Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | Halle Concerts Society

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Cet album, qui poursuit la série d’enregistrements des œuvres d’Elgar par le Hallé Orchestra de Manchester, associe son ultime grand ouvrage choral The Spirit of England « L’Esprit de l’Angleterre », une œuvre pourtant très négligée y compris côté Brexit), avec un très intéressant choix de pièces commémorant chacune, à leur manière, les millions de morts de la Première Guerre mondiale. La tonalité générale de The Spirit of England n’est pas sans évoquer celle du génial Dream of Gerontius, certes avec un petit quelque chose de britannique en plus, ce qui n’étonnera personne lorsque l’on sait qu’il fut créé partiellement en 1916 et 1917. Britten avait déclaré qu’il y entendait maintes « véritables splendeurs » ainsi qu’une « tendresse et une gravité très personnelles ». L’album se poursuit avec Elgar encore, en l’occurrence le mélodrame A Voice in the Wilderness (« Une voix dans le désert ») qui oppose l’atmosphère terrible du Front la nuit et les paroles poétiques d’Emile Cammaerts (dans la traduction anglaise originale de l’épouse anglaise de Cammaerts : aucune trahison donc là-dedans !), récitées pour une part, chantées pour les autres – d’où le terme « mélodrame ». Toujours de Elgar, toujours une rareté, Grania and Diarmid reprend une légende irlandaise sur un texte du poète Yeats ; et l’œuvre sert de pont pour la dernière plage de l’album, le très touchant In Memoriam d’Arnold Bax qui évoque une partie de la Guerre mondiale quelque peu excentrée, en l’occurrence le soulèvement irlandais de Pâques 1916 ; Bax, certes né Anglais, mais qui vécut presque toute sa vie en Irlande dont il épousa la cause sans hésitation. © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2016 | Halle Concerts Society

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2013 | Halle Concerts Society

Hi-Res Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 mai 2011 | Halle Concerts Society

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« [...] S'il est un genre spécifique à l'art anglais, c'est bien celui d'une communion mystique avec la nature [...] à laquelle fait écho une veine musicale panthéiste dont le plus illustre représentant est Frederick Delius. [...] Elder possède de profondes affinités avec le romantisme ardent de Bax, si l'on en croit cette flamboyante version de Spring Fire (éblouissant feu d'artifice orchestral dédié aux nymphes, à Pan et aux amours faunesques) qui laisse en arrière l'excellent mais trop sage Vernon Handley (Chandos). Cette générosité fait merveille dans la Marche du Printemps de Delius : un tantinet plus lent que Beecham, Groves ou Bo Holten, Elder y fait encore mieux ressortir les pétillants acrostiches et le bruissement de la nature, conduisant l'œuvre vers une apothéose sans égale chez ses devanciers. [...] Enter Spring est le bouquet final couronnant ce feu d'artifice : Elder sait endiguer ce torrent sonore dans sa solide vaste forme sonate. Apprivoisant le chœur des oiseaux et contenant l'ardeur des brises vernales, il nous mène de main de maître vers l'immense climax en carillons (sans doute avec celui du Sacre la plus grandiose glorification du printemps en musique), surclassant sans effort ses nombreux rivaux [...] (Classica, septembre 2018 / Michel Fleury)