Les albums

18,49 €
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 14 avril 1978 | Polydor Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
34,99 €

Rock - Paru le 8 juin 2015 | Polydor Records

Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Derrière la braguette « conçue » par Andy Warhol se cache une nouvelle orgie opiacée et lysergique où le rock’n’roll, le blues, la country et le rhythm’n’blues partousent à tout va ! Après l’enchainement fou des essentiels Beggars Banquet et Let It Bleed, Mick Jagger et Keith Richards signent sur cet album paru le 23 avril 1971 des compositions toujours aussi impressionnantes, aux riffs de guitares on ne peut plus carnassiers (Brown Sugar), hantés par les drogues dures (Sister Morphine). Sur ces Doigts collants, on trouve de la sensualité démoniaque (Wild Horses), des thèmes violemment percussifs (Sway) ou salement blues et poisseux (You Gotta To Move). Épaulés par la crème des musiciens (Ry Cooder, Jim Dickinson, Bobby Keys, Nicky Hopkins, Paul Buckmaster…), ce chef d’œuvre est aussi le premier Stones 100% sans Brian Jones avec des débuts époustouflants de Mick Taylor (Can’t You Hear Me Knocking). Sans hésitation l’un des dix plus grands disques de l’histoire du rock’n’roll. A noter que cette somptueuse Super Deluxe Edition comprend deux disques supplémentaires blindés de prises inédites et de titres live enregistrés le 14 mars 1971 au Roundhouse de Londres et, la veille, à l'Université de Leeds. © MZ/Qobuz
21,99 €

Rock - Paru le 8 juin 2015 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Derrière la braguette « conçue » par Andy Warhol se cache une nouvelle orgie opiacée et lysergique où le rock’n’roll, le blues, la country et le rhythm’n’blues partousent à tout va ! Après l’enchainement fou des essentiels Beggars Banquet et Let It Bleed, Mick Jagger et Keith Richards signent sur cet album paru le 23 avril 1971 des compositions toujours aussi impressionnantes, aux riffs de guitares on ne peut plus carnassiers (Brown Sugar), hantés par les drogues dures (Sister Morphine). Sur ces Doigts collants, on trouve de la sensualité démoniaque (Wild Horses), des thèmes violemment percussifs (Sway) ou salement blues et poisseux (You Gotta To Move). Epaulés par la crème des musiciens (Ry Cooder, Jim Dickinson, Bobby Keys, Nicky Hopkins, Paul Buckmaster…), ce chef d’œuvre est aussi le premier Stones 100% sans Brian Jones avec des débuts époustouflants de Mick Taylor (Can’t You Hear Me Knocking). Sans hésitation l’un des dix plus grands disques de l’histoire du rock’n’roll. A noter que cette somptueuse Deluxe Edition comprend un disque supplémentaire blindé de prises inédites et de titres live enregistrés le 14 mars 1971 au Roundhouse de Londres. © MZ/Qobuz
10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1969 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L'unique album enregistré en 1969 par le supergroup composé d'Eric Clapton, Ginger Baker, Steve Winwood et Rick Grech.
18,49 €
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1974 | Polydor Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’album de la renaissance pour le légendaire guitariste ! Tout juste soigné d’une dépression et de son addiction à l’héroïne, Clapton s’installe à Golden Beach, non loin de Miami pour y enregistrer, en seulement 2 semaines, 461 Ocean Boulevard qui connaitra un grand succès et le fera revenir sur le devant de la scène. Certains fans ont pu être déçus par le manque de solos de guitares de l’album : ici, ce sont les chansons, les compositions et les mélodies qui sont mises en valeur. Le son est très travaillé et le chant de Clapton n’avait jamais été autant au centre d’une de ses œuvres. Le musicien se permet même d’enregistrer une reprise de I Shot The Sheriff de Bob Marley, ce qui lui vaudra d’obtenir son seul single n°1 au Billboard. L’album est indémodable et reste l’un des plus populaires de la légende Clapton. © LG/Qobuz
21,99 €
15,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | Polydor Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
21,49 €
14,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1968 | Polydor Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,99 €

Dance - Paru le 1 janvier 2011 | Polydor Records

Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music
James Blake n’a que 21 ans, quelques titres seulement à son actif et son nom circule déjà partout. Nouveau bidouilleur expert en dubstep, le Britannique a d'abord livré un EP envoûtant, Klavierwerke, sur le label R&S. Entre l’emblématique Burial, Kode9 ou le jeune binôme Mount Kimbie, Blake (dé)construit une techno climatique, faite de nuages de pianos floutés, de beats maladifs et de voix venues d’un autre monde. Il revisite même Feist parfois… Un nom qui risque de marquer la scène électro des années 2010's. © MZ/Qobuz
14,49 €

Dance - Paru le 1 janvier 2011 | Polydor Records

Livret Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Sélection Les Inrocks - 3 étoiles Technikart - Sélection du Mercury Prize
James Blake n’a que 21 ans, quelques titres seulement à son actif et son nom circule déjà partout. Nouveau bidouilleur expert en dubstep, le Britannique a d'abord livré un EP envoûtant, Klavierwerke, sur le label R&S. Entre l’emblématique Burial, Kode9 ou le jeune binôme Mount Kimbie, Blake (dé)construit une techno climatique, faite de nuages de pianos floutés, de beats maladifs et de voix venues d’un autre monde. Il revisite même Feist parfois… Un nom qui risque de marquer la scène électro des années 2010's. © MZ/Qobuz
20,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2010 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Sélection Les Inrocks
Obscure et lumineux. Comme une cave sur la Côte d’Azur. C’est là que la bande de Jagger et Richards – fuite fiscale oblige – met en boîte le gargantuesque Exile on Main Street, festin de toute une vie où les plats sont country (Sweet Black Angel, Sweet Virginia), gospel (Shine A Light), blues (Shake Your Hips) et viscéralement rock’n’roll (le Rocks Off d’ouverture ou cultissime Happy braillé par Keith Richards). Les Rolling Stones ont beau être au sommet de leur gloire et du star-system, ce chef-d’œuvre est sculpté dans la tripe, sombre et sale côté son, sincère et brut côté style. Rarement les musiques roots américaines (country, blues, folk) n’auront été conjuguées avec autant d’originalité. Jagger chante comme un gourou habité. Richards taille des riffs de guitare plus sublimes et tranchants les uns que les autres. On cherche encore la moindre faille dans ce double album considéré par beaucoup comme le plus grand de leurs auteurs… © Marc Zisman/Qobuz
10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2009 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Derrière la braguette « conçue » par Andy Warhol se cache une nouvelle orgie opiacée et lysergique où le rock’n’roll, le blues, la country et le rhythm’n’blues partousent à tout va ! Après l’enchainement fou des essentiels Beggars Banquet et Let It Bleed, Mick Jagger et Keith Richards signent des compositions toujours aussi impressionnantes, aux riffs de guitares on ne peut plus carnassiers (Brown Sugar), hantés par les drogues dures (Sister Morphine). Sur ses Doigts collants, on trouve de la sensualité démoniaque (Wild Horses), des thèmes violemment percussifs (Sway) ou salement blues et poisseux (You Gotta To Move). Epaulés par la crème des musiciens (Ry Cooder, Jim Dickinson, Bobby Keys, Nicky Hopkins, Paul Buckmaster…), ce chef d’œuvre est aussi le premier Stones 100% sans Brian Jones avec des débuts époustouflants de Mick Taylor (Can’t You Hear Me Knocking). Sans hésitation l’un des dix plus grands disques de l’histoire du rock’n’roll. © MZ/Qobuz
10,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1989 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2008 | Polydor Records

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Lauréat du Mercury Prize
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2006 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2003 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
C’est le principal opus du groupe, un hard rock riche, expressif et sonore qui résumait les six premières années du groupe. "Won't Get Fooled Again" est devenu une chanson culte à la radio et "Behind Blue Eyes" est devenue contre toute attente l’un des morceaux les plus appréciés de Pete Townshend. Roger Daltrey n’a jamais été aussi bon au chant et la basse de John Entwistle redouble de présence, tandis que Keith Moon livre une performance explosive à la batterie. ~ Bruce Eder
15,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1977 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsque Paul Weller entre en studio en mars 1977 avec Bruce Foxton et Rick Buckler, il a seulement 17 ans ! Quelques mois plus tard, le fruit de ces sessions explose en bouche de l’Angleterre. In The City, le premier album des Jam, est alors un véritable uppercut. Avec ce premier essai brutal, court, urgent et sans concession, Weller passe à la moulinette du punk-rock sa vénération pour les Who, les Small Faces, Motown, la soul sixties (les Jam reprennent Slow Down de Larry Williams) et tout ce qui fit la BO du mouvement Mod des années 60/70. Le jeune teigneux est surtout un portraitiste doué de son Angleterre natale, de sa jeunesse plus que désabusée et de la grisaille quotidienne. Un héritier de Ray Davies en puissance ! Mais aussi le porte-parole de sa génération. A coup de riffs de Rickenbacker (l'ombre de l'idole Pete Townshend des Who veille), la révolte In the City est une entrée en matière impressionnante, brute de décoffrage et magistrale d'efficacité. Dès ce premier disque, les Jam complètent la Sainte Trinité de la révolte punk aux côtés des Sex Pistols et des Clash. © Marc Zisman/Qobuz
9,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1974 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’album de la renaissance pour le légendaire guitariste ! Tout juste soigné d’une dépression et de son addiction à l’héroïne, Clapton s’installe à Golden Beach, non loin de Miami pour y enregistrer, en seulement 2 semaines, 461 Ocean Boulevard qui connaîtra un grand succès et le fera revenir sur le devant de la scène. Certains fans ont pu être déçus par le manque de solos de guitares de l’album : ici, ce sont les chansons, les compositions et les mélodies qui sont mises en valeur. Le son est très travaillé et le chant de Clapton n’avait jamais été autant au centre d’une de ses œuvres. Le musicien se permet même d’enregistrer une reprise de I Shot The Sheriff de Bob Marley, ce qui lui vaudra d’obtenir son seul single n°1 au Billboard. L’album est indémodable et reste l’un des plus populaires de la légende Clapton. © LG/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1995 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1995 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1980 | Polydor Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec ce génial deuxième album, la bande de Robert Smith trouve le son qui la définira dans cette décennie de new wave régnante. Atmosphérique à souhait, Seventeen Seconds renferme ainsi toute l’essence de l’art de Cure : la basse est majestueuse et fantomatique, les arpèges de guitares offrent le brillant du cristal, les nappes de synthés ouatés tendent un ample paysage de froideur inédit et le chant torturée mais ample du grand Robert apporte la touche finale à cet univers mélancolique et anthracite mais toujours hypnotique. De l’ouverture onirique d’A Reflection au groove martial de l’hymne A Forest, en passant par le nerveux Play For Today, ces Seventeen Seconds indissociables des deux albums suivants de Cure – Faith en 1981 et Pornography en 1982 – enfantent un monde fascinant, moins crépusculaire qu’il n’y parait, et dont l’influence se fait encore sentir encore aujourd’hui. © MZ/Qobuz