Deux livres sur l'opéra aujourd'hui : L'opéra au XXe siècle et Géographie de l'opéra au XXe siècle.

Qu'attendre d'un ouvrage sur un sujet aussi emblématique que l'opéra aujourd'hui, sinon d'indispensables clés pour découvrir ce que l'on ne connaîtrait pas, assorties de quelques fines analyses ? Hélas, le premier, L'Opéra au xxe siècle,s'évertue à répondre à côté. Il se savoure avant tout pour ses illustrations - c'est bien, mais un peu court. Côté contributeurs, dont une préface de Gerard Mortier, le maître de l'Opéra de Paris, ce sont, à quelques exceptions près (entre autres les articles de Pierre Flinois et Timothée Picard, collaborateurs de Classica-Répertoire), des hommages à peine voilés à la politique artistique de... M. Mortier ! Du coup, les opéras créés ces dernières années, aux États-Unis comme en Europe - ne serait-ce qu'à Paris, au Châtelet par exemple, avec Kaija Saariaho, Luciano Berio, Peter Eötvös, Michael Jarrell, Ahmed Essyad... -, sont quasi inexistants. Hervé Lacombe, lui, signe une Géographie de l'opéra au xxe siècle plus consistante, n'hésitant pas à dresser un panorama mondial et d'une grande érudition, quitte à s'interroger sur les publics à l'aune de leurs pratiques culturelles. L'originalité de son étude, adossée à l'histoire et à la sociologie, vivante et très bien documentée, montre que l'opéra, au-delà d'un aimable divertissement d'images, « peut nous aider à déchiffrer et à imaginer le monde ».

L'Opéra au XXe siècle, sous la direction de Patrick Scemama et Stéphane Roussel, Textuel, 178 p. {{ Géographie de l'opéra au XXe siècle, }} Hervé Lacombe, Fayard, 378 p.