Cabasse décline à nouveau son enceinte ronde comme un ballon pour répondre aux attentes de tous les passionnés de musique. The Pearl Keshi est un ensemble 2.1 dont les enceintes satellites sont miniaturisées. L’objectif est de pouvoir s’insérer dans les intérieurs manquant de place mais aussi de répondre à ceux qui ne veulent pas être envahis par la technologie. En termes de rendu musical, la solution Keshi reprend tous les éléments faisant le succès des autres enceintes The Pearl.

Le kit 2.1 n’est pas vraiment une nouveauté et Cabasse est déjà actif dans ce domaine depuis de longues années. Le 2.1 consiste à associer deux enceintes à un caisson de basses afin de répartir les fréquences efficacement tout en réduisant la taille des enceintes. Le caisson apporte dans le grave les fondations absentes des petits satellites. Les ensembles 2.1 ont donc un rôle esthétique avant tout. Ou comment faciliter l’adoption par le plus grand nombre d’un système audio de qualité, y compris dans les basses fréquences, en évitant les grandes enceintes encombrantes.

Le concept de l’enceinte en forme de boule fait partie de la signature Cabasse. Il est apparu à travers des modèles très haut de gamme où cette boule embarquait plusieurs haut-parleurs positionnés les uns derrière les autres afin de créer une source sonore ponctuelle. Le design a ensuite été décliné dans de petites enceintes satellites pour la Hi-Fi et le home cinéma, via les modèles Eole et iO par exemple. Il a été repris une nouvelle fois il y a exactement trois ans pour la première enceinte connectée haut de gamme signée Cabasse : The Pearl. Depuis, elle a été déclinée plusieurs fois jusqu’à cette version The Pearl Keshi en trois éléments.

Caractéristiques

Prix : 2 490 €

Type : paire de satellites et caisson de basses

Haut-parleurs : 1x woofer 17 cm, 1x large bande 55 mm pour chaque satellite

Bande passante : 30 – 23 000 Hz (+/-3dB)

Puissance embarquée : 1x450 watts (caisson), 2x300 watts (satellites)

Connectivité : Ethernet, wi-fi, Bluetooth (SBC, AAC), 1x entrée numérique optique, 1x entrée mini-jack 3,5 mm, 1x port micro USB

Autres : adaptateur RCA, adaptateur USB-A, télécommande, système de calibrage audio

Poids enceintes : 550 g pièce

Dimensions enceintes (H x L x P) : 101 x 80 x 80 mm

Poids caisson : 6 kg

Dimensions caisson (H x L x P) : 230 x 237 x 266 mm

Présentation générale des Pearl Keshi

Si vous connaissez les autres enceintes The Pearl, vous ne serez pas dépaysé. Cabasse a décliné la même esthétique sous forme de boule avec différentes stries pour alléger et moderniser la ligne. On retrouve également une partie en acier finition miroir. Sur les plus gros modèles, c’est un cerclage. Sur le système Keshi, ce sont les socles des petites enceintes et du caisson qui sont faits de ce métal. Les satellites font 8 cm de diamètre, ils sont vraiment très petits et tout aussi légers. Le socle peut être orienté pour une fixation murale. Le caisson de 23 cm de diamètre est équivalent aux enceintes connectées The Pearl Akoya en termes d’encombrement.

Le caisson sur son pied est lourd et semble très rigide. C’est nécessaire pour accepter la pression délivrée par le haut-parleur de grave de 17 cm à membrane en fibres tressées ultra-rigide. Contrairement aux enceintes The Pearl où le woofer est dirigé vers l’arrière, sur le caisson du système Keshi, il est positionné en dessous, toujours sans aucune grille pour le protéger. Le petit haut-parleur large bande Dom55 de 55 mm possède bien une grille de protection pour sa part. La puissance importante permet de faire travailler les haut-parleurs dans leur plage optimale : 450 watts pour le woofer et 300 watts par satellite. Des valeurs qui semblent surdimensionnées pour des haut-parleurs aussi petits. La technologie intégrée DEAP est justement présente pour optimiser le couplage amplification/haut-parleurs.

