Les albums

2055 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
22,49 €

Rock - Paru le 19 janvier 2018 | Rhino - Warner Bros.

25,99 €
22,49 €

Rock - Paru le 19 janvier 2018 | Rhino - Warner Bros.

Hi-Res
2,29 €

Rock - Paru le 13 janvier 2018 | Rhino - Warner Bros.

2,29 €

Rock - Paru le 6 janvier 2018 | Rhino - Warner Bros.

19,49 €
16,99 €

Rock - Paru le 1 décembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

Hi-Res
Au début des années 80, Green On Red, formation échappée de la scène Paisley Underground, réhabilite la country music la plus rebelle. Dans la foulée, quelques années plus tard, d’autres groupes de rock indé américains s’amusent à raviver la flamme de ce genre musical alors pestiféré. Filtré à l’air du temps et à une esthétique plus lo-fi, cette country alternative mêle l’héritage du Gram Parsons des Flying Burrito Brothers, de Neil Young, des Byrds période Sweetheart Of The Rodeo et des Rolling Stones d’Exile On Main Street. Emmené par Jay Farrar et Jeff Tweedy, Uncle Tupelo s’affirme comme l’un des représentants les plus doués du courant. Mais le binôme s’embrouille et Farrar part fonder Son Volt, Tweedy lançant l’aventure Wilco. Avec A.M., le premier brillant album de son nouveau combo qui paraît en mars 1995, le songwriter de l’Illinois confirme son talent dans l’art de fusionner toutes ces influences roots d’antan en leur donnant un son nettement plus brut et contemporain. Surtout, Jeff Tweedy possède une plume en acier trempé. Ainsi, la force de compositions comme I Must Be High, Casino Queen, Box Full Of Letters ou Passenger Side fait vite oublier les lourdes influences (Stones, Parsons, Young…) et souligne le talent du bonhomme. Cette Deluxe Edition remastérisée propose, en plus de l’album original, huit bonus inédits comme une première version de Outtasite (Outta Mind) et de When You Find Trouble, en fait le dernier enregistrement studio d’Uncle Tupelo. © MZ/Qobuz
27,49 €
23,99 €

Rock - Paru le 1 décembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Best New Reissue
Après un premier opus assez magique de country alternative bien pêchue (A.M.) mais conçu au moment de la séparation turbulente de son groupe Uncle Tupelo, Jeff Tweedy prend cette fois son temps pour accoucher du second album de Wilco. Déjà, l’œuvre est ambitieuse car double. Un format qui, mêlé à ses ressemblances musicales, fera écrire à pas mal de journalistes au moment de la sortie du disque en octobre 1996 que Tweedy signe ici son Exile On Main Street. Comme pour le chef d’œuvre des Rolling Stones, l’éclectisme est de mise avec du rock’n’roll basic, du bluegrass, du country rock, du psychédélisme, du folk et de la soul moite. Avec des guitares lâchées en liberté, de la pedal steel, des cuivres et tout un instrumentarium illimité, le Wilco de Being There tisse une impressionnante toile entre les Stones de l’âge d’or, les Replacements, les Beatles et le Big Star de l’album Third. Alternant ballades et tempêtes électriques, Tweedy montre surtout qu’avec une base finalement assez classique et intemporelle, il rafle la mise avec ses chansons grandioses et ses compositions à l’architecture renversante…Cette Deluxe Edition remastérisée propose, en plus de l’album original, quinze bonus inédits incluant notamment des versions alternatives d’I Got You et Say You Miss Me ainsi qu’un live enregistré le 12 novembre 1996 au Troubadour de Los Angeles et une session pour la station de radio de Santa Monica KCRW captée le lendemain. © MZ/Qobuz
16,99 €

Rock - Paru le 1 décembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

Au début des années 80, Green On Red, formation échappée de la scène Paisley Underground, réhabilite la country music la plus rebelle. Dans la foulée, quelques années plus tard, d’autres groupes de rock indé américains s’amusent à raviver la flamme de ce genre musical alors pestiféré. Filtré à l’air du temps et à une esthétique plus lo-fi, cette country alternative mêle l’héritage du Gram Parsons des Flying Burrito Brothers, de Neil Young, des Byrds période Sweetheart Of The Rodeo et des Rolling Stones d’Exile On Main Street. Emmené par Jay Farrar et Jeff Tweedy, Uncle Tupelo s’affirme comme l’un des représentants les plus doués du courant. Mais le binôme s’embrouille et Farrar part fonder Son Volt, Tweedy lançant l’aventure Wilco. Avec A.M., le premier brillant album de son nouveau combo qui paraît en mars 1995, le songwriter de l’Illinois confirme son talent dans l’art de fusionner toutes ces influences roots d’antan en leur donnant un son nettement plus brut et contemporain. Surtout, Jeff Tweedy possède une plume en acier trempé. Ainsi, la force de compositions comme I Must Be High, Casino Queen, Box Full Of Letters ou Passenger Side fait vite oublier les lourdes influences (Stones, Parsons, Young…) et souligne le talent du bonhomme. Cette Deluxe Edition remastérisée propose, en plus de l’album original, huit bonus inédits comme une première version de Outtasite (Outta Mind) et de When You Find Trouble, en fait le dernier enregistrement studio d’Uncle Tupelo. © MZ/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 1 décembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

