Le baladeur audiophile est indissociable de l’écoute au casque en mode nomade. A la maison, vous branchez le casque sur un DAC, un ampli casque ou une chaîne Hi-Fi. En balade, la solution la plus courante consiste à utiliser son smartphone en tant que lecteur audio. Les plus exigeants ne peuvent se satisfaire de cette solution, ils préféreront toujours séparer les fonctions. Le smartphone, c’est pour téléphoner. Pour écouter la musique à l’extérieur dans les meilleures conditions, il y a le baladeur audiophile. Version moderne du Walkman, il en existe de nombreux modèles à tous les prix. Suivez nos conseils pour faire le meilleur choix.

Comment définir un baladeur audiophile en 2022 ?

Il y a quarante ans sortait le Walkman, le lecteur cassette sur piles accompagné de son casque audio, plus ou moins basique à l’époque. Aujourd’hui, la cassette audio a disparu – même si certains semblent vouloir la faire revivre. La musique dématérialisée se transporte bien plus facilement sur une carte mémoire pouvant accueillir des milliers de titres. La différence de qualité sonore est sans commune mesure entre les limites techniques de la bande magnétique et la haute résolution illimitée des fichiers FLAC ou DSD.

Le baladeur audiophile n’a plus de pièce mécanique en mouvement. Son rôle principal est de savoir lire la musique numérique, de la convertir en analogique et de l’envoyer vers la sortie casque. Ces fonctions de base sont accessibles même aux modèles à quelques dizaines d’euros. Il n’y a plus rien d’exceptionnel à ce sujet. Le baladeur audiophile se différencie des appareils d’entrée de gamme sur trois critères :

- ses capacités de lecture dans les meilleures résolutions possibles grâce à un traitement de qualité des fichiers musicaux

- l’étendue du stockage pour transporter toute sa bibliothèque personnelle

- la puissance de la sortie pour alimenter correctement toutes sortes de casques

Le smartphone semblait pourtant être une bonne solution pour remplacer le baladeur numérique. Il offre strictement les mêmes fonctions, bien que la prise casque soit vouée à disparaître. C’est déjà là un critère majeur de différenciation : la qualité audiophile en écoute au casque s’envisage difficilement sans fil. Sur l’argument du stockage, les smartphones font aussi bien, surtout s’ils ont un lecteur de carte SD intégré. Mais sur le sujet du traitement audio, il n’y a pas photo. Aucun smartphone n’est conçu spécifiquement pour lire la musique de façon qualitative. Il n’y a ni convertisseur numérique/analogique haut de gamme et encore moins de traitement dédié du flux audio de bout en bout. Le smartphone et le baladeur audiophile sont deux appareils bien différents.

Un traitement audio perfectionné et une conversion de qualité

Le terme audiophile indique que les composants dans le baladeur répondent à un certain niveau de qualité. Cela concerne en premier lieu le convertisseur (DAC). Les meilleurs baladeurs embarquent des puces identiques à celles que l’on trouve dans les appareils haute-fidélité de salon. C’est le critère de choix principal pour sélectionner un baladeur qui saura délivrer la meilleure expérience sonore. D’autres composants sur le trajet du signal audio ont aussi leur importance. Les fabricants des baladeurs audiophiles les plus évolués précisent souvent la conception et les éléments entrant en jeu provenant des meilleurs fournisseurs. Certains sélectionnent des solutions qui sortent de l’ordinaire comme des mini-tubes ou une puce FPGA pour garantir l’intégrité du signal, quand d’autres multiplient la quantité de puces de conversion. La présence d’un processeur de type DSP correspond aux outils mis à disposition de l’utilisateur pour adapter le son à ses goûts en agissant par exemple sur l’égalisation ou l’ajout de programmes d’ambiance. Tous ces éléments garantissent également un éventail de compatibilité plus ou moins large pour la lecture des fichiers audio. La présence de la Hi-Res est souvent acquise mais elle peut aller plus ou moins loin en couvrant tous les échantillonnages possibles et les formats les plus spécifiques comme le MQA et le DSD.

Un stockage étendu pour toute votre bibliothèque musicale

Le baladeur audiophile dispose dans la quasi-totalité des cas d’un espace de stockage interne qui se compte en centaines de mégaoctets. Ce sont très souvent 256 ou 512 Go qui vont permettre d’emporter des milliers de titres en qualité CD sans perte, jusqu’à 15 000 environ pour 512 Go de stockage. Cette capacité peut s’avérer insuffisante si vous possédez beaucoup de fichiers en haute résolution. Certains baladeurs audiophiles sont équipés d’un emplacement pour carte SD, parfois deux. Selon le modèle, à vérifier avant l’achat, des cartes de 1 ou 2 To peuvent être acceptées. Ceci multiplie d’autant les capacités du baladeur pour vous permettre d’emporter avec vous l’intégralité de votre bibliothèque musicale. Et puis il est toujours possible d’avoir plusieurs cartes SD dans une pochette pour les collectionneurs de fichiers musicaux sans limite.