La connectique se trouve sous le caisson, à proximité du woofer. Elle comprend deux entrées audio, une numérique et une analogique. Elles sont complétées par un port USB dont le système pourra lire les fichiers. Du côté du réseau, vous avez le choix entre le RJ45 pour la liaison filaire et le wi-fi. Le Bluetooth est présent mais il ne comporte pas les codecs Hi-Res. Car le système Keshi, comme toutes les enceintes connectées The Pearl, lit la musique en Hi-Res jusqu’à 192 kHz et 24 bits via un DAC 768/32.

Ce système 2.1 est livré dans une jolie caisse en bois. Chaque élément est protégé dans son emplacement et entouré d’une protection supplémentaire en tissu. Une télécommande infrarouge circulaire permet de prendre la main sur les fonctions essentielles, dont le volume via la bague rotative extérieure. Cabasse fourni également un adaptateur mini-jack vers RCA et un adaptateur micro USB vers USB-A. Le cordon d’alimentation devra obligatoirement être utilisé car sa fiche est coudée spécifiquement pour pouvoir passer sous le caisson. Ce cordon est entouré d’une tresse pour une finition premium.

Mise en œuvre des Pearl Keshi

Le côté compact de l’ensemble devrait permettre de lui trouver une place dans tous les intérieurs. En choisissant la finition noire ou blanche, les enceintes se fondront au mieux dans la décoration. A moins que vous ne souhaitiez volontairement les mettre en avant. Les satellites sont équipés d’un câble haut-parleur non démontable de 3 mètres de longueur. Il se termine par des fiches banane de qualité à relier directement dans les borniers présents sur le caisson. Ce type de câblage n’est pas commun, il faudra l’anticiper pour cacher les câbles au maximum et conserver le côté discret de l’ensemble.

Une fois les enceintes raccordées et le caisson branché sur une prise de courant, les Pearl Keshi sont prêtes à être connectées au réseau, étape initiale incontournable. L’application mobile StreamCONTROL demande tout d’abord de basculer le caisson en mode association, un état validé par la couleur de la LED correspondante à l’arrière. Une fois le caisson trouvé via le menu wi-fi du téléphone, il suffit de le sélectionner puis de revenir à l’app Cabasse. On entre le mot de passe de son réseau wi-fi et le tour est joué. Les étapes suivantes sont classiques avec, entre autres, le renommage de l’enceinte. Elles se terminent par le calibrage audio maison CRCS via un micro présent dans le caisson. Il serait dommage de s’en passer car il a pour but de bien adapter le rendu des Keshi aux caractéristiques de votre pièce.

L’application est simple à utiliser grâce à un bandeau au bas de l’écran pour naviguer entre les favoris, les différentes zones si vous possédez d’autres enceintes connectées Cabasse, les sources de lecture et les réglages. Le menu musique donne accès à la musique stockée sur le téléphone, le port USB du Keshi, les serveurs locaux, les radios Internet et Qobuz bien sûr.

L’écran Qobuz affiche les recommandations sous toutes leurs formes via le menu Découvrir. En dessous, les menus Playlists, Favoris et Achats sont liés aux contenus de votre compte. Tout ce qui est présenté est à peu près identique à l’application native Qobuz. Cependant, vous ne trouverez pas l’accès direct depuis un morceau aux autres titres du même album ni aux autres albums de l’artiste. En revanche, la partie éditoriale simplifiée est disponible pour les albums et il est possible d’ajouter n’importe quel morceau, mais pas les playlists, dans les favoris du système Cabasse.

