Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Aerosmith|1971: The Road Starts Hear

1971: The Road Starts Hear

Aerosmith

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Manne ultime pour les labels qui tentent de toucher le pactole sans avoir à chercher plus loin que dans des archives parfois poussiéreuses, les compilations de premiers enregistrements réalisés par des artistes en tout début de carrière sont capables de livrer le pire comme le meilleur. Outre la question du son, plus ou moins bien capté à l’époque, et du travail de remastérisation réalisé, il faut bien entendu composer avec le niveau du groupe et sa maîtrise de son répertoire lors du passage en studio. À ce petit jeu, Aerosmith s’en sort avec les honneurs. Enregistrés deux ans avant la sortie de son premier album (qui porte le nom du groupe), les morceaux de 1971: The Road Starts Hear sont ceux qu’on retrouve majoritairement sur Aerosmith. Ce qui surprend en tout premier lieu, c’est la couleur donnée à certaines chansons, plus que le côté inachevé auquel on pensait avoir droit.

Le combo n’est pas encore cette énorme machine capable de mêler hard rock, esprit soul et groove en un seul morceau. Le rendu général semble plus proche du travail de formations anglo-saxonnes alors incontournables, de Led Zeppelin (certains accents de Movin’ Out) aux Rolling Stones (la reprise du Walkin’ the Dog de Rufus Thomas). Un contenu très spontané dans son ensemble, accentué par l’effet live qui se dégage de ces enregistrements au son très garage dans l’esprit, mais avec un véritable charme à l’arrivée. Et même si Dream On est encore vert et quelque peu flottant, Mama Kin possède déjà ce visage plus brut et plus direct. Sept chansons (si on exclut la dispensable Intro censée nous plonger dans le bain) ainsi livrées, ça peut paraître court. C’est beaucoup plus intéressant et accrocheur qu’une longue liste de morceaux inachevés. Parce qu’une fois l’écoute terminée, on a envie d’en remettre une couche pour mieux apprécier la vibration d’époque. C’est tellement plus sympa que de ne pas aller au bout d’une compilation soi-disant inédite mais souvent trop chargée. © Chief Brody/Qobuz

Plus d'informations

1971: The Road Starts Hear

Aerosmith

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Intro (1971: The Road Starts Hear)
00:01:58

Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

2
Somebody
00:04:35

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel - Steven Emspak, ComposerLyricist

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

3
Reefer Head Woman
00:05:37

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Lester Melrose, ComposerLyricist - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Jazz Gillum, ComposerLyricist - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Buster Bennett, ComposerLyricist - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

4
Walkin’ The Dog
00:04:53

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Rufus Thomas, ComposerLyricist - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

5
Movin' Out
00:05:53

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

6
Major Barbara
00:05:10

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

7
Dream On
00:04:34

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Piano, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Aerodisc Partnership

8
Mama Kin
00:04:54

Brad Whitford, Guitar, AssociatedPerformer - Michael Brauer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Tyler, Vocals, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Tom Hamilton, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Aerosmith, MainArtist - Joe Perry, Guitar, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Joey Kramer, Drums, AssociatedPerformer - Steve Berkowitz, Producer - Mark Lehman, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Queen of Denial, Inc.

Descriptif de l'album

Manne ultime pour les labels qui tentent de toucher le pactole sans avoir à chercher plus loin que dans des archives parfois poussiéreuses, les compilations de premiers enregistrements réalisés par des artistes en tout début de carrière sont capables de livrer le pire comme le meilleur. Outre la question du son, plus ou moins bien capté à l’époque, et du travail de remastérisation réalisé, il faut bien entendu composer avec le niveau du groupe et sa maîtrise de son répertoire lors du passage en studio. À ce petit jeu, Aerosmith s’en sort avec les honneurs. Enregistrés deux ans avant la sortie de son premier album (qui porte le nom du groupe), les morceaux de 1971: The Road Starts Hear sont ceux qu’on retrouve majoritairement sur Aerosmith. Ce qui surprend en tout premier lieu, c’est la couleur donnée à certaines chansons, plus que le côté inachevé auquel on pensait avoir droit.

Le combo n’est pas encore cette énorme machine capable de mêler hard rock, esprit soul et groove en un seul morceau. Le rendu général semble plus proche du travail de formations anglo-saxonnes alors incontournables, de Led Zeppelin (certains accents de Movin’ Out) aux Rolling Stones (la reprise du Walkin’ the Dog de Rufus Thomas). Un contenu très spontané dans son ensemble, accentué par l’effet live qui se dégage de ces enregistrements au son très garage dans l’esprit, mais avec un véritable charme à l’arrivée. Et même si Dream On est encore vert et quelque peu flottant, Mama Kin possède déjà ce visage plus brut et plus direct. Sept chansons (si on exclut la dispensable Intro censée nous plonger dans le bain) ainsi livrées, ça peut paraître court. C’est beaucoup plus intéressant et accrocheur qu’une longue liste de morceaux inachevés. Parce qu’une fois l’écoute terminée, on a envie d’en remettre une couche pour mieux apprécier la vibration d’époque. C’est tellement plus sympa que de ne pas aller au bout d’une compilation soi-disant inédite mais souvent trop chargée. © Chief Brody/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Wish You Were Here

Pink Floyd

Wish You Were Here Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd

Back To Black

Amy Winehouse

Back To Black Amy Winehouse
À découvrir également
Par Aerosmith

Rock Mix: Aerosmith & Guns N' Roses

Aerosmith

Permanent Vacation

Aerosmith

Permanent Vacation Aerosmith

Get A Grip

Aerosmith

Get A Grip Aerosmith

Pump

Aerosmith

Pump Aerosmith

Live In '87

Aerosmith

Live In '87 Aerosmith

Playlists

Dans la même thématique...

The Lockdown Sessions

Roger Waters

The Lockdown Sessions Roger Waters

Money For Nothing

Dire Straits

Money For Nothing Dire Straits

Revolver

The Beatles

Revolver The Beatles

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Harvest

Neil Young

Harvest Neil Young
Les Grands Angles...
Guns N' Roses : la faim justifie les moyens

Alors que le mythique “Appetite for Destruction” se rapproche des 20 millions d'exemplaires vendus aux États-Unis, qui se souvient aujourd'hui qu'il a bien failli ne jamais voir le jour ? Non seulement les liens qui unissaient Axl Rose, Slash, Duff McKagan, Izzy Stradlin et Steven Adler étaient fragiles, mais le destin s'acharnait sur cette formation qui semblait avoir trois métros de retard sur Mötley Crüe, Ratt, Cinderella ou Dokken. C'était presque par charité que David Geffen avait accepté d'héberger ce groupe SDF sur son label. Il n'aura pas à regretter son altruisme…

Iggy et les Stooges, l'aube punk

En 1969, une bande de crétins autoproclamés dynamite le rock’n’roll à coups de distorsion et de textes nihilistes. A la tête de ces Stooges, Iggy Pop, une sorte de Nijinski habité et révolté, destiné à devenir le parrain du punk rock à venir.

Know your Lemmy

Le 28 décembre 2015, Lemmy Kilmister s’éteignait après plus de 40 ans à la tête de Motörhead, le groupe de rock'n'roll le plus bruyant de l'histoire. Un cancer foudroyant a finalement emporté celui qui était devenu une icône que l'on croyait immortelle, tant sa disparition avait été maintes fois annoncée puis démentie. Motörhead, qui s'est logiquement éteint avec lui, aura donc traversé quatre décennies avec des hauts et des bas. Et surtout beaucoup de malentendus, sans mauvais jeu de mot en rapport avec la puissance sonore dégagée sur scène...

Dans l'actualité...