23,99 €

Rock - Paru le 1 décembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

Après un premier opus assez magique de country alternative bien pêchue (A.M.) mais conçu au moment de la séparation turbulente de son groupe Uncle Tupelo, Jeff Tweedy prend cette fois son temps pour accoucher du second album de Wilco. Déjà, l’œuvre est ambitieuse car double. Un format qui, mêlé à ses ressemblances musicales, fera écrire à pas mal de journalistes au moment de la sortie du disque en octobre 1996 que Tweedy signe ici son Exile On Main Street. Comme pour le chef d’œuvre des Rolling Stones, l’éclectisme est de mise avec du rock’n’roll basic, du bluegrass, du country rock, du psychédélisme, du folk et de la soul moite. Avec des guitares lâchées en liberté, de la pedal steel, des cuivres et tout un instrumentarium illimité, le Wilco de Being There tisse une impressionnante toile entre les Stones de l’âge d’or, les Replacements, les Beatles et le Big Star de l’album Third. Alternant ballades et tempêtes électriques, Tweedy montre surtout qu’avec une base finalement assez classique et intemporelle, il rafle la mise avec ses chansons grandioses et ses compositions à l’architecture renversante…Cette Deluxe Edition remastérisée propose, en plus de l’album original, quinze bonus inédits incluant notamment des versions alternatives d’I Got You et Say You Miss Me ainsi qu’un live enregistré le 12 novembre 1996 au Troubadour de Los Angeles et une session pour la station de radio de Santa Monica KCRW captée le lendemain. © MZ/Qobuz
2,29 €

Pop - Paru le 28 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

63,99 €
55,99 €

Punk - New Wave - Paru le 24 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale audio
La règle du jeu était certes claire dès leur premier album, les Ramones réussissent, avec le troisième épisode de leur saga binaire, à se surpasser. Et même à affiner leur art ! Une fois de plus, avec cette Rocket To Russia tirée le 4 novembre 1977 en pleine guerre froide, tout est question de symphonie en trois accords, d'histoires jouissivement crétines 100% ado et surtout de ramener fièrement le rock'n'roll là où il vit le jour : dans un garage ! Mais les refrains de Sheena Is A Punk Rocker ou Teenage Lobotomy sont imparables d'efficacité dans leur relecture du patrimoine rock’n’roll, pop bubblegum et surf. Et même lorsqu’ils revisitent le cultissime Surfin’ Bird des Trashmen ou Do You Wanna Dance? popularisé par Cliff Richard, les Beach Boys et même Bette Midler, nos délinquants punk du Queens font du rock sauvage et poil à gratter comme personne ! Cette édition célébrant les quarante ans de ce sublime attentat sonore propose deux mixes de l’album : celui de l’album original et un nouveau baptisé Tracking Mix signé Ed Stasium, ingénieur du son de la version de départ. Elle comprend également 24 titres rares ou inédits, des démos, des versions alternatives et des faces B. Enfin, cerise sur le gâteau, un pétaradant live inédit des (faux) frères Ramones enregistré le 19 décembre 1977 à l’Apollo Centre de Glasgow en Ecosse. © MZ/Qobuz
55,99 €

Punk - New Wave - Paru le 24 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

La règle du jeu était certes claire dès leur premier album, les Ramones réussissent, avec le troisième épisode de leur saga binaire, à se surpasser. Et même à affiner leur art ! Une fois de plus, avec cette Rocket To Russia tirée le 4 novembre 1977 en pleine guerre froide, tout est question de symphonie en trois accords, d'histoires jouissivement crétines 100% ado et surtout de ramener fièrement le rock'n'roll là où il vit le jour : dans un garage ! Mais les refrains de Sheena Is A Punk Rocker ou Teenage Lobotomy sont imparables d'efficacité dans leur relecture du patrimoine rock’n’roll, pop bubblegum et surf. Et même lorsqu’ils revisitent le cultissime Surfin’ Bird des Trashmen ou Do You Wanna Dance? popularisé par Cliff Richard, les Beach Boys et même Bette Midler, nos délinquants punk du Queens font du rock sauvage et poil à gratter comme personne ! Cette édition célébrant les quarante ans de ce sublime attentat sonore propose deux mixes de l’album : celui de l’album original et un nouveau baptisé Tracking Mix signé Ed Stasium, ingénieur du son de la version de départ. Elle comprend également 24 titres rares ou inédits, des démos, des versions alternatives et des faces B. Enfin, cerise sur le gâteau, un pétaradant live inédit des (faux) frères Ramones enregistré le 19 décembre 1977 à l’Apollo Centre de Glasgow en Ecosse. © MZ/Qobuz
2,29 €

Rock - Paru le 22 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

2,29 €

Rock - Paru le 16 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.

2,29 €

Rock - Paru le 15 novembre 2017 | Rhino - Warner Bros.