A l’écoute

Le calibrage audio automatique a été effectué et le réglage de spectre audio positionné sur la tonalité neutre. Vous pouvez le modifier pour mettre en avant les aigus ou les basses. Nous avons démarré avec le dernier opus d’Eric Clapton, The Lady in the Balcony. Ce type d’enregistrement misant sur la finesse et la simplicité sied parfaitement aux Keshi. La présence est palpable, la voix, la guitare et les percussions sont précises et réalistes au centre, le pied de grosse caisse puissant appuie l’ensemble. Sur des écoutes plus funky, avec le duo anglais acid-jazz STR4TA sur leur album Aspects, nous profitons encore d’un très bel impact sur la batterie. C’est un domaine dans lequel le caisson de cet ensemble Keshi est clairement performant.

Cependant, nous avons remarqué à l’écoute de différents titres aux sonorités variées de l’album de Bernard Lavilliers, Sous un soleil énorme, que le raccord entre les petites enceintes et le caisson n’était pas toujours parfait. Logiquement, ce raccord se situe assez haut en fréquence pour alléger le travail des enceintes. Le caisson reprend à son compte une bonne partie du grave et du haut-grave. Avec les voix suaves et les instruments tels que la basse ou la contrebasse, le son s’étire à la verticale et le caisson se fait clairement entendre. Dans une petite pièce, il faut donc absolument l’installer au centre, à équidistance des deux petites enceintes. Dans le cas contraire, il tirera irrémédiablement la scène sonore à lui, surtout avec les genres musicaux chargés dans le bas-médium et le haut-grave. Ce qui sera moins grave dans les pièces de grand volume.

Nous avons cherché à vérifier les capacités du caisson en ce qui concerne la descente dans les plus basses fréquences. Notre classique Silent Space du groupe Tale Of Us nous confirme une bande passante s’éteignant assez rapidement vers le bas, donnant la préférence au bas grave parfaitement contrôlé. Ce choix logique pour un woofer de taille modeste évite de le faire travailler en dehors des clous d’une part, et de mettre le sol en vibration d’autre part. Un risque savamment évité par Cabasse malgré le positionnement du woofer face au sol.

A l’écoute de la Symphonie No. 7 en la majeur de Beethoven conduite par Teodor Currentzis, l’orchestre se matérialise en arrière des enceintes, avec un effet de profondeur marqué. Cependant, le positionnement au sein de la scène pourrait être plus précis. Les instruments ne se mélangent pas, mais ils ne sont pas assez détourés pour que l’on puisse les situer exactement. En somme, les Keshi nous offrent une restitution concentrée. En revanche, l’ensemble Cabasse respecte la dynamique à la perfection, un point sur lequel il est difficile de le prendre en défaut.

Les + :

Discrétion et facilité d’installation

Dynamique du système

Impact dans le grave

Application mobile pratique

Multiples sources musicales

Les - :

Contraintes de placement du caisson

Certaines fonctions Qobuz absentes de l’app


Conclusion

Cabasse a eu la très bonne idée de continuer à décliner sa gamme The Pearl avec cette nouvelle itération sous la forme d’un système 2.1 connecté. Le design est totalement dans l’esprit des autres créations de la marque avec cette signature maintenant reconnue grâce au format boule. Plus discret, le Keshi est aussi le système stéréo le plus abordable de la gamme à ce jour. Il en reprend toutes les fonctions, la connectique et l’application mobile. Cela permet de mixer plusieurs modèles de Pearl pour constituer une installation multiroom. Les qualités audio sont excellentes pour un système 2.1 avec des satellites aussi petits. Évidemment, cela apporte aussi des contraintes que l’on acceptera sans peine grâce à sa discrétion globale. Le système excelle sur les voix et dans le grave, avec une dynamique démoniaque. Assez jubilatoire sur ce registre, The Pearl Keshi devrait convaincre ceux qui écoutent avant d’acheter et qui recherchent avant tout un système vivant et entraînant. Ils risquent d’être très vite séduits.

ACHETEZ CET ARTICLE CHEZ NOTRE PARTENAIRE COBRA

ACHETEZ CET ARTICLE CHEZ NOTRE PARTENAIRE SON-VIDEO.COM

ACHETEZ CET ARTICLE CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC.COM