Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 25 octobre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Musique symphonique - Paru le 8 novembre 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret
Les quatre célèbres Ouvertures pour orchestre (ou Suites pour orchestre) de Johann Sebastian Bach renferment encore bien des mystères quant à leur datation et aux circonstances de leur composition. Comme les Concertos brandebourgeois, elles sont destinées à des effectifs variables ; elles sont en outre constituées toutes les quatre d’une suite de danses précédée par une ouverture en trois parties au milieu de laquelle brille une fugue savante. L’intérêt musical de ce double album dirigé par Rinaldo Alessandrini est augmenté par la découverte d’Ouvertures composées par deux cousins de Johann Sebastian : Johann Bernhard (1676-1749) et Johann Ludwig (1677-1731) dont il tenait la musique en haute estime, allant jusqu’à jouer leurs œuvres aux concerts du Collegium Musicum de Leipzig, dans l’arrière-salle du café de Gottfried Zimmermann, aujourd’hui détruit, où se donnait chaque semaine un concert dirigé par Telemann ou par lui-même. La musique des deux cousins est en tous points remarquable et ne démérite en rien par rapport à celle de leur cadet. L’ensemble de ces Ouvertures des Bach sont composées sous influence française à la lumière, semble-t-il, de la publication en Allemagne (1682) d’un ouvrage didactique intitulé Composition de musique suivant la méthode françoise, décrivant le principe d’une ouverture précédant une suite de danses, un usage d’écriture qui deviendra la figure emblématique du style « alla francese » dont les musiciens européens allaient bientôt s’emparer. Un disque bienvenu où musique et didactisme font bon ménage. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 26 octobre 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Pour son premier album en tant que soliste, le contre-ténor polonais Jakub Józef Orliński a choisi d’explorer des répertoires parmi les plus rares, à telle enseigne que plusieurs des pièces ici présentées le sont en première discographique mondiale. C’est ainsi qu’on pourra faire connaissance de compositeurs quasiment inconnus de nos jours : Gaetano Schiassi (1698-1754), Domènec Terradellas (1711-1751), Nicola Fago (1677-1745), épaulés par quelques autres toujours célèbres aujourd’hui comme Hasse, Zelenka ou Durante. Comme on le voit, Orliński (aidé par le musicologue Yannis François) ratisse large, de la fin du XVIIe siècle au dernier tiers du XVIIIe, mais exclusivement dans le domaine spirituel, que ce soient des messes, des Dixit Dominus ou des oratorios sacrés. Cela dit, l’écriture vocale et instrumentale emprunte au monde lyrique baroque, avec ses vocalises, ses fioritures, ses éclats ; et l’ensemble il pomo d’oro se prête au jeu avec grande conviction. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik
En 2019 sera commémoré le 500e anniversaire de la mort d’un des plus grands génies de l’humanité, Leonard de Vinci, scientifique, inventeur, peintre… et musicien. Doulce Mémoire, qui se consacre depuis trente ans aux répertoires de la Renaissance, a décidé de lui rendre hommage. Son directeur et fondateur, Denis Raisin Dadre, éminent spécialiste de la musique de cette époque et grand amateur d’art, a conçu un programme original : « plutôt que faire de la musique au temps de Leonard, je suis parti des tableaux eux-mêmes. J’ai travaillé sur ce que pouvait être la musique secrète des peintures, quelles musiques pouvaient suggérer ces tableaux… ». Il a choisi une quinzaine de tableaux, dont beaucoup sont au Louvre : Le Baptême du Christ, L’Annonciation, La Vierge aux rochers, Portrait d’Isabelle d’Este, La Belle ferronnière, Sainte Anne, Saint Jean-Baptiste… et bien sûr La Joconde - qu’il a mis en correspondance avec des musiques de Jacob Obrecht (1457-1505), de Josquin Desprez (1450-1521), des laudes consacrées à l’Annonciation, des frotolle, des chants sur des textes de Pétrarque, accompagnés par la lira da braccio, instrument pratiqué par Vinci… Un riche livret accompagne cet enregistrement, avec la reproduction des tableaux de Vinci et des détails qui permettent d’entrer dans leur intimité et un texte de Denis Raisin Dadre expliquant ses choix. © Alpha Classics
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 11 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Sous le règne de la reine Elisabeth Ire, les fidèles de l’ancienne religion catholique étaient durement traités. Déchirés entre obéissance et conscience, quelques-uns des plus grands compositeurs anglais (Philips, Dering, Dowland) choisirent l’exil. D’autres restèrent en Angleterre dans un isolement spirituel, se comparant aux Israélites en exil à Babylone. Parmi eux se trouvaient Robert White, dont les Lamentations s’inscrivent parmi les plus grands chefs-d’œuvre de la musique anglaise, et William Byrd dont la musique des plus tourmentées se prolonge en quelque sorte dans l’énigmatique Phénix et la colombe de Shakespeare, mis spécialement en musique par Huw Watkins pour stile antico. © harmonia mundi
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 28 février 2014 | Warner Classics International

