A New York, le jeune prodige sud-coréen Hahn Bin retrouve son Pressenda de 184 ans après l’avoir oublié dans un taxi…

Selon le New York Post, Hahn Bin qui doit faire ses grands débuts new-yorkais sur la prestigieuse scène du Carnegie Hall en octobre prochain, a oublié dans un taxi son précieux violon, qui lui a été rendu quinze heures après.

L'instrument, un Pressenda fabriqué il y a 184 ans estimé à un demi-million de dollars, a été laissé sur la banquette arrière d'un taxi jaune lundi 17 août au matin, précise le tabloïde new-yorkais. Le jeune musicien prodige sud-coréen âgé de 22 ans qui rentrait chez lui à Chinatown, au sud de Manhattan, après un concert à Sag Harbor, à Long Island, ne s'est rendu compte de l'oubli qu'après avoir pris une douche, ajoute le quotidien.

Hahn Bin a immédiatement alerté la police, qui avec des responsables du service municipal des taxis et limousines a pu repérer, grâce au système GPS, la voiture où il avait oublié l'instrument. Le chauffeur, Dalbir Singh, avait fini son service et dormait à son domicile du New Jersey, lorsque la police l'a contacté. Après vérification, il a confirmé que l'instrument se trouvait bien dans la voiture. Le Pressenda, prêté par un mécène californien dont l'identité n'a pas été révélée, a été remis au violoniste dans la soirée de ce même lundi.

« Perdre un instrument est pire que faire une erreur sur scène, c'est terrible », a déclaré Hahn Bin, qui joue du violon depuis l'âge de 5 ans et vit aux Etats-Unis depuis l'âge de 12 ans.

Un responsable de la TLC, Matthew Daus, a indiqué à la presse que grâce au système GPS, mis en place dans les taxis new-yorkais en 2008, on avait pu rendre à leurs propriétaires des biens de valeur, notamment un lot de perles noires rarissimes ainsi que des bijoux valant des millions de dollars. Mais les musiciens sont les plus distraits, selon lui. « On pourrait constituer un petit orchestre avec les instruments oubliés dans des taxis », a-t-il conclu.

Né à Séoul en 1987, Hahn Bin commence l’apprentissage du violon très jeune. Il étudie à la Korean National University of Arts’Preliminary School, puis auprès de Robert Lipsett aux Etats-Unis où il rencontre feu Isaac Stern qui le conseille. En 2004, il est invité par Itzhak Perlman à rejoindre la Juilliard School de New York. Il y suit les cours de Perlman et Catherine Cho.

Hahn Bin s’est produit en récital en Corée, au Japon, aux Etats-Unis. Il joue régulièrement en concerto avec le Seoul Philharmonic Orchestra, le Pacific Symphony, le San Diego Symphony et le Landesjugendorchester Rheinlad-Pfatz. Durant la saison 2006-2007, il a joué avec trois orchestres coréens majeurs, dont la philharmonie de Séoul. En 2004, il a enregistré un disque, Haze, avec le pianiste John Blacklow. En septembre dernier, il a donné son premier récital français à l’Auditorium du Louvre à Paris C’est son premier récital à Paris.

Le site officiel d’Hahn Bin