Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 septembre 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 21 juin 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 janvier 2019 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Paladino Music

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 16 novembre 2018 | Paladino Music

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | Paladino Music

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Paladino Music

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 avril 2018 | Paladino Music

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 avril 2018 | Paladino Music

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2018 | Paladino Music

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Paladino Music

Livret
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 janvier 2018 | Paladino Music

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 février 2017 | Paladino Music

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 février 2017 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2017 | Paladino Music

Hi-Res Livret
Le corniste autrichien Wolfgang Vladar – membre du Philharmonique de Vienne –, la violoniste bulgare Bojidara Kouzmanova-Vladar – membre du Kreisler Trio, soliste récurrente auprès d’orchestres tels que la Radio de Prague, le Philharmonique de Sofia et plus ou moins tous les orchestres bulgares, le philharmonique Martinů de Brno, les Bachsolisten de Vienne, l’Orchestre symphonique de Bâle – et la pianiste russe (Viennoise d’élection) Magda Amara – une habituée du Wiener Konzerthaus, du Mozarteum de Salzbourg, du Concertgebouw d’Amsterdam, du Festspielhaus de Baden-Baden ou de la Tonhalle de Zurich entre autres – joignent leurs forces pour nous offrir quelques-uns des chefs-d’œuvre du plus viennois des compositeurs allemands, Johannes Brahms. Le fameux Trio avec cor, un des grands ouvrages de sa première maturité puisqu’écrit en 1865, et la première et la Troisième (et dernière) Sonate pour violon et piano respectivement de 1879 et 1888, composent ce programme qu’ils interprètent avec fougue et juste ce qu’il faut de romantisme viennois. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2017 | Paladino Music

Livret Distinctions 5 de Diapason
Avec un tel patronyme, on aurait pu imaginer que Jean Françaix bénéficierait dans son pays de naissance d’une raisonnable renommée. Que nenni, mille fois hélas, et il est bien plus joué dans la sphère anglophone – où le terme de « musique légère » ne porte pas le moindre stigmate de ringardise, alors qu’en France il est de bon ton de la considérer comme un genre négligeable. Hé, mesdames et messieurs les censeurs, jetez un coup d’oreille à la musique de Jean Françaix et vous y trouverez des trésors d’invention, de conception, et ce n’est pas parce que le propos est aisément accessible qu’il est « facile ». En réalité, des œuvres telles que le Concerto pour clarinette n’ont rien à envier à des concertos plus « sérieux ». Dans cette interprétation signée de Dimitri Ahkenazy – oui, oui, le fils de qui-vous-savez –, et réalisée déjà en 1996, vous découvrirez un monde parisien, spirituel en diable, dans un décor harmonique qui semble aisé alors qu’il est d’une complexité diabolique, tandis que le cahier des charges architectural que s’impose le compositeur est en réalité hautement élaboré. Peu après l’enregistrement, Ashkenazy avait pu rencontrer Françaix à Paris – quelques mois avant la disparition du compositeur – qui lui avait témoigné toute sa satisfaction devant l’interprétation. Le clarinettiste complète l’album de deux autres œuvres pour ou avec clarinette : Thème et variations de 1974, et le délicieux Trio pour clarinette, alto et piano de 1990, une œuvre de l’ultime maturité donc. Enfin, pour quiconque s’étonne du choix de la photo de couverture de l’album : Françaix avait lui-même comparé son concerto à un meeting aérien, avec loopings, vrilles et plongeons vertigineux ! © SM/Qobuz