Les albums

15,99 €
13,49 €

Alternatif et Indé - À paraître le 28 juin 2019 | Nonesuch

Hi-Res Livret
15,99 €
13,49 €

Jazz contemporain - Paru le 17 mai 2019 | Nonesuch

Hi-Res Livret
On ne pourra pas reprocher à Brad Mehldau de se reposer sur ses lauriers ou de tourner en rond. Avec Finding Gabriel, le pianiste américain signe un album ambitieux et protéiforme qui fait voler en éclats les habituelles frontières du jazz. En 2014 déjà, il avait signé avec le batteur Mark Guiliana un disque ovni, Mehliana: Taming the Dragon, dont cette cuvée 2019 est une sorte de prolongement en bien plus dense. Surtout, Finding Gabriel est venu après sa lecture intensive de la Bible ; d’où cette référence à l’archange Gabriel dans le titre… « J'ai construit beaucoup de morceaux en commençant avec des synthés et Mark Guiliana à la batterie. Selon un processus similaire à celui de Taming the Dragon. Des couches ont été ajoutées et la voix humaine est devenue un élément important, sans les paroles, mais en tant qu’expression pure d’harmonie et d’émotion. » Déroutant de prime abord, le résultat, évidemment mystique, est fascinant et surtout foisonnant d’idées. Derrière son piano, ses synthés (dont le Dave Smith / Tom Oberheim OB-6), son Fender Rhodes, des percussions mais également – une première ! – le micro, Mehldau déroule une symphonie de vents, de cordes et d’électronique flirtant avec le jazz-fusion (on pense parfois au Pat Metheny Group ou à Weather Report) et dans laquelle la voix humaine occupe une place essentielle. Le pianiste américain n’est d’ailleurs pas le seul à chanter puisqu’il a convié notamment Kurt Elling, Becca Stevens et Gabriel Kahane. Enfin, toujours côté invités, la violoniste Sara Caswell, le trompettiste Ambrose Akinmusire, les saxophonistes Joel Frahm, Charles Pillow et Chris Cheek et le flûtiste Michael Thomas sont de la partie. A l’arrivée, Brad Mehldau signe une odyssée spirituelle assez originale, bien différente de ses travaux en trio. © Max Dembo/Qobuz
2,99 €
2,29 €
Go

Alternatif et Indé - Paru le 16 mai 2019 | Nonesuch

Hi-Res
2,99 €
2,29 €

Jazz - Paru le 6 mai 2019 | Nonesuch

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Folk - Paru le 3 mai 2019 | Nonesuch

Hi-Res
« C’est son métissage qui rend la musique américaine si puissante ! » Rhiannon Giddens, prénom gaélique, père blanc, mère noire, origine occanechi, incarne le brassage des cultures nord-américaines. Soprano colorature préférant les voix impénétrables du folk, soul, blues et bluegrass plutôt que l’opéra, Giddens sort son troisième effort. Repérée par les frères Coen (Inside Llewyn Davis aux côtés d’Elvis Costello), invitée par T-Bone Burnett, passée par Carolina Chocolate Drops, la Maison Blanche, auteur de deux albums solo acclamés et un premier avec Our Native Daughters (réunissant Leyla McCalla, Allison Russell et Amysthyst Kiah), la quadra a déjà bien cravaché. En collaboration avec le multi-instrumentiste Francesco Turrisi, produit par l’excellent Joe Henry en cinq jours à Dublin, There Is No Other convoque compositions originales et reprises des anciens, sur fond de musique traditionnelle arabe, d’influence celtique et italienne. On retrouve ainsi I’m Gonna Write Me a Letter d’Ola Belle Reed, Brown Baby de l’activiste Oscar Brown Jr, ou, dans un autre genre, la Pizzica di San Vito ou l’air Black Swan de Menotti. Melting-pot gagnant. © Charlotte Saintoin/Qobuz
2,99 €
2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 avril 2019 | Nonesuch

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Variété internationale - Paru le 19 avril 2019 | Nonesuch

Hi-Res
2,99 €
2,49 €

Pop - Paru le 4 avril 2019 | Nonesuch

Hi-Res
2,99 €
2,29 €

Jazz - Paru le 2 avril 2019 | Nonesuch

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 29 mars 2019 | Nonesuch

Hi-Res Livret
La dernière fois que Joshua Redman avait embarqué en studio avec lui le pianiste Aaron Goldberg, le contrebassiste Reuben Rogers et le batteur Gregory Hutchinson, c’était en 2001 et l’album s’intitulait Passage of Time. Un disque serré et vif qui faisait suite à Beyond, publié un an plus tôt. Durant les 18 années qui suivront, le saxophoniste américain ne chômera évidemment pas, multipliant les projets, les disques, les formations et les collaborations. A 50 ans passés, le fils de Dewey Redman n’a plus rien à prouver. Le son qu’il s’est forgé comme la langue musicale très personnelle qu’il s’est sculptée restent invariablement au service d’un jazz sans concession. Et le post-bop qui résonne tout au long de ce Come What May en est une énième preuve. Avec ce troisième album ensemble, Redman et ses complices vont droit au but, échangent et débattent sans un mot de trop. C’est cette justesse et cette économie de moyens au service des improvisations et de la force narrative des sept thèmes composés par le saxophoniste qui impressionnent. Come What May est un beau disque car il ne part jamais à la recherche d’une quelconque (fausse) modernité. Et si le quartet en général demeure la formation la plus adéquate pour le jeu de Joshua Redman, celui-ci en particulier permet à son « chant » d’atteindre des cimes de plénitude. © Marc Zisman/Qobuz
2,99 €
2,29 €

Folk - Paru le 20 mars 2019 | Nonesuch

Hi-Res
19,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mars 2019 | Nonesuch

Livret
2,99 €
2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 mars 2019 | Nonesuch

Hi-Res
17,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | Nonesuch

Hi-Res Livret
14,99 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | Nonesuch

Livret
2,99 €
2,29 €

Jazz - Paru le 31 janvier 2019 | Nonesuch

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 18 janvier 2019 | Nonesuch

Hi-Res
2,29 €

Classique - Paru le 8 janvier 2019 | Nonesuch

15,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 14 décembre 2018 | Nonesuch

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Be Bop - Paru le 14 décembre 2018 | Nonesuch

Hi-Res

Le label

Nonesuch dans le magazine