Catégories :

Les albums

CD19,99 €

Opéra - Paru le 2 août 2019 | Orfeo

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 juillet 2019 | Orfeo

Hi-Res Livret
Les albums mélangeant musique symphonique et musique de chambre sont dans l’air du temps et personne ne s’en plaindra, car ils offrent souvent le plaisir de la découverte de deux mondes complémentaires mais pas forcément goûtés dans une même proportion. C’est sous l’égide de Richard Strauss que l’excellent violoncelliste allemand Daniel Müller-Schott a composé son dernier enregistrement. Instrument du romantisme, le violoncelle a toutefois rarement inspiré le compositeur allemand. Müller-Schott a décidé de présenter chronologiquement les œuvres de ce programme en commençant par la Sonate Op. 6 écrite par un jeune Strauss de dix-neuf ans. Deux lieder transcrits pour violoncelle et piano précèdent la grande œuvre pour le violoncelle de Strauss, son vaste poème symphonique Don Quichotte (avec James Ehnes à l’alto solo). Notre bonheur eût été complet avec la Romanze pour violoncelle et orchestre contemporaine de la sonate et qui manque ici à l’appel. © François Hudry/Qobuz
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 14 juin 2019 | Orfeo

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | Orfeo

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Exclusivement féminin, le Skride Piano Quartet (du nom des deux sœurs qui en font partie) a placé son nouvel album sous la double bannière du mode mineur et de Vienne. Avant tout c’est la matière sonore qui attire aussitôt l’attention dès les premières mesures de cet enregistrement. Les cordes sont amples et généreuses, le piano sonne presque charnellement et l’ensemble déborde de générosité et d’une noble expression. Datant de 1785, le Quatuor en sol mineur de Mozart est une œuvre capitale de l’histoire de cette formation et de toute la musique de chambre. Sa tonalité sombre permet de mélanger tragédie et lyrisme et a inspiré par ailleurs au compositeur quelques chefs-d’œuvre comme ses Symphonies n° 25 et 40, ou encore le sublime Quintette à cordes K. 516. C’est la même tonalité que Johannes Brahms choisit ensuite pour le premier de ses trois quatuors avec piano dont le Finale se termine par une « tziganerie » endiablée. C’est une des œuvres majeures de Brahms, par sa complexité d’écriture, son originalité et sa construction aussi impressionnante qu’originale. Mais, comme pour toutes les grandes œuvres artistiques, c’est d’abord la beauté et l’expression que l’auditeur va percevoir immédiatement. Coincé entre ces deux chefs-d’œuvre, le mouvement en la mineur destiné originellement à un quatuor avec piano inachevé (Klavierquartettsatz) et composé en 1876 pendant ses années d’études par Gustav Mahler ne démérite pas. Son effusion romantique nous touche et l’on sent que Mahler semble étouffer dans les limites restreintes offertes par une telle formation. Bientôt il s’essayera à l’orchestre avec le bonheur que l’on sait. La volupté sonore, la puissance de jeu et l’engagement total des interprètes dans ces trois œuvres procurent un bonheur total. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Orfeo

Hi-Res Livret
L'excellent pianiste Francesco Piemontesi poursuit son enregistrement des Années de Pèlerinage de Liszt pour le label Orfeo. Voici donc la Seconde Année, captée merveilleusement par Michael Rast dans l'une des plus belles salles du monde aujourd'hui, l'Auditorio Stelio Molo de la Radio suisse italienne à Lugano, entre le 16 et le 19 décembre 2017. Du piano brillant, qui se déploie magiquement dans l'espace, sans une once d'agressivité – l'une des plus belles prises de son de piano assurément, et depuis longtemps. Les trilles scintillent littéralement… (Quel n’est pas alors notre étonnement en entendant dans les plages 6 et 8 des montages très audibles !). Très équilibrée, toujours soyeuse, l'interprétation du pianiste suisse se distingue avant tout par son caractère intimiste et sa quiétude imperturbable, même dans les passages les plus grandioses (le passage central du Sonetto 104 del Petrarca par exemple) ; on se rappelle que ces qualités nous avaient tant séduits dans ses Préludes de Debussy il y a quatre ans (Qobuzissime) : un an après la Première Année, parue en avril 2018, ce nouvel enregistrement signale donc un pianiste parvenu au faîte de sa maturité et révèle un art du discours saisissant au cours de ce voyage sonore qu'il est si ardu d'unifier. En dépit d’un incipit énoncé de manière étonnamment retenue, Après une lecture du Dante continuera de chanter, sans être une ode tragique. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
CD19,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Orfeo

CD19,99 €

Opéra - Paru le 12 avril 2019 | Orfeo

Livret
CD19,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD29,99 €

Opéra - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD19,99 €

Opéra - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD19,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo

CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Orfeo