L’importance de la puissance de sortie adaptée à votre casque

L’objectif du baladeur audiophile est de vous permettre de relier un casque filaire qui sera alimenté dans les meilleures conditions possibles. Cependant, l’offre en termes de casques est vraiment large, avec des caractéristiques très différentes d’un modèle à l’autre. L’impédance est la plus importante. Plus elle est haute et plus le baladeur devra fournir une puissance importante en sortie. Vous devrez donc vérifier la puissance disponible exprimée en mW afin que l’association soit efficace. L’autre critère important concerne le type de connexion. Il existe plusieurs formats de prises pour les casques. Trois sont utilisés sur les baladeurs, tous en mini-jack : 2,5 mm, 3,5 mm et 4,4 mm. La prise 3,5 mm est la plus courante. Elle correspond à une liaison asymétrique stéréo classique. Les deux autres prises sont symétriques, avec des canaux droit et gauche totalement isolés l’un de l’autre pour viser une meilleure qualité de restitution. Il est donc primordial de vérifier préalablement si le baladeur audiophile qui vous intéresse est bien équipé de la prise correspondante à celle de votre casque.

Quel baladeur audiophile choisir ?

Nous avons vu les trois critères les plus importants à prendre en compte pour bien choisir votre baladeur audiophile : le traitement audio, le stockage et la sortie casque. Ils sont incontournables car ils peuvent vite devenir des points de blocage ou d’incompatibilité selon vos attentes et le modèle de votre casque. Une fois cela validé, il y a bien sûr le budget qui entre en compte mais d’autres critères secondaires pourront également orienter votre choix.

L’interface

Une très grande majorité des baladeurs audiophiles utilisent Android pour leur interface graphique tactile. La logique de navigation se rapproche de celle d’un smartphone que tout le monde connaît : menu par icônes au bas de l’écran, accès aux paramètres en faisant glisser le doigt depuis le haut de l’écran, etc.. Les fabricants ajoutent une surcouche qui a pour but de bloquer l’interface dans les fonctions de lecture audio seulement. Il peut arriver que cette surcouche soit plus ou moins complexe, surtout quand le baladeur embarque de nombreuses fonctionnalités annexes. Vous préférerez peut-être vous tourner vers un modèle avec l’interface la plus simple.

Le wi-fi

Les baladeurs équipés du wi-fi sont capables de se connecter au réseau. D’une part, cela facilite la gestion des morceaux stockés dans le baladeur depuis un ordinateur par exemple. D’autre part, le wi-fi offre des fonctions proches d’un smartphone comme la possibilité d’ajouter des applications, telles que les services de streaming comme Qobuz. En wi-fi, le baladeur audiophile a la capacité de partager son stockage interne pour jouer le rôle de serveur audio pour d’autres équipements. Ces fonctions supplémentaires visent à maximiser son utilisation dans différentes situations.

Le Bluetooth

Le Bluetooth est très répandu sur les baladeurs audiophiles. Ce n’est pas l’usage que nous conseillons, mais il est toujours possible de l’associer à un casque sans fil. Les baladeurs sont le plus souvent équipés des codecs Bluetooth Hi-Res tels que l’aptX HD et le LDAC. Cela maximise la qualité de transmission, même si le résultat sera logiquement inférieur à un casque filaire. Le Bluetooth peut aussi être utilisé ponctuellement pour transmettre la musique vers une petite enceinte sans fil. Le baladeur audiophile revêt alors une double fonction : plaisir musical en solo au casque et diffusion sur une enceinte dans le jardin ou en balade.

L’autonomie

L’autonomie est un autre critère pouvant avoir une certaine importance. Les baladeurs audiophiles étant des objets nomades, ils fonctionnent sur batterie. Ils sont loin d’être égaux dans ce domaine. Les modèles avec la meilleure autonomie sont souvent les plus imposants car la batterie occupe une place non négligeable. Il faut aussi avoir en tête que la lecture de fichiers en très haute résolution vide la batterie beaucoup plus vite que les fichiers en qualité CD.

Les dimensions

Enfin, faites attention aux dimensions du baladeur et à son poids. Comme nous venons de le voir, une batterie conséquente est susceptible de rendre le baladeur plus lourd. Il y a aussi des fabricants qui créent des baladeurs au dessin particulier ou qui utilisent des matériaux épais, ce qui peut les rendre plus imposants jusqu’à empêcher de les faire entrer simplement dans une poche. D’autres essayent de faciliter l’ergonomie en plaçant un écran le plus grand possible, ce qui augmente mécaniquement l’encombrement du baladeur. Si le baladeur est destiné à être posé à côté de la chaise longue sur la terrasse, ce n’est pas si important. Mais si vous prévoyez d’utiliser le baladeur principalement lors de votre trajet vers le travail ou durant vos séances de marche, la taille et le poids du baladeur deviennent alors des critères majeurs.