Résultats 61 à 80 sur un total de 610
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 21 août 2015 | Aeolus

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception
Beethoven à l’orgue ? Mais oui, mesdames et messieurs, le compositeur a bel et bien consacré quelques heures de sa jeunesse à écrire pour l’orgue, dont ces Deux préludes par tous les douze tons majeurs pour le forte-piano ou l’orgue, pour reprendre l’intitulé de l’édition originale de 1803 – même si l’œuvre elle-même fut déjà écrite en 1789. Bien sûr, aucun disque de pièces pour orgue de Beethoven ne pourrait être complet sans celles écrites pour « horloge musicale » et « secrétaire mécanique », ces très complexes mécaniques sonores très en vogue au tournant du XIXe siècle, dans lesquelles un rouleau garni de picots commandait les notes d’un assez imposant orgue, souvent doublé de personnages, d’animaux ou de tableaux animés, mécaniques eux aussi. Quant aux quelques Bagatelles ici proposées, elles furent naturellement conçues pour le piano, mais l’organiste Maria-Magdalena Kaczor en a sélectionné une poignée dont l’écriture s’adapte parfaitement à l’orgue, et n’est d’ailleurs pas sans rappeler les accents musicaux des pièces pour orgue mécanique. Kaczor joue sur l’orgue Stieffell (1786, donc l’époque à laquelle Beethoven a conçu une bonne partie de ces œuvres) de la Ludwigskirche à Karlsbad-Langensteinbach, en Bade-Wurtemberg. © SM/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2014 | Warner Classics International

Hi-Res
Détails Valse sentimentale, Op. 51 No. 6
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 novembre 2015 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
59,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Détails 4 Orchestral Pieces, Op. 12, Sz. 51 : I. Preludio: Moderato
9,99 €

Divers - Paru le 2 juin 2015 | Vox

Détails The Seven Last Words of Jesus Christ, Op. 51, Hob.III:50-56 (String Quartet Version): I. L'Introduzione. Maestoso ed adagio
5,99 €

Bandes originales de films - Paru le 25 février 2017 | WaterTower Music

Détails Come In Number 51, Your Time Is Up
18,49 €
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2013 | Mercury

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
20,24 €

Classique - Paru le 1 avril 2015 | Brilliant Classics

Détails Impromptu No. 3 in G-Flat Major, Op. 51
19,49 €

Pop - Paru le 1 décembre 2009 | WM UK

Composé de 18 morceaux puisés dans les trois premières décennies de la chanteuse-compositrice, The Very Best of Enya a été assemblé par l’artiste elle-même et ses collaborateurs de longue date, Nicky et Roma Ryan. Heureusement, le trio semble aimer les mêmes chansons que le public en général, d’où une de ces rares collections de "greatest hits" capable de creuser en profondeur sans priver l’auditeur des incontournables. Dès lors que l’on a entendu "Orinoco Flow", "Caribbean Blue" et "Book of Days", on est plus à même d’apprécier les joyaux cachés tels que "Cursum Perficio", "Boadicea", "Trains and Winter Rains" et "Anywhere Is". ~ James Christopher Monger
20,24 €

Classique - Paru le 1 novembre 2017 | Brilliant Classics

Détails Trois menuets, Op. 51 : I. Tempo giusto in E-Flat Major
8,99 €

Classique - Paru le 8 décembre 2014 | Jecklin

Détails Sechs Lieder nach Gedichten von Eichendorff und Mörike, Op. 51 : Sechs Lieder nach Gedichten von Eichendorff und Mörike, Op. 51: No. 1, Nachtgruss
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 mai 2017 | Season of mist

Livret
17,49 €
14,99 €

Opéra - Paru le 19 septembre 2014 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Les bandes mères EMI de Maria Callas — rapidement numérisées pour les besoins du CD, il y a plus de 25 ans, avec force applications de filtres pour camoufler les défauts sonores (distorsions ou autres) — sont passées dans les mains expertes des techniciens d’Abbey Road pour nous rendre aujourd’hui, sous étiquette Warner Classics, des enregistrements au plus proche de leur son originel. Le gain sonore est indéniable, que ce soit par la suppression des bruits parasites ou le traitement des sons saturés sans pour autant altérer les sons harmoniques naturels. De plus, cette décision de remastériser tout Callas a permis de retrouver des masters qu’on croyait disparus — perte désastreuse ayant entraîné des copies de copies… Mais qui dit plus grande définition et propreté du son dit meilleure perception des détails, en bonne ou mauvaise part. Si l’on discerne plus nettement les nuances, les écarts de dynamique, les plans sonores et que l’on gagne plus de fidélité dans les timbres, on entend davantage tous les défauts ; pour la Callas, si sa voix semble plus dramatique, plus lumineuse, plus présente, et son phrasé plus magnifique encore, elle se dévoile en même temps dans sa vérité, avec son acidité, ses fêlures. Grâce à un son fidèlement rajeuni, des enregistrements comme La Tosca, Madame Butterfly, Le Trouvère, Le Barbier de Séville…, entre autres, apparaissent comme jamais irremplaçables. © Qobuz - 09/2014
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2015 | Groupe Analekta, Inc

Hi-Res
5,39 €8,99 €

Classique - Paru le 26 août 2013 | naïve classique

Livret
27,99 €

Pop - Paru le 14 novembre 2014 | Parlophone UK

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
Trois CD pour résumer une œuvre allant de 1964 à 2014, c’est bien la moindre des choses. Nothing Has Changed est ainsi la première compilation qui réunit des titres de David Bowie - 59 au total - publiés durant ces cinquante années. Elle propose également des inédits ainsi que certains, disponibles pour la première fois en CD. Let Me Sleep Beside You figurait sur The World Of David Bowie en 1970. La chanson a été réenregistrée en 2000 pour l’album Toy, mais est finalement restée inédite jusqu’à sa présence sur Nothing Has Changed. Shadow Man est quant à lui un inédit célèbre qui date de 1971. La version de Nothing Has Changed date également des séances de l’album Toy et est brièvement apparue en face B d’un single au début des années 2000. Love Is Lost (Hello Steve Reich Mix By James Murphy For The DFA Edit) est une version courte du remix de James Murphy de LCD Soundsystem qui a été encensé par la critique. C’est la première fois qu’il apparaît sur un CD. Your Turn To Drive, offert gratuitement lors de l’achat en ligne de l’album Reality, est disponible pour la première fois en CD. Wild Is The Wind (2010 Harry Maslin Mix) n’avait été publié pour sa part que sur le DVD-Audio du coffret deluxe Station To Station. C’est la première fois qu’il paraît en CD. Young Americans (2007 Tony Visconti mix single edit): la version intégrale de la chanson n’était disponible que sur le mixage 5.1 de l’édition spéciale CD/DVD de Young Americans. Cette version courte était pour l’instant inédite. La version d’All The Young Dudes ici présente a été enregistrée par Bowie pour la chanson “offerte” à Mott The Hoople, qui en fait un hit. Ce mixage stéréo était inédit à ce jour. Enfin, Life On Mars? (2003 Ken Scott Mix) n’était disponible que sur le single picture-disc publié lors du quarantième anniversaire de la chanson. Elle apparaît en CD pour la première fois. Mais par-delà ces titres rares pour complétistes et bowieophiles acharnés, cette triple compilation Nothing Has Changed est un sésame idéal pour celles et ceux qui désirent comprendre et apprécier la carrière de l’un des plus importants musiciens de l’histoire de la pop et du rock. A noter que cette compilation renferme également un véritable inédit, Sue (Or In A Season Of Crime), single que le Thin White Duke a produit avec son vieux complice Tony Visconti. La chanson a été enregistrée durant l’été 2014 à New York avec le Maria Schneider Orchestra, Donny McCaslin au saxophone ténor et Ryan Keberle au trombone. © CM/Qobuz
Détails Love Is Lost (Hello Steve Reich Mix by James Murphy for the DFA Edit)
41,99 €

Classique - Paru le 22 octobre 2012 | Parlophone France

Livret
Un album essentiel pour celles et ceux qui aiment la musique de Francis Poulenc. Les enregistrements ne sont pas d'aujourd'hui, mais ils sont tous très bien enregistrés, souvent avec des artistes qui ont bien connu le compositeur, à commencer par le fidèle Georges Prêtre que Poulenc appelait familièrement "mon Prêtre ultra adoré". On trouve dans ce fort volume, y compris des oeuvres retrouvées qui ne figuraient pas dans les parutions antérieures. Les mélodies, la musique de chambre, la musique d'orchestre, la musique vocale, tout y est et, le plus souvent, dans les versions de références. Oscillant du rire aux larmes, la musique de Poulenc est aussi variée que la vie elle-même et aussi fraîche qu'hier. FH
Détails Aubade, FP 51: I. Toccata (Lento e pesante - Molto animato)
19,49 €
16,99 €

Country - Paru le 16 juin 2017 | Warner Bros.

Hi-Res
Même s’il n’est pas de la génération des Waylon Jennings, Willie Nelson, Billy Joe Shaver et autres Kris Kristoferson, Steve Earle est un outlaw garanti pièces et main d'œuvre. Une attitude en phase avec les reproches que certains lui firent à ses débuts : trop rock pour Nashville, trop country pour la scène rock. Avec le temps, Earle s’est imposé comme un grand songwriter, tout simplement, peu soucieux de savoir quelle famille musicale l’adopterait. Disciple et ami de ses concitoyens texans Townes Van Zandt et Guy Clark et donc membre de cette confrérie outlaw en marge de Nashville dans les seventies. C’est aussi un Don Juan intouchable (sept mariages !), un junkie repenti après une longue descente aux enfers qui le mènera jusqu'à la case prison, un acteur à ses heures dans des séries cultes comme The Wire ou Treme et enfin romancier (un recueil de nouvelles intitulé Doghouse Roses suivi du roman I'll Never Get Out Of This World Alive). Aussi à l'aise dans le country rock le plus punchy et le folk tripal que dans le bluegrass, genres qu'il aborde avec un cœur punk et une âme de rebelle engagé dans tous les combats de la gauche radicale américaine, l’autoproclamé hardcore troubadour rend ici hommage à la fibre rebelle de son histoire voire même à l’outlaw ultime : Waylon Jennings. Et les guitares sont furieusement de sortie, ce que Steve Earle n’avait pas fait depuis des lustres. Dès les premières mesures de So You Wannabe An Outlaw, chanson qui ouvre l’album et lui donne son titre, les intentions country rock du barbu sont assez claires. Et encore plus lorsqu’au milieu de ce vigoureux single résonne la voix de Willie Nelson ! Ailleurs, Earle duétise avec Miranda Lambert sur This is How It Ends, tout comme il fait ensuite avec Johnny Bush (l’auteur du Whiskey River de Willie Nelson !) sur Walkin' in LA. On sort de ce disque assez jouissif tout en sueur, recouvert de poussière et les poings ensanglantés. A noter que cette Deluxe Edition comprend des reprises de choix : Ain't No God in Mexico de Billy Joe Shaver, Sister's Coming Home/Down At The Corner Beer Joint de Willie Nelson, The Local Memory également de Willie Nelson et l’immense Are You Sure Hank Done It This Way de Waylon Jennings, hymne outlaw par excellence. © MZ/Qobuz
11,49 €

Classique - Paru le 5 février 2016 | Sony Classical

Détails 4 Orchestral Pieces, Sz. 51, Op. 12 : 4 Orchestral Pieces, Sz. 51, Op. 12: I. Preludio
28,49 €
24,49 €

Musique symphonique - Paru le 12 août 2009 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio