Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD6,99 €

Classique - Paru le 23 avril 2021 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Livret
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 mars 2021 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
Beatrice Berrut a déjà enregistré de Franz Liszt une sélection d’œuvres solistes (2017) ainsi que les deux Concertos et la Totentanz avec orchestre (2018). La concertiste suisse et artiste Bösendorfer présente un nouvel album Liszt dédié aux œuvres tardives du pianiste virtuose disant adieu à la vie. Ces pièces composées à la fin de sa vie émeuvent par leur style sobre, dépouillé et par l’absence totale d’apothéose. Liszt livre un regard rétrospectif sur la vie en même temps que sur son instrument de prédilection, le piano, en composant une musique tour à tour austère, emprunte d’une profonde nostalgie ou d’une merveilleuse douceur, qui découle d’une veine désormais délivrée de toute lutte, de toute démonstration et même de toute salvation. © Printemps des Arts de Monte Carlo
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 mars 2021 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
Après son premier album solo chez Artalinna consacré à des œuvres de Fauré et Dutilleux, la pianiste Aline Piboule sort des autoroutes balisées de la musique pour nous offrir un choix d’œuvres françaises inconnues et toutes très attachantes. Alice Piboule aime, dit-elle, « décloisonner les genres et les époques pour entrevoir des liens souvent ignorés, faire goûter l’esprit de nouveauté, d’actualité qui se cache sous le nom de compositeurs oubliés, voilà en quoi cette exploration des répertoires me passionne ». Ami de Fauré et de Ravel, proche de Richard Strauss, Gustave Samazeuilh laisse un tout petit catalogue d’œuvres finement ciselées, d’une subtilité d’écriture très personnelle. Son travail d’arrangeur et de journaliste, en particulier comme critique musical, a pris le pas sur sa carrière de compositeur. Aline Piboule a exhumé son très beau Clair de lune au large, deuxième partie du recueil Le chant de la mer qu’elle met en regard des quatre Clairs de lune composés par Abel Decaux, un compositeur normand élève de Massenet. Organiste du Sacré-Cœur de Montmartre, il s’installe aux États-Unis pendant plus de dix ans avant de succéder à Louis Vierne comme professeur d’orgue à l’École César-Franck. Sa suite Clairs de lune annonce le langage atonal d’Arnold Schönberg. Le compositeur lyonnais Pierre-Octave Ferroud reste connu pour avoir fondé à Paris, au début des années 1930, les Concerts du Triton consacrés aux œuvres de musique de chambre avec une approche internationale qui virent la création d’œuvres de Stravinski et de Prokofiev. Sa mort atroce à l’âge de trente-six ans, un terrible accident de la route en Hongrie, a privé la musique française d’un de ses compositeurs les plus prometteurs. Ami de Maurice Ravel, qui lui demanda de créer ses Valses nobles et sentimentales, Louis Aubert s’est essayé à tous les genres avec succès. Brillant orchestrateur, on lui doit cinq ballets, des pièces orchestrales et de la musique de chambre. Son triptyque Sillages, Op. 27, considéré comme son chef-d’œuvre, est quelquefois comparé aux meilleurs œuvres de ses contemporains Debussy et Ravel. Alice Piboule sait en traduire tout le mystère et l’attrait des grands espaces. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 septembre 2020 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction du chef français Pascal Rophé livre deux œuvres nouvelles de Bruno Mantovani. Dans ses créations orchestrales (plus d’une vingtaine de partitions), le compositeur français avait déjà exploré de nombreuses possibilités expressives avant d’aborder le genre de la symphonie. Avec sa Symphonie n° 1, "L’idée fixe" (2015) - une référence à l’ « idée fixe » de la Symphonie fantastique de Berlioz – il questionne un procédé d’écriture ancestral (celui du retour d’une mélodie) pour en révéler toute sa modernité. Dans Abstract (2017), il renoue avec l’écriture soliste qui lui est chère, en confrontant le violoncelle (Marc Coppey) à l’ensemble de l’orchestre. Cette partition conçue pour le ballet chorégraphié par Jean-Christophe Maillot en avril 2018, pose avec élégance la possibilité d’une rencontre tangible entre la danse, les solistes instrumentistes et l’orchestre. Subsiste de cette dramaturgie, une musique jaillissante, sans cesse renouvelée et variée : « Bien qu’invisible et insaisissable, écrit le compositeur, ma musique est toujours liée à une perception du monde qui génère des émotions et donc du mouvement ». © Printemps des Arts de Monte-Carlo
A partir de :
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Classique - Paru le 4 septembre 2020 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res
A partir de :
HI-RES35,99 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res
A partir de :
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Musique de chambre - Paru le 22 novembre 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
« Formé auprès du Quatuor de Cleveland et ayant bénéficié des conseils de Rainer Schmidt (violon II des Hagen), le Quatuor Parker, basé à Boston, nous avait séduits chez Bartok et Ligeti. [...] Son interprétation atteste un farouche besoin de liberté par une conception très personnelle de la dynamique des nuances, comme de la métrique. [...] Leur stupéfiante virtuosité ne peut laisser indifférent [...]. Les Parker démontrent une fois encore leur forte personnalité » (Diapason, mars 2020 / Jean-Michel Molkhou)
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Violoncelle solo - Paru le 15 mars 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Duos - Paru le 3 octobre 2018 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Liana Gourdjia et Matan Porat évitent de se crisper sur l’absolue précision solfégique pour que cette musique polystylistique et pourtant homogène puisse respirer. La violoniste déploie une palette de timbres assez étendue, n’hésitant à détimbrer ou introduire un léger souffle. Pour cette raison, et pour sa propension à assouplir les rythmes, elle apparaîtra plus impressionniste que Hilary Hahn (DG, 2011). Globalement, on préfère cette option, même si Hahn, plus incisive, rend plus lisibles les détails de la polyrythmie, au prix de tempos un rien précipités. Plus subtil que le piano de Valentina Lisitsa, celui de Matan Porat est clair, réactif. Un peu fauréenne cette lecture de Ives ? Son charme n’en est que plus séduisant. » (Diapason, janvier 2019 / Pierre Rigaudière) 
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Piano solo - Paru le 16 mars 2018 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Stéphanos Thomopoulos fait entendre une voix singulière et très convaincante par sa constante clarté dans la plasticité. L'interprète y flatte la modernité de l'écriture, qui s'émancipe du string piano d'Henry Cowell comme du prepared piano de John Cage, lorgne par le titre les miniatures (Mikrokosmos) de Bartók et défère loin de tout dogmatisme aux signes du Zodiaque, aux dieux païens, au Diable et à la Croix. Le piano amplifié de Thomopoulos incorpore admirablement la théorie d'objets convoqués par Crumb — la chaîne de Primeval Sounds, les verres de Ghost-Nocturne, la brosse métallique de Cosmic Wind... Et l'artiste donne avec conviction de la voix (claire, toujours) mugissante (The Phantom Gondolier) ou chuchotante (The Abyss of Time), quand il ne sifflote pas avec une justesse remarquable.[...] » (Diapason, septembre 2018 / Benoît Fauchet)
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musique symphonique - Paru le 16 mars 2018 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Triple création européenne le 2 avril 2017, dans le cadre du Festival du Printemps des Arts de Monte-Carlo, avec ces œuvres toutes trois excellentes dues à des compositeurs tchèque, italien et basque espagnol. Projetées avec couleur et netteté par Pierre-André Valade et l'Orchestre de Monte-Carlo, les voici enregistrées trois mois plus tard (en juillet 2017) à l'Auditorium Rainier III de Monaco. « [...] Constat réjouissant : ces trois brillants compositeurs, chacun avec un idiome très typé, abdiquent le confort de l'orchestre standardisé sans renoncer à l'hédonisme... réinventé.» (Diapason, juin 2018 / Pierre Rigaudière)
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musique vocale profane - Paru le 17 mars 2017 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Recréer le chant de la Grèce antique était l’idéal des compositeurs de la Renaissance. Le printemps (publié en 1603) de Le Jeune — sur des textes de Jean-Antoine de Baïf (1532-1589) qui cherche à appliquer à la langue française les qualités métriques de la poésie de l'Antiquité — est le recueil le plus célèbre de "chansons mesurées à l'antique" dans lesquelles les syllabes longues et courtes des paroles sont rigoureusement assignées aux notes blanches et noires de la musique, créant une intéressante asymétrie rythmique. Dans sa préface de la première édition, Le Jeune écrit que si la musique grecque antique fut pauvre en harmonie (accompagnée d’une simple lyre), « la rythmique a été mise par les anciens en telle perfection qu’ils en ont fait des effets merveilleux ». Enregistré par Arion en 1975 (seule intégrale jamais réalisée de l'ouvrage composé de 39 pièces), voici en partie (12 chansons) ce Printemps de Le Jeune dans une interprétation nouvelle pleine de fraîcheur, marquée par une grande variété métrique rappelant les rythmes des danses de la Renaissance.« [...] Les polyphonies du Printemps sont d'une variété et d'une profondeur expressive admirables. [...] Fraîche, radieuse, l'interprétation surclasse les précédentes. Les polyphonies confiées aux voix limpides de six chanteurs à la vocalisation gracile, sont colorées par le soutien varié du luth, d'une harpe triple, de deux violes et d'un trio de flûtes à bec. La précision subtile des rythmes (une gageure dans cette écriture) et l'intelligibilité des paroles sont confondantes, fruit d'un minutieux travail de préparation avec un des plus éminents spécialistes des prononciations anciennes, Olivier Bettens. Un charme intense émane de ces miniatures poétiques, dont la forme et la rythmique singulières ont inspiré à Olivier Messiaen ses célèbres Rechants. » (Diapason, juin 2017 / Denis Morrier)
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions Grand Prix de l'Académie Charles Cros
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2016 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2016 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret