Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

312 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique, Copyright Control et Depuis 1 an
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Classique - Paru le 15 juillet 2019 | iMD-AlexanderKleinBerlin

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 26 juillet 2019 | iMD-Antonio Navarro Llatcha

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | W Music Records

Hi-Res
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Électronique ou concrète - Paru le 5 août 2019 | Bella Union

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
György Kurtág est une figure à part dans l’histoire de la musique. Né en Hongrie en 1926, il est resté à l’écart des grands mouvements idéologiques de son temps, créant son langage particulier en solitaire, pensant la musique, ainsi qu’il le dit lui-même « comme une recherche continue ». Mais ce farouche indépendant est un homme de culture dont le langage se développe à l’ombre de ses deux grandes figures tutélaires : Bartók et Beethoven, le premier étant d’ailleurs largement issu du second. Champion de la petite forme, Kurtág est aussi inspiré, quand ils ne les revisitent pas expressément, par Bach, Schubert et Schumann. Ce passionnant album propose un itinéraire dans l’univers intime du compositeur avec des pièces où interviennent le chant (un des leitmotivs de toute son œuvre), le violon, le cymbalum et la contrebasse, instruments typiques du folklore hongrois. Des enluminures poétiques des Stsenï iz romana (« Scènes de roman sur des poèmes de Rimma Dalos ») chantées en langue russe à l’Hommage à son ami peintre Berényi Ferenc, cet enregistrement idéalement interprété rend compte de l’itinéraire d’un compositeur particulièrement secret et captivant. Les Huit Duos pour violon et cymbalum, Op. 4, commandés par un virtuose hongrois lui permettent d’utiliser un de ses instruments favoris, le cymbalum, à la fois typique de la culture magyare et trait d’union avec le psaltérion médiéval. Les Sept Chansons, Op. 22 évoquent par leur brièveté et leur contenu les haïkus japonais avec l’étonnante image finale d’un escargot escaladant le Mont Fuji. Egy Téli alkony emlékére (« En mémoire d’une soirée d’hiver ») illustre de manière très expressive et émouvante les longues veillées au coin du feu. La poétesse russe Rimma Dalos a bien su cerner la personnalité de Kurtág : « Toujours, Kurtág choisit ce qui est minimaliste et romantique. La poétique des petites formes, le caractère aphoristique, l’apesanteur et en même temps un grand poids. Dire sans tout dire, effleurer mais ne pas rompre, pénétrer mais ne pas trahir. » On ne saurait mieux dire. © François Hudry/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | TRPTK

Hi-Res Livret
HI-RES15,39 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | [PIAS] Recordings Germany

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | WM Singapore

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | Kristoffer Wallin

Hi-Res
HI-RES1,39 €
CD1,07 €

Classique - Paru le 13 juillet 2019 | iMD-Eccentric Records

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Classique - Paru le 26 juillet 2019 | W Music Records

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 16 juillet 2019 | iMD-NCM

Hi-Res
HI-RES7,29 €
CD5,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 juillet 2019 | iMD-Albrechtsbergergesellschaft

Hi-Res
HI-RES11,99 €15,99 €(25%)
CD8,62 €11,49 €(25%)

Symphonies - Paru le 19 juillet 2019 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Chouette, des glissandos à foison ! Ils nous manquaient. À l'heure où tous les chefs d'orchestre du moment, jeunes, âgés, se croient obligés d’apporter leur pierre à l'édifice malhérien quand tant de répertoires méritent la lumière, Vladimir Jurowski, qui s'est déjà illustré à plusieurs reprises, et avec bonheur dans l'univers du compositeur « tchèque » (Symphonie n° 1, Symphonie n° 2, Totenfeier), n’a pas peur de recourir à des solutions expressives qui paraissent particulièrement douteuses aujourd’hui. C’est étrange, car un bonheur, donné avec style, ne se refuse jamais... Quel Ruhevoll ici ! Jurowski poursuit ici son périple mahlérien avec la Symphonie n° 4. Et il propose une voie tout à fait originale, où les voix de Dvořák et Janáček se mêlent à celles de Bruckner et Strauss. Mahler ferait-il dans la synthèse ? En tous cas, il est moderne, justement pour cela, et Jurowski le sait. Tout ceci semble pour lui devenir un jeu. N’y cherchez pas l’éther (exit Abbado), et pas davantage l’éternité (Haitink). Car à la place, les grandes flûtes se gargarisent, les clarinettes rouspètent, les bassons rougissent, les timbales rugissent, et au-dessus de ce petit vacarme bohémien, les violons, à force de « piquer », finiront par chanter. La poétique protéiforme du Bedächtig aura rarement sonné aussi vivante, naturelle, rayonnant en majeur coûte que coûte. La scordatura du second mouvement, sera une petite idée de l’enfer, et comme un avant-goût de la Burleske de la Neuvième. Mais enfin ! ce cor ne voudra jamais arrêter de se faire entendre, et le lyrisme vaincra de tout, même au cœur de l’enfer revenu. Dans le lied final (Sehr behaglich), Sofia Fomina, voix parfaite, fera sa danse légère, avec ce zeste d’esprit enfantin (pureté, simplicité), qui transcende le « Nulle musique sur terre n'est comparable à la nôtre » (Kein' Musik ist ja nicht auf Erden die unsrer verglichen kann werden). Et tout d’un coup, une question pointe, Seefried et Walter seraient-ils les inspirateurs de cette lecture enchanteresse de Jurowski, véritable « sacre du printemps » d’Europe centrale. À quand la Symphonie n° 6 ? © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | CAvi-music

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | Berlin Classics

Hi-Res
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | W Music Records

Hi-Res

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | audite Musikproduktion

Téléchargement indisponible
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 1 mai 1999 | iMD-Schweizer Fonogramm

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Électronique ou concrète - Paru le 12 juillet 2019 | Peripheral Minimal

Hi-Res