Leucocyte, enregistré en pleine tournée australienne au célèbre studio 301 de Sydney, témoignera de ces ponts jetés entre musique industrielle, rock, pop, bruitisme, et jazz. Quatre années ont passé : le contrebassiste Dan Berglund et le batteur Magnus Öström, accompagné de leur fidèle ingénieur du son Ake Linton, et face aux heures en surplus de ces sessions des antipodes, ont donc sélectionné six pièces, dont un « Three Falling Free » en deux parties, sachant que ces enregistrements, par l’extrême communion dont ils témoignent entre les musiciens, et grâce à leur lyrisme pointilliste, échapperont en quelques mesures à l’infamante accusation de ne constituer que des rebuts de sessions.

Naturellement, on retrouve ici les caractéristiques esthétiques qui firent de Leucocyte le triste (dans le contexte du décès) triomphe mondial que l’on sait : minimalisme parfois crissant, sens aigu de la dramaturgie sonore (la contrebasse alors utilisée comme une irrépressible force tellurique), et rappel de quelques très riches heures du rock britannique – beaucoup voit dans le jeu de Berglund un écho avéré de celui de Jack Bruce, immortel bassiste de Cream – le tout dans le contexte d’un jazz qui sait se montrer parfois d’une remarquable fluidité. « The Left Lane », en particulier, rappelle en plus de treize minutes toute l’influence que put avoir Brad Mehldau sur le jeu de Svensson.



e.s.t. fut un groupe improbable où, même lorsque seul retentissait le piano (« Behind The Stars », en ouverture de l’album), la création musicale restait collective. Et l’absolue complicité des trois créateurs se montrait tout aussi efficacement redoutable dans les instants de tendresse, les échos d’une Afrique percussive, les distorsions du rock, que dans les vagues épiques les plus irrépressibles (« Inner City, City Lights ») : 301 nous rappelle ces quelques évidences, et ne nous rend l’absence que plus cruelle.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2017

Plus d'informations

301

E.S.T.

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Behind the Stars
00:03:42

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

2
Inner City, City Lights
00:11:51

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

3
The Left Lane
00:13:35

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

4
Houston, the 5th
00:03:33

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

5
Three Falling Free, Pt. I
00:05:49

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

6
Three Falling Free, Pt. II
00:14:35

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

7
The Childhood Dream
00:07:56

Esbjorn Svensson Trio, Performer

ACT Music+Vision GmbH+Co.KG ACT Music+Vision GmbH+Co.KG

Descriptif de l'album

Le 14 juin 2008, la disparition stupidement cruelle du pianiste suédois Esbjörn Svensson, emporté par un accident de plongée, laissait l’Europe du jazz orpheline, non seulement de l’un des rares trios à avoir su séduire l’entièreté de la scène internationale, mais également d’une structure qui, par son goût prononcé pour l’innovation technologique et les harmonies non référencées, débordait du strict champ musical où l’on avait souhaité l’enfermer.



L’album posthume Leucocyte, enregistré en pleine tournée australienne au célèbre studio 301 de Sydney, témoignera de ces ponts jetés entre musique industrielle, rock, pop, bruitisme, et jazz. Quatre années ont passé : le contrebassiste Dan Berglund et le batteur Magnus Öström, accompagné de leur fidèle ingénieur du son Ake Linton, et face aux heures en surplus de ces sessions des antipodes, ont donc sélectionné six pièces, dont un « Three Falling Free » en deux parties, sachant que ces enregistrements, par l’extrême communion dont ils témoignent entre les musiciens, et grâce à leur lyrisme pointilliste, échapperont en quelques mesures à l’infamante accusation de ne constituer que des rebuts de sessions.

Naturellement, on retrouve ici les caractéristiques esthétiques qui firent de Leucocyte le triste (dans le contexte du décès) triomphe mondial que l’on sait : minimalisme parfois crissant, sens aigu de la dramaturgie sonore (la contrebasse alors utilisée comme une irrépressible force tellurique), et rappel de quelques très riches heures du rock britannique – beaucoup voit dans le jeu de Berglund un écho avéré de celui de Jack Bruce, immortel bassiste de Cream – le tout dans le contexte d’un jazz qui sait se montrer parfois d’une remarquable fluidité. « The Left Lane », en particulier, rappelle en plus de treize minutes toute l’influence que put avoir Brad Mehldau sur le jeu de Svensson.



e.s.t. fut un groupe improbable où, même lorsque seul retentissait le piano (« Behind The Stars », en ouverture de l’album), la création musicale restait collective. Et l’absolue complicité des trois créateurs se montrait tout aussi efficacement redoutable dans les instants de tendresse, les échos d’une Afrique percussive, les distorsions du rock, que dans les vagues épiques les plus irrépressibles (« Inner City, City Lights ») : 301 nous rappelle ces quelques évidences, et ne nous rend l’absence que plus cruelle.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2017

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
A Love Supreme John Coltrane
Ballads John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
À découvrir également
Par E.S.T.
Dirt Water Esbjörn Svensson Trio
Live in Gothenburg Esbjörn Svensson Trio
Live In London Esbjörn Svensson Trio
From Gagarin's Point of View Esbjörn Svensson Trio
Snowflakes Esbjörn Svensson Trio

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Betty Davis, la panthère funk

Sans elle, point de Macy Gray, Erykah Badu, Amy Winehouse ou Janelle Monáe ! Disparue des radars depuis des années, Betty Davis reste la pionnière des soul sisters félines. La déesse funk par excellence. Egalement celle qui offrit l’électricité à un certain Miles Davis, dont elle sera l’éphémère épouse. Mais qui es-tu Betty ?

Santana, le lézard de Tijuana

Une place au panthéon du rock assurée dès ses débuts avec sa performance ensorcelante à Woodstock, une dizaine de Grammy Awards sous le bras et des millions de disques écoulés grâce à sa renaissance en star de la latin pop, des featurings plus prestigieux les uns que les autres… Santana fait partie de ces artistes qui ont tout raflé : la reconnaissance du public, de la critique et de ses pairs. Portrait d’un artiste comblé qui enchaîne les mues comme un lézard.

Dans l'actualité...