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions Hi-Res Audio
De Music for a while de Henry Purcell à My Funny Valentine, il n’y a qu’un pas, que l’Arpeggiata franchit avec un naturel déconcertant, tandis que ses invités, héritiers du monde baroque et du jazz, se prêtent au jeu avec le plaisir manifeste d’une fraîche collaboration. Car après tout, l’art de l’improvisation, fer de lance de Christina Pluhar et ses musiciens, est aussi celui de tous les jazzmen. Une relecture des plus inédites, qui offrira aux auditeurs les voix de deux grands contre-ténors de notre époque, Philippe Jaroussky et Dominique Visse, sous un jour complètement nouveau.
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award - 4 étoiles Classica
En 1817, deux ans après la restauration de la Monarchie par Louis XVIII, la Cour assiste à l’exécution du Requiem de Cherubini à la mémoire de Louis XVI, tandis qu’on saisira l’occasion des trente ans de la mort de Marie-Antoinette (1823) pour faire jouer la Messe des morts de Charles-Henri Plantade en sa mémoire. Berlioz vient d’arriver à Paris, et c’est au même moment que meurt Napoléon, en exil sur l’île de Sainte-Hélène. En 2015, le Château de Versailles présente ces deux oeuvres au cours d’un même concert. Si le Requiem de Cherubini, composé pour chœur mixte et orchestre, mais sans solistes, est bien connu, le Requiem de Charles-Henri Plantade, qui a la même forme, est une découverte totale. Il offre un pont saisissant entre les modèles de l’Ancien Régime et le premier Romantisme et fait preuve d’une richesse et d’une inventivité qui fait penser à Méhul, Cherubini et même Rossini. Exhumé par le Palazetto Bru Zane, cet ouvrage est ici enregistré pour la première fois. Grand spécialiste de la musique française et des grandes formes sacrées, Hervé Niquet donne toute la mesure de ces deux œuvres. Une belle redécouverte.« [...] Réunir ces deux partitions semble naturel tant les points communs fourmillent : richesse mélodique, rôle central confié au chœur et contrastes saillants [...] la Messe des Morts à la mémoire de Marie-Antoinette de Charles-Henri Plantade a été jouée en 1823 pour célébrer les trente ans de la mort de la reine. Fortement ancrée dans le classicisme, elle laisse filtrer les premières lueurs du romantisme décelables dans de surprenants effets d'orchestration, finement mis en lumière par les musiciens du Concert Spirituel. Les chœurs sont exceptionnels de ductilité, exacerbant les oppositions entre passages chambristes et tutti rutilants. La baguette précise du chef concilie en permanence le respect des équilibres sonores entre chœur et orchestre. Dans le Requiem à la mémoire de Louis XVI de Cherubini, la ferveur du Kyrie, éclairée par la délicatesse des chœurs, tranche sur la violence des trompettes du Dies Irae. Cette lecture analytique et théâtrale complètera celle, rutilante et marmoréenne, de Muti. [...] » (Classica, novembre 2016 / Jean-Noël Coucoureux)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 16 janvier 2012 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Ce programme plutôt explosif de Christina Pluhar et son Arpeggiata sur les rythmes furibards des musiques latino-américaines est porté à bout de voix par Lucilla Galeazzi, Vincenzo Capezzuto, Raquel Andueza, Luciana Mancini et un certain Philippe Jaroussky. Ils explorent des chansons traditionnelles et baroques du Paraguay, du Chili, du Venezuela et de l’Argentine, sur fond de luth, psaltérion, guitare et harpe baroques, cuatro, charango et maracas, associés ici pour livrer des couleurs inédites. Une vision autre du Nouveau Monde.
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Challenge Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
Sacrée compositrice de l'année aux Victoires de la musique 2020, Camille Pepin présente ici The Sound of Trees, son double concerto pour clarinette et violoncelle, interprété par Julien Hervé et Yan Levionnois. Pour compléter ce programme, l’Orchestre de Picardie lui a confié l’orchestration d’œuvres de Lili Boulanger et Claude Debussy, dont il n’existe pas de répertoire pour orchestre de chambre. Un siècle de "French Touch" sous la baguette d’Arie van Beek, à écouter sans modération ! © Nomadmusic
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Concertos pour instruments à vent - Paru le 16 août 2019 | Fuga Libera

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
C’est un « classique » du XXe siècle, le Kammerkonzert pour clarinette, quatuor à cordes et orchestre à cordes de Karl Amadeus Hartmann (1930) que Jean-Luc Votano, clarinette solo de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, enregistre ici avec deux compositions du XXIe siècle : le Concerto pour clarinette de Magnus Lindberg dont il avait assuré la création belge avec l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège et Fantasme — Cercles de Mana de Johan Farjot. Cette composition pour clarinette, alto, violoncelle et orchestre apparaît ici en création mondiale avant d’être présentée au public dans les salles de concert. Un album à la mesure de la virtuosité et de la musicalité de l’un des meilleurs solistes de l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège. © Fuga Libera/Outhere« [...] Soutenu par ses collègues de l'Orchestre philharmonique royal de Liège, en compagnie d'Arming, Jean-Luc Votano conjugue à merveille le lyrisme néotonal du maître finlandais et une virtuosité étourdissante. [...] Jamais les prouesses techniques ne priment sur l'expression. [...] La clarinette de Votano est toujours élégante et magistralement accompagnée. [...] Votano signe le plus vibrant témoignage de cette décennie en faveur de la musique d'aujourd'hui pour clarinette.» (Diapason, octobre 2019 / Bertrand Hainaut)
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 20 mai 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Prise de Son d'Exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Francesco Corbetta – musicien à la cour du roi Louis XIV – et son disciple Robert de Visée, maître de guitare du même roi pour qui il jouait souvent la guitare, marchant deux pas derrière le monarque pendant ses promenades, écrivirent nombre d’œuvres dédiées à la guitare baroque et au théorbe. C’est justement de ces deux instruments que se saisit Rolf Lislevand pour nous restituer la musique de ces deux grands bonshommes de cette époque, la jonction entre le règne de Louis XIV et celui de son successeur et néanmoins arrière-petit-fils Louis XV. Des sonorités inhabituelles, singulières mêmes, car Lislevand n’hésite pas à faire usage d’une certaine dose d’improvisation ou, plutôt, d’ornementation étendue. Il improvise aussi les préludes (en d’autres termes, il « prélude ») selon la manière que l’on connaît de l’art baroque, dans une intrigante sonorité qui laisse bien comprendre que les choses ne sont pas toujours aussi bien fixées dans le marbre que ce que l’on croit ; d’où, d’ailleurs, le titre du présent album, Mascarade. Un disque de guitare baroque et de théorbe à ne pas manquer ! © SM/Qobuz« Une lumière sombre scintille sur les ors du Grand Siècle, dans un album inouï, partagé entre la démesure baroque, l'introspection amère et l'aventure sonore. » (Diapason, décembre 2016)« [...] Nous avons enregistré les morceaux en entier avec peu de reprises, dans l'esprit d'ECM, qui a toujours créé ses productions en favorisant l'improvisation et la création spontanée, souvent en captant les premières idées des interprètes. Si cela convient aux musiques improvisées de différentes traditions comme le jazz, voilà un véritable défi lancé aux instrumentistes classiques, chez qui la perfection de l'exécutioin se trouve défiée par un très haut niveau de difficulté technique. Nous avons accepté ce défi. Fraïcheur et spontanéité garanties ! Le plus beau moment : après un long silence dans la cabine, à la fin d'une pièce, Manfred Eicher me lance : "Yes, it is travelling !" Il n'y a pas de meilleur compliment à recevoir quand, soi-même, on se sent emporté par la musique.» (Rolf Lislevand dans Diapason, décembre 2016) 
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 24 avril 2020 | Château de Versailles Spectacles

Hi-Res Livret
Martini devait connaître la gloire à la Cour de France et une véritable proximité avec les souverains : nommé Surintendant de la Musique du Roi en 1788, il triompha à Paris avec son opéra Sapho et intégra le Conservatoire en 1796 ! C'est alors que lui échut l'honneur de donner à Saint-Denis sa Messe des morts avec grand orchestre, le 21 janvier 1815, à l'occasion de la translation des dépouilles de Louis XVI et Marie-Antoinette dans la Basilique Royale. Ce Requiem spectaculaire pour trois voix solistes, orchestre fourni et choeur semble dater de 1811 et trouve les accents de la musique de l'Empire pour célébrer... la Monarchie ! Hervé Niquet donne à cette oeuvre si symbolique de l'histoire de France et de Versailles une résurrection, remettant Martini sous la lumière des derniers fastes monarchiques. © CVS
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 8 novembre 2019 | Ramée

Hi-Res Livret
La position dominante de la Sérénissime dans l’histoire de la musique est constamment réaffirmée par la présence de certains de ses plus grands compositeurs et œuvres dans les programmations partout dans le monde. Inês d’Avena et Claudio Ribeiro ont voulu envisager le répertoire vénitien sous un angle différent, découvrir de la « nouvelle » musique du XVIIIe siècle et peut-être ajouter une petite pièce au puzzle musical. À l’automne 2018, ils ont passé quarante jours à explorer les archives musicales de Venise. Parmi leurs trouvailles – six sonates manuscrites anonymes per flauto et pour clavecin solo témoignant de la fraîcheur mélodique et de la vivacité rythmique tellement appréciées dans ce répertoire – se trouve aussi une œuvre de Vivaldi nouvellement découverte ; toutes sont présentées ici en première mondiale. Le résultat de leurs recherches a été enregistré à Venise dans un lieu historique, la Salla della Musica dell’Ospedaletto. © Ramée
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Extraits d'opéra - Paru le 8 novembre 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Le mezzo clair des débuts s'est assombri et presque mué en Falcon, à en juger du moins par cette anthologie de l'opéra français [...] Entre soprano et mezzo, donc, avec cet aigu à l'aisance lumineuse — jusqu'à cet insolent contre-ré à la fin de l'air de la Cendrillon de Massenet. Mais, surtout, celle qui avait, à travers un précédent récital, incarné le chant rossinien, incarne ici le grand style français : la ligne de chant, appuyée sur un souffle parfaitement maîtrisé, épouse la prosodie, avec toute la noblesse des héroïnes tragiques de ce répertoire. [...] On apprécie également que Deshayes évite l'écueil de tout récital : l'indifférenciation des personnages. [...] L'accompagnement tissé par Jean-François Verdier s'accorde à la tonalité des différents extraits [...] » (Diapason, décembre 2019 / Didier Van Moere)
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 5 septembre 2014 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Orient et Occident. C’est ainsi que le duo formé par Anja Lechner et Franҫois Couturier devait initialement s’appeler. Finalement, la violoncelliste allemande et le pianiste français ont opté pour un sobriquet un brin plus poétique et moins lourd de signification : Moderato cantabile. Est-ce par goût pour cette indication musicale sur le rythme, modéré (moderato) et chantant (cantabile) ? Ou en référence au roman de Marguerite Duras ? Quoi qu’il en soit, après une décennie de travail en commun au sein du Tarkovsky Quartet et une alliance en cours dans le projet Il Pergolese, Lechner et Couturier présentent ici leurs arrangements des œuvres de trois compositeurs fascinants : George Ivanovich Gurdjieff, Komitas et Federico Mompou. À plusieurs degrés, leur musique révèle des sonorités de l’Est, en termes de relations entre folklore et musique religieuse, et en termes philosophiques. D’une certaine manière, le violoncelle prend presque le rôle d’un chanteur et les trois compositions de François Couturier fonctionnent comme des éléments contrastés mais complémentaires. Le résultat final est un disque sublime, enregistré au studio Lugano en novembre 2013 par Manfred Eicher pour son label ECM. Un album offrant une unité d’émotion totale que le dialogue et la complicité qui s’installent entre les deux musiciens ne fait qu’amplifier. © MD/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Passacaille

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Fuga Libera

Hi-Res Livret
D’après les Lachrimæ or Seaven Teares de John Dowland, une rencontre entre le consort de violes et la lyra grecque peignant ici ensemble un tableau transversal et apatride de la mélancolie avec, en contrepoint, l’espoir et la joie d’un avenir radieux dans des improvisations et des danses anglo-byzantines intemporelles. © Fuga Libera
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 janvier 2005 | Living Stereo

Hi-Res