Avec "Après les heures grises", la chanteuse signe un 6e album aux sonorités plurielles et parfois même assez osées...

Pauline Croze bouscule quelque peu son univers pop introspectif avec Après les heures grises, son sixième album aux sonorités globalement dynamiques et urbaines. Ce mini tournant s’explique avant tout par la présence de nombreux collaborateurs issus de la nouvelle scène française : Fils Cara, Nk.F (Damso, Orelsan, Sébastien Tellier), Romain Guerret (Aline), Charlie Trimbur (Eddy de Pretto) et Pierrick Devin (Phoenix, Lomepal) mettent en valeur la voix douce et fêlée de la chanteuse, à travers des productions léchées et inventives. L’interprète de T’es beau nous invite à la danse dans Crever l’écran, tandis que le titre Solution montre qu’elle est prête à toutes les audaces dans cet album – la chanson a en effet été enregistrée… dans une armoire en bois !

Pauline Croze - Je suis un Renard (clip officiel)

Pauline Croze

Cependant, dans le piano-voix Nuit d’errance, on retrouvera des accents mélancoliques et minimalistes, tel un sublime vestige de la Pauline Croze d’avant. Quant aux textes d'Après les heures grises, ils s’attaquent avec une certaine ironie à la complexité du monde qui l’entoure : sur une pochette dessinée par Joann Sfar, ce disque évoque à la fois le dictateur nord-coréen Kim Jong-un (Kim) et les phobies qui viennent contaminer ses contemporains (Phobe). Dans un mariage de force et de fragilité qui lui est propre, Pauline Croze poursuit sa route singulière au sein d’une production risquée et flambant neuve.

PAULINE CROZE - PHOBE au STUDIO PIGALLE

Pauline Croze