Catégories :

Les albums

CD13,49 €

Alternatif et Indé - À paraître le 31 janvier 2020 | Virgin EMI

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

R&B - À paraître le 22 novembre 2019 | Virgin EMI

Hi-Res
CD13,49 €

Pop - Paru le 15 novembre 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Rap - Paru le 1 novembre 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Rap - Paru le 1 novembre 2019 | Virgin EMI

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Rap - Paru le 1 novembre 2019 | Virgin EMI

Hi-Res
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Rap - Paru le 1 novembre 2019 | Virgin EMI

Hi-Res
CD13,49 €

Dance - Paru le 25 octobre 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Rap - Paru le 27 septembre 2019 | Virgin EMI

Rap - Paru le 27 septembre 2019 | Virgin EMI

Téléchargement indisponible
HI-RES18,49 €
CD13,49 €
404

Alternatif et Indé - Paru le 6 septembre 2019 | Virgin EMI

Hi-Res
CD13,49 €

Pop - Paru le 14 août 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Dance - Paru le 14 juin 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Rap - Paru le 7 juin 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Dance - Paru le 31 mai 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 24 mai 2019 | Virgin EMI

C’est le producteur Giles Martin, le fils du mythique George Martin, qui est aux commandes de la bande originale de ce film qui raconte l’avènement – pour ne pas dire le couronnement – d’Elton John dans le monde de la musique. Autrement dit, le parfum rétro de ce biopic et de sa BO fonctionne à plein régime, surtout lorsqu’on sait que Giles Martin était aux premières loges de la frénésie pop qui secouait l’Angleterre des années 1960 et 1970. Ses arrangements élégants et punchy sont certes très proches du son de l’époque, mais il apporte aussi parfois, dans certaines textures, un vent de fraîcheur qu’on pourrait qualifier de « postmoderne ».Le disque ne propose aucune musique instrumentale tirée du film, mais uniquement des tubes de la star interprétés par Taron Egerton, l'acteur qui l'incarne à l’écran. Certes, Ergeton subjugue par ses prouesses vocales, mais il ne faudrait pas oublier la présence d’autres acteurs dans certaines chansons :  I Want Love est interprété par Kit Connor, Gemma Jones, Bryce Dallas Howard et Steven Mackintosh, tandis que The Bitch Is Back, Don’t Go Breaking My Heart et Goodbye Yellow Brickroad sont des duos avec, respectivement, Sebastian Rich, Rachel Muldoon et Jamie Bell (qui a la lourde tâche d’interpréter Bernie Taupin, le parolier de prédilection d’Elton John). Mais le morceau de bravoure de cette BO, c’est certainement le délire schizophrène que constitue la chanson qui clôt le disque puisqu’il s’agit d’une reprise de (I’m Gonna) Love Me Again par Taron Egerton en duo avec… Elton John lui-même. © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 21 juin 2019 | Virgin EMI

Hi-Res
C’est le producteur Giles Martin, le fils du mythique George Martin, qui est aux commandes de la bande originale de ce film qui raconte l’avènement – pour ne pas dire le couronnement – d’Elton John dans le monde de la musique. Autrement dit, le parfum rétro de ce biopic et de sa BO fonctionne à plein régime, surtout lorsqu’on sait que Giles Martin était aux premières loges de la frénésie pop qui secouait l’Angleterre des années 1960 et 1970. Ses arrangements élégants et punchy sont certes très proches du son de l’époque, mais il apporte aussi parfois, dans certaines textures, un vent de fraîcheur qu’on pourrait qualifier de « postmoderne ».Le disque ne propose aucune musique instrumentale tirée du film, mais uniquement des tubes de la star interprétés par Taron Egerton, l'acteur qui l'incarne à l’écran. Certes, Ergeton subjugue par ses prouesses vocales, mais il ne faudrait pas oublier la présence d’autres acteurs dans certaines chansons :  I Want Love est interprété par Kit Connor, Gemma Jones, Bryce Dallas Howard et Steven Mackintosh, tandis que The Bitch Is Back, Don’t Go Breaking My Heart et Goodbye Yellow Brickroad sont des duos avec, respectivement, Sebastian Rich, Rachel Muldoon et Jamie Bell (qui a la lourde tâche d’interpréter Bernie Taupin, le parolier de prédilection d’Elton John). Mais le morceau de bravoure de cette BO, c’est certainement le délire schizophrène que constitue la chanson qui clôt le disque puisqu’il s’agit d’une reprise de (I’m Gonna) Love Me Again par Taron Egerton en duo avec… Elton John lui-même. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 mai 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mai 2019 | Virgin EMI

CD13,49 €

Électronique - Paru le 12 avril 2019 | Virgin EMI

Quasiment vingt-cinq ans après leur premier album Exit Planet Dust, Tom Rowlands et Ed Simons gardent la pêche sur No Geography, et sa pochette illustrée par un tank sur une autoroute, parfaite allégorie de la musique du duo britannique. Ce neuvième album démarre pied au plancher avec Eve of Destruction, un groove frénétique appuyée par des synthés vintage et la voix de la chanteuse norvégienne Aurora Aksnes en mode gospel pour une sorte d’hommage à la house chicagoane de la fin des 80’s. On retrouve la Scandinave entre des bruits de robots mixeurs sur Bango, un maelström sonique qui constitue la signature des frères chimiques. Le contre-pied arrive sur Got to Keep On, un track de disco pas si mutant mais entêtant, supporté par un clip de Michel Gondry et qui pourrait pourquoi pas refaire le coup de Get Lucky. On retrouve ce nouveau côté funky sur MAH et ses incantations (« I aint gonna take no more ») qui partent en virée cosmique avant le classique morceau de fin apaisé. Rave (still) on. © Smaël Bouaici/Qobuz