Une exposition new-yorkaise de peintures de Bob Dylan laisse à penser que le songwriter se serait fortement inspiré de photographies célèbres…

Ses premières peintures remontent à 1974, mais ce sont celles actuellement accrochées dans une galerie new-yorkaise qui font violement polémique. En effet, pour ses nouvelles toiles, Bob Dylan semble s'être largement inspiré de photos connues, et non, comme il l'affirme, de ses voyages en Asie… Selon l’AFP, cette petite exposition intitulée Séries d'Asie est présentée par la Galerie Gagosian près de Central Park. Les 18 œuvres y sont présentées comme une « réflexion visuelle » de Dylan « sur ses voyages au Japon, en Chine, au Vietnam et en Corée. Il y représente des personnes, de l'architecture et des scènes de rues qui peuvent être clairement identifiées ».

Certains de ses fans et le New York Times les ont effectivement identifiés, mais pas forcément à l'avantage du Zim… Au moins trois de ces toiles semblent en effet directement copiées de photos connues et dans le domaine public, dont l'une de Henri Cartier-Bresson. Celle-ci, prise en 1948, montre deux Asiatiques en gros plan, surpris en grand conciliabule, l'un d'eux tenant un billet à la main. Trade, la peinture de Dylan, est identique : même positions, même gros plan, même personnages, mêmes détails !

Opium, autre peinture du Zim, ressemble à s'y méprendre à une image du Français Léon Busy, ancien photographe du Gouvernement général de l'Indochine, et qui à ce titre avait pris dans les années 20 de très nombreuses photos.

Peinture et photo, poursuit l’AFP, sont là encore construites de la même façon: même décor, même personnage, une femme allongée à terre la tête posée sur le poing.

La troisième toile mise en cause, intitulée Le Jeu, montrant deux hommes en train de jouer dans un appartement, sous l'œil d'un troisième, semble là encore être très directement copiée d'une photographie de l'Ukrainien Dmitri Kessel.

L'exposition ouverte depuis le 20 septembre est la première à New York. Le chanteur avait déjà exposé certaines de ses œuvres inspirées par ses voyages au Brésil à Copenhague l'an dernier.

Sur les sites consacrés à Dylan, les commentaires ne se sont pas fait attendre. « C'est triste. Stupide et triste », commentait ainsi un fan sur www.expectingrain.com. « Je préfère accrocher sur mes murs les gribouillages de mes petits-enfants. Quelque chose d'honnête et d'unique », ajoutait-il.

La porte-parole de la galerie Gagosian Meg Blackburn a expliqué dans un mail envoyé à l'AFP que Bob Dylan s'inspirait pour ses peintures de « nombreuses sources, y compris des archives et des images historiques », mais que leur « résonance et leur fraîcheur viennent des couleurs et textures trouvées dans les scènes de la vie quotidienne qu'il a observées en Asie ».

Ecoutez notre playlist Bob Dylan

Artistes