Catégories :

Les albums

CD9,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2017 | Paladino Music

Livret Distinctions 5 de Diapason
Avec un tel patronyme, on aurait pu imaginer que Jean Françaix bénéficierait dans son pays de naissance d’une raisonnable renommée. Que nenni, mille fois hélas, et il est bien plus joué dans la sphère anglophone – où le terme de « musique légère » ne porte pas le moindre stigmate de ringardise, alors qu’en France il est de bon ton de la considérer comme un genre négligeable. Hé, mesdames et messieurs les censeurs, jetez un coup d’oreille à la musique de Jean Françaix et vous y trouverez des trésors d’invention, de conception, et ce n’est pas parce que le propos est aisément accessible qu’il est « facile ». En réalité, des œuvres telles que le Concerto pour clarinette n’ont rien à envier à des concertos plus « sérieux ». Dans cette interprétation signée de Dimitri Ahkenazy – oui, oui, le fils de qui-vous-savez –, et réalisée déjà en 1996, vous découvrirez un monde parisien, spirituel en diable, dans un décor harmonique qui semble aisé alors qu’il est d’une complexité diabolique, tandis que le cahier des charges architectural que s’impose le compositeur est en réalité hautement élaboré. Peu après l’enregistrement, Ashkenazy avait pu rencontrer Françaix à Paris – quelques mois avant la disparition du compositeur – qui lui avait témoigné toute sa satisfaction devant l’interprétation. Le clarinettiste complète l’album de deux autres œuvres pour ou avec clarinette : Thème et variations de 1974, et le délicieux Trio pour clarinette, alto et piano de 1990, une œuvre de l’ultime maturité donc. Enfin, pour quiconque s’étonne du choix de la photo de couverture de l’album : Françaix avait lui-même comparé son concerto à un meeting aérien, avec loopings, vrilles et plongeons vertigineux ! © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2015 | Paladino Music

Livret Distinctions 5 de Diapason