Résultats 1 à 16 sur un total de 16
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
On a peine à imaginer que des chefs-d’œuvre absolus de l’intelligence humaine, toutes époques confondues, que sont les trois cantates ici présentées, sont le travail d’un jeunot de vingt-deux ans ; et pourtant, les faits sont incontestables. Actus tragicus (un titre d’ailleurs apocryphe, d’autant que l’ouvrage n’a rien de tragique, même s’il traite de la mort) BWV 106 ainsi que les BWV 150 et 131 partagent la date de composition, 1707, et le format instrumental à la fois réduit et « archaïque ». Deux flûtes à bec, deux violes et continuo pour l’une ; hautbois, un violon, deux altos et continuo pour l’autre, Bach ne cherche en rien les effets de masse. Pas de choral comme dans les cantates plus tardives et dans lesquelles il alternera, à l’italienne, entre récitatifs, airs et chœurs ; cela dit, on trouve déjà le format à l’italienne dans la Cantate BWV 12, aussi offerte, mais dont la composition date de 1714 : en sept ans, le compositeur a assimilé tout un monde ! Pour les œuvres que nous présentent ici Vox Luminis et Lionel Meunier, les parties vocales sont limitées à quatre solistes, pas le chœur – qui serait bien hors de propos considérant l’effectif instrumental. Quant à la richesse musicale… Avec ces quatre cantates de jeunesse, on pourrait aisément concocter une mini-Passion ! © SM/Qobuz
Détails Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit in E-Flat Major, BWV 106 "Actus Tragicus" : I. Sonatina
10,99 €

Cantates sacrées - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Choc du Monde de la Musique - 4F de Télérama
Détails 'Christ lag in Todes Banden', BWV 4 : 1. Sinfonia
10,99 €

Cantates sacrées - Paru le 27 avril 2001 | Mirare

Livret
Bach : Cantates BWV 18, 106 & 150 / Katharine Fuge, soprano - Carlos Mena, contre-ténor - Jan Kobow, ténor - Stephan MacLeod, basse - Ricercar Consort - Philippe Pierlot, direction
Détails Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fällt BWV 18 : Sinfonia
11,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2014 | Outhere

Détails Concert brandebourgeois No. 5 in D Major, BWV 1050: I. Allegro
13,49 €

Classique - Paru le 29 juillet 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Détails Wachet auf, ruft uns die Stimme, BWV 140 - Arr. Granville Bantock : 1. Chorale: Wachet auf, ruft uns die Stimme
11,24 €14,99 €
7,49 €9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 1 février 2005 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Cantates BW4, BWV131, BWV106, BWV196 / Emma Kirkby, sop. - Michael Chance, contreténor - Charles Daniels, ténor - Peter Harvey, basse - The Purcell Quartet & interprètes invités
Détails Christ lag in Todes Banden, BWV 4 : Christ lag in Todes Banden, BWV 4: Sinfonia
9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 1 janvier 2000 | Haenssler Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les cantates de Bach, c’est une malle aux trésors dans laquelle l’auditeur a quelque peu du mal à se frayer un chemin : plus de 220 cantates, sacrées et profanes, pour toutes les occasions (mariages, funérailles, naissances, célébrations sociales en tout genre) et pour toute l’année liturgique. Mais dans ces heures et ces heures de musique, que choisir ? Tout, serait-on tenter de dire, et pour peu que l’on veuille prendre quelques journées de sa vie et tout écouter de bout en bout, on n’en revient pas : il y aurait là de quoi assembler des dizaines des passions tout aussi phénoménales que les deux qui nous sont parvenues, en prenant à gauche et à droite des arias, des chorals, des chœurs et des ariosos (comme le fit Bach lui-même, grand recycleur devant l’Eternel et plus encore devant le Conseil municipal de Leipzig). Mais il est aussi quelques cantates qui, de bout en bout, sont de purs chefs-d’œuvre, comme la cantate BWV 106 dite « Actus Tragicus ». Le tout jeune Bach, vers 1708, écrit cet invraisemblable monument en mêlant accents résolument, délibérément archaïques – l’instrumentation fait appel à deux violes de gambe et deux flûtes à bec – à des phrases carrément romantiques, tels des rubans de soie enlaçant des statues de marbre. Le chœur « Es ist der alte Bund » (« C’est l’éternelle alliance »), hiératique, implacable, est entrelacé d’une phrase de soprano solo qui, à la tout fin, se retrouve parfaitement seule, sans le moindre accompagnement, dans un doux murmure à la limite de la tonalité… Après moult écoutes, nous avons choisi une interprétation « moderne », celle de Helmut Rilling, les visions purement baroques semblant ne pas rendre justice à l’aspect quasiment amoureux du discours. Mais de gustibus non est disputandum.
Détails Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit, BWV 106 "Actus tragicus" : Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit, BWV 106 "Actus tragicus": Sonatina
9,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2008 | Ricercar

Voici plus de vingt-cinq ans déjà que le Ricercar Consort (fondé en 1980) enregistrait ces quatre cantates funèbres ; il s’agissait en fait du sixième volume d’une collection consacrée aux cantates baroques allemandes. Deux compositeurs célèbres, Telemann et Bach, côtoient deux moins célèbres que sont Christian Ludwig Boxberg – plutôt connu comme compositeur d’opéras – et Georg Riedel, parfois surnommé « le Bach de la Prusse Orientale », et dont la majorité des œuvres ont sans doute été perdues à jamais lors de la destruction. Ces deux musiciens offrent une vision musicale fort différente, plus narrative, des textes funèbres, là où Telemann et Bach développent un langage richement instrumental, dans la texture duquel se fondent les voix. L’album s’achève avec l’un des plus stupéfiants chefs-d’œuvre du tout jeune Bach, la cantate Actus Tragicus (on ignore si ce titre est de lui), écrite en 1707 délibérément « à l’ancienne » mais Bach y développe pourtant d’invraisemblables modernités, une tendresse quasi-romantique. James Bowman, Max van Egmond, Greta de Reyghere et Guy de Mey assurent les parties vocales, dans un style qui s’éloigne déjà très fortement de ce qu’une certaine école baroquisante avait imposé ; ce sont ici des voix pleinement lyriques, bien évidemment étalonnées au contenu musical. Les chorals sont chantés non pas par un chœur mais par les quatre solistes. Voilà une indispensable réédition. © SM/Qobuz
Détails Du aber Daniel, gehe hin, TWV 4:17: III. Récitatif: Mit Freuden folgt die Seele
12,49 €

Classique - Paru le 29 juin 2007 | Warner Classics

Œuvres de Haendel, Purcell, Pachelbel & Bach / A. Bury, J. Holloway & E. Wallfisch, violons - A. Lawrence-King, harpe - J. Lindberg, archiluth - J. Toll, orgue - D. Reichenberg, hautbois - Taverner Choir, Players & Consort - A. Parrott, orgue & direction
Détails Cantate 'Wir danken dir, Gott, wir danken dir', BWV 29 : Cantata "Wir danken dir, Gott", BWV 29: No. 1, Sinfonia
3,99 €

Classique - Paru le 23 juin 2014 | Sony Classical

Détails Goldberg Variations, BWV 988 : Goldberg Variations, BWV 988: Aria
11,49 €

Cantates sacrées - Paru le 3 novembre 1997 | deutsche harmonia mundi

Détails Actus tragicus, BWV 106: Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit
19,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2010 | Challenge Classics

Détails Der Himmel lacht! die Erde jubilieret, BWV 31/1: Sonata
13,49 €

Cantates sacrées - Paru le 30 janvier 2009 | Berlin Classics

Détails Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit, BWV 106 "Trauerkantate" : No. 1, Sonatina
9,99 €

Cantates sacrées - Paru le 1 mars 2003 | ATMA Classique

Détails Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit, BWV 106, 'Actus tragicus' : Sonatina
9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Rondeau

Livret
Cette compilation présente le Knabenchor Hannover, célèbre pour sa pureté de son, sa sensualité et la profondeur de son engagement musical. Jörg Breiding a pris la direction du choeur il y a 10 ans et en a étendu considérablement le répertoire. On retrouve dans cet album des oeuvres de Vivaldi ou Bach, mais aussi Hammerschmidt, Koerppen, Strohbach ou encore Harald Weiss.
Détails Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit, BWV 106, 'Actus tragicus' : Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit
9,99 €

Classique - Paru le 14 février 2011 | Sony Classical

Détails Jesu, der du meine Seele, BWV 78: II. Aria